SoulCalibur V

19 déc. 2011
Rédigé par
Prévu sur

L'écriture d'une nouvelle légende

C'est dans le 9ème arrondissement de Paris que Namco Bandai nous a convié à une présentation de SoulCalibur V, leur plus gros blockbuster du début de l'année 2012. Voici une bonne occasion de voir si ce volet est susceptible de rattraper la semi-déception engendrée par le quatrième épisode.

Le mode histoire sera centré sur Patroklos et Pyrrha, les enfants de Sophitia, et devrait bénéficier de nombreuses scènes cinématiques.

Pas de grosse claque technique en vue, mais un beau jeu

Depuis le premier épisode, SoulCalibur a toujours fait office de référence sur le plan technique. Si ce cinquième volet est bien parti pour réitérer les exploits passés, le jeu ne semblait pas franchir de pallier significatif par rapport à son prédécesseur. D'ailleurs, malgré la relative beauté de l'ensemble, quelques couacs techniques étaient à noter. Ainsi, cette version de présentation proposait quelques décors particulièrement ternes, des visages des combattants aussi lisses que des poupées, au scintillement fort présent par moment ainsi que quelques idées pas franchement brillantes, notamment l'arène du champ de bataille qui pâtissait d'effets de perspective déconcertant. Attention, SoulCalibur V n'était pas moche, loin de là puisqu'il reste probablement l'une des références en matière de graphismes 3D pour un jeu de baston, mais disons que le jeu n'impressionnait pas non plus outre mesure. Probablement le signe qu'on arrive en fin de génération. Concernant les différences entre les supports, Namco Bandai a eu la bonne idée de présenter les deux versions du jeu, à savoir sur Xbox 360 et PlayStation 3, avec en prime la possibilité de tester le nouveau stick arcade officiel. Au final, les deux versions étaient sensiblement identiques, à ceci près que sur la console de Sony le jeu souffrait de quelques chutes de framerate en début d'affrontement. Reste à savoir si cela sera toujours le cas une fois le jeu commercialisé...

Nommées Critical Edge, les attaques spéciales constituent la grande nouveauté de SoulCalibur V.

De gros changements à l'horizon

Là où SoulCalibur V compte révolutionner la série, c'est en terme de gameplay. De ce point de vue, pas mal de nouveautés étaient présentes, à commencer par une rapidité accrue et la présence d'une jauge se remplissant au fil des coups assénés, permettant ainsi de déclencher des furies dévastatrices appelées Critical Edge. Oui, des furies dans SoulCalibur : vous ne rêver pas ! S'exécutant de la même façon que dans les jeux de combats 2D, c'est-à-dire à l'aide de quarts de cercle, l'attaque spéciale consommait une barre complète (votre personnage pourra en stocker jusqu'à trois). Si l'idée consternera peut-être les adeptes de la série, son application suscite quelques questions nécessitant de jouer au jeu sur le long terme pour y apporter des réponses. Ainsi, ces attaques spéciales semblaient réellement dominer le combat, prenant l'ascendant sur l'adversaire lorsque celui-ci commençait un enchaînement. A l'instar des jeux de certains jeux de combats 2D, il semblait également possible de contrer certaines furies en en déclenchant une juste après. Soulignons tout de même quelques subtilités appréciables, comme l'attaque spéciale d'Ivy s'apparentant à une chope ou celle de Nightmare permettant de contrer l'adversaire. Enfin, parlons de la refonte du système de guard impact, ces contres propres à SoulCalibur permettant de repousser la lame adverse. Ces derniers ne sont plus basés sur la touche de garde et nécessitent désormais l'utilisation d'un segment de jauge. A vrai dire, leur utilité semblait bien relative en comparaison des Critical et il faut vraiment espérer que les développeurs n'aient pas sacrifié ce pan mythique de la série au profit d'un système de jeu plus accessible.

A l'instar d'Ezio, Viola profite d'un style de combat original, ce qui en fait l'un des personnages marquants de cet épisode.

Vers une refonte artificielle du panel de combattants ?

Côté contenu, cette présentation mettait l'accent sur deux choses : les nouveaux protagonistes et le système de personnalisation apparu avec le troisième volet. Pour ce qui est des personnages, le résultat paraissait satisfaisant sans être véritablement percutant. Si l'arrivée de personnages tels que ZWEI, Viola ou Ezio Auditore (de la licence Assassin's Creed) est appréciable - leurs styles de combat se différencie réellement du reste des combattants - les autres nouveaux venus s'apparentaient plus à des clones mêlant techniques de différents personnages d'antan. Ainsi, Patroklos et Pyrrha reprenaient pas mal de coups issus de Sophitia ou Cassandra alors que Natsu et Leixia s'inspiraient plus que fortement de Taki et Xianghua. Si en soi cela ne pose pas de problème, il est dommage que cette nouvelle génération de combattants n'apporte rien de bien neuf, y compris en terme de character design. Car finalement, n'importe quel joueur étant passé à côté de la campagne de communication entourant le jeu pourra penser se retrouver devant les anciens personnages simplement remis au goût du jour. Pour ce qui est des anciens, pas de gros bouleversement à l'horizon et dans un sens c'est tant mieux. Vous retrouverez notamment Siegfried, Nightmare, Mitsurugi, Maxi, Tira, Hilde, Voldo, Astaroth, Raphael et une Ivy plus en "formes" que jamais. Soulignons que l'écran de sélections des personnages semblait indiquer qu'une trentaine de combattants seraient disponible dans la version finale. Enfin, un certain manque d'équilibrage était déjà visible, Mitsurugi étant plus abusé que jamais et le contre de Nightmare annonçant bien des misères. Enfin, passons rapidement sur l'éditeur de personnages, reprenant les bases posées par les épisodes précédent tout en y apportant son long d'ajustements (masse musculaire membre par membre, image de présentation, cicatrices, etc.). Pas de quoi sauter au plafond, mais de quoi occuper ceux qui appréciaient déjà l'éditeur de personnage auparavant.
Contrairement à SoulCalibur IV, SoulCalibur V est bien parti pour modifier la série en profondeur. Si la réalisation technique devrait convaincre sans pour autant surprendre, le gameplay promet son lot de nouveautés. Car si nous avons axé cette preview sur la gestion des Critical Edge et la refonte des guard impact, le jeu laissait augurer d'autres nouveautés assez intrigantes comme des coups intitulés Brave Edge ainsi qu'un système de "cancel". Côté personnages, notons surtout la présence de trois nouveaux venues vraiment intéressant tandis que le reste du panel reste dans le ton des précédents volets. Reste à connaître la dizaine de personnages que Namco Bandai a prévu de dévoiler d'ici la sortie du jeu. En définitif, si les puristes seront peut-être rebuter par les changement apportés au gameplay et l'apparent manque d'équilibrage entre les personnages, ce premier contact avec SoulCalibur V laisse aussi entrevoir un jeu particulièrement fun. Attendons la version finale pour voir ce que tout cela donne sur la durée.