The Movies : premiers pas dans le monde merveilleux du cinéma

14 oct. 2005
Rédigé par
Prévu sur
  • Éditeur Activision
  • Développeur Lionhead
  • Sortie initiale 11 novembre 2005
  • Genre Gestion

La simple visite de Peter Molyneux sur Paris, il y a quelques jours, pour la présentation de The Movies nous aurait déjà contentés. Mais Activision préférait nous combler en nous laissant essayer le jeu qui vous permettra d'exprimer votre fibre cinéphile. Dans ces cas-là, la moindre des choses est de vous livrer nos impressions sur la nouvelle création du papa de Black & White. Et autant vous dire tout de suite qu'entre un trône au paradis et le siège du réalisateur, nous ne sommes pas sûrs de préférer le pouvoir divin, tant les possibilités du cinéma version jeu vidéo semblent magistrales.

Un décor pareil, ça fait rêver

Introduction

Lorsque l'on aborde une production de Lionhead, il faut se garder de trop d'enthousiasme, de peur d'être déçu par la distance entre le concept et le jeu final. Peter Molyneux n'usurpe pas sa réputation : son engagement pour des jeux proposant de réels choix est incontestable, toutefois la réalité du développement des jeux fait qu'il est rarement possible d'implémenter tant d'innovation vidéoludique dans des temps satisfaisants. C'est donc avec une excitation retenue que nous nous sommes rendus dans un grand hôtel à deux pas de l'Opéra de Paris pour tester The Movies. Malheureusement, il nous sera difficile de rester stoïque quand à l'arrivée de ce simulateur de production cinématographique, tant les possibilités entrevues en deux heures de jeu laissent présager un événement dans le domaine de la créativité ludique. Plan d'ensemble sur le jeu qui vous permettra de remporter votre premier Oscar.

Les acteurs conservent leur tenue de travail toute la journée

Votre studio de cinéma

Les premiers pas dans votre studio cinématographique se feront en douceur : un tutorial efficace vous guide quant au choix de bâtiments et d'employés pour faire tourner votre entreprise. En effet si on parle beaucoup de la possibilité de réaliser ses propres films dans The Movies, une part très importante du jeu vous permettra de développer un empire cinématographique à l'américaine. Ainsi ce sont tous les aspects de l'industrie qui sont représentés, depuis l'entretien du site jusqu'au casting d'acteurs, en passant par la mise en place des décors de tournage et la buvette du personnel. A la manière de nombreux jeux de gestion, un budget vous est alloué, à vous de le gérer comme bon vous semble, sachant que chacun des aspects de votre studio sera évalué, participant au prestige de l'ensemble. Si vous négligez le cadre du studio, que cela soit au niveau de l'entretien ou de la décoration, des répercussions se feront sentir sur la performance de vos employés, et donc sur les films eux-mêmes.

Si votre studio prospère les demandeurs d'emploi afflueront

Viens par ici, j’ai un rôle pour toi

Cet aspect du jeu pourrait laisser un sentiment de déjà-vu si la réalisation et l'ergonomie ne venaient pas soutenir l'expérience de façon cruciale. Forts du travail effectué sur Black and White au niveau des interfaces, celle de The Movies est un exemple de simplicité et d'élégance. Tout comme le curseur se changeait en main pour saisir les bigots du simulateur d'intervention divine, on saisit les personnages se baladant dans le studio par le col afin de les placer sur leur lieu de travail. Un tourbillon lumineux vous aide alors en vous indiquant la direction des emplacements valables, vous évitant ainsi d'hésiter pendant des heures à savoir ce que vous allez en faire. On prend ainsi un malin plaisir à saisir le premier venu, maçon ou agent d'entretien et à la placer sur le siège de réalisateur pour voir ce qu'il va faire. Pour avoir tenté l'expérience, nous vous le déconseillons : son premier film, le "Lasso de l'Amour" fut un véritable bide au box-office. Passons.

Lequel est le réalisateur selon vous?

Le cinéma, un travail d’équipe

Si saisir le personnel par le col peut représenter un jeu en soi, cela représente aussi la base du fonctionnement du jeu. Une fois un script reçu, il vous faudra alors recruter votre équipe au complet, les réquisits variant d'un film à l'autre. Tout se passe alors par ce jeu de sélection du personnel, en étudiant leurs capacités en fonction des besoins du film. Par exemple, pour réaliser un film d'horreur il est conseillé d'employer une actrice séduisante de moins de trente ans pour tenir le rôle principal. Bien sûr il vous est possible de recruter un lapin géant pour tenir le rôle, mais les résultats ne sont pas garantis. Une salle de relooking, un éditeur d'apparence à mi-chemin entre celui des Sims 2 et celui de Tiger Woods fera passer vos protagonistes sous le scalpel d'un chirurgien esthétique afin de leur donner l'apparence souhaitée. Et à tout moment pour vous renseigner sur l'état des acteurs, que cela soit sa personnalité où son niveau dans certains genres cinématographiques, un clic droit sur le personnage suffit. De même, l'expérience du réalisateur comptera, ainsi que son relationnel avec l'équipe. De nombreux paramètres sont pris en compte pour déterminer la réussite du tournage.

On peut s'attendre à des remakes de films célèbres

Comment réaliser son premier film

La création d'un film, depuis son script jusqu'à sa sortie en salles s'effectue de la manière suivante : soit vous recevez un script que vous adoptez, soit vous faites bosser vos scénaristes sur une genre particulier (comédie, drame, action, science-fiction, horreur ou comédie romantique) ; puis, vous avez la possibilité si vous le désirez de personnaliser le script, tel que nous vous le décrirons plus bas ; arrive ensuite l'étape de répétition des acteurs suivie directement du tournage ; enfin il vous est possible d'assurer la post-production du film, au niveau du montage, de la bande-son et des effets spéciaux. Une fois ces étapes effectuées, votre film est prêt à être présenté au public ainsi qu'à la presse. Des notes témoignant de la qualité du travail de tournage et de l'ambiance entre les participants détermineront la qualité de votre oeuvre, tandis que les revenus engrangés témoignent de son succès au box-office et la critique vous permettra d'obtenir une analyse plus fine de l'ensemble, cette dernière n'hésitant pas à rendre compte du déroulement du tournage lui-même.

Cliquez sur l'image: un détail troublant vous attend

L’envers du décor

Toutes ces étapes peuvent sembler complexes sur le papier, mais la souplesse de navigation du jeu permet de s'y retrouver à tout moment : en effet, tout est géré sur la représentation 3d du studio, les bâtiments s'effaçant lorsque bous vous en approchez pour indiquer la finalité des lieux, symbolisés par des plans au sol à la manière de Dogville de Lars Von Trier. Ainsi on voit notre petit monde au travail devant des objets texturés en aplats d'une couleur commune au sol. Non seulement le rendu est sympathique, mais il permet de s'y retrouver sans souci. On s'amuse ainsi à voir évoluer les employés du studio dans ce monde très détaillé de l'extérieur, et fonctionnel à l'intérieur. De multiples détails donnent toutefois une vie à ce monde, comme lorsqu'un acteur espionne par une fenêtre lorsqu'il s'ennuie, ou quand des demandeurs d'emploi font la queue pour avoir une chance de rentrer dans le monde merveilleux du cinéma.

Un aperçu des costumes disponibles

Etre en phase avec son époque

Le cadre historique du studio compte pour beaucoup dans les options qui vous sont proposées ainsi que sur les attentes du public. On commence par défaut la partie en 1920, et il faudra attendre 1950 pour avoir accès à la post-production par exemple. De même les costumes accessibles évolueront avec le temps. La bande-son consiste en une station de radio qui diffuse de la musique tirée du répertoire cinématographique de l'époque et des flashs infos vous indiquent les grands événements historiques, reflétant ainsi les désirs et craintes du public. Cette idée de contextualiser historiquement le développement du studio permettra certainement de rendre chacune des époques unique, et proposant ainsi une progression dans le contenu.

Contactez-moi son agent!

Réaliser soi-même son film...

Nous vous avons précisé qu'il était possible de participer au script des scénarios destinés à être mis en scène. En effet, chacune des séquences du film peut être paramétrée parmi un panel de scènes dépendant du genre de la production cinématographique. En les assemblant et en les hiérarchisant, vous pouvez prévoir le découpage, ainsi que les lieux de tournage et les acteurs intervenant dans les scènes. Les toiles de fond pourront être changées, permettant une customisation fine de l'ambiance, ainsi que l'éclairage et les éléments de décor. La direction d'acteur sera de la partie, puisque plusieurs possibilités d'interprétation seront accessibles. Véritable jeu dans le jeu, chacun pourra réaliser les films en précisant un grand nombre de variables.

La direction d'acteur permet de changer l'humeur des protagonistes

... et le diffuser sur le web

La post-production sera capitale si vous souhaitez conserver votre oeuvre au-delà du jeu. Puisqu'il est possible de sauvegarder votre oeuvre sur votre disque dur et de le formater pour qu'il soit accessible avec n'importe quel lecteur de médias, on peut s'attendre à la formation d'une communauté de réalisateurs de films tirés de The Movies. Lionhead a tout prévu pour cela, en proposant un logiciel de montage dont l'ergonomie pourrait inspirer les concepteurs de Première ou After Effects. Le découpage des séquences, l'inversion de plans, les fondus, sous-titres, effets spéciaux laissent présager un outil convivial et performant. Spéciale dédicace à l'option doublage au micro accompagnée d'une synchronisation labiale dans la foulée, qui risque fort de proposer de beaux moments entre amis. Bref, Lionhead prévoit de regrouper une grande quantité de productions des joueurs sur le site de The Movies, ce qui risque de donner naissance à un nouveau genre cinématographique, le "Movies'movie".

La vie passionnante des stars

The Movies : une chimère ?

En conclusion, The Movies recèle un potentiel énorme, à n'en pas douter. Toutefois, le mariage heureux entre les différentes parties du gameplay n'est pas assuré : les joueurs désireux de réaliser leur film souhaiteront probablement éviter les contraintes de production, ne s'intéressant alors qu'à une partie du jeu. De même, dans la partie de gestion, la customisation du film risque fort de n'avoir qu'un faible impact sur son résultat en salles, les critères esthétiques implémentés par les développeurs ne pouvant prendre en compte les subtilités de réalisation d'un joueur humain. Ainsi le jeu se divisera peut-être en deux parties distinctes, avec un jeu de gestion à la réalisation certes irréprochable, mais somme toute classique, et un éditeur de films ludique mais amputé de l'ambiance magique du tournage. L'alchimie pourra-t-elle opérer ? C'est ce que nous verrons en novembre.