Might & Magic : Clash of Heroes

30 mars 2011
Rédigé par
Prévu sur
  • Éditeur Ubisoft
  • Sortie initiale 13 avril 2011
  • Genre Role Playing Strategy

Fin prêt pour la bataille

Reprenant l'univers des derniers volets de Might & Magic, Clash of Heroes fut encensé par la critique lors de sa sortie sur DS en 2009. Près d'un an et demi plus tard, ce savant mélange entre réflexion et RPG s'apprête à sortir sur consoles de salon via les plates-formes de téléchargement. Un portage qui s'annonce d'ors et déjà excellent.

Passer derrière les unités adversaires en créant des attaques verticales : voilà le concept de base de ce Clash of Heroes.

Piqûre de rappel

Avant d'évoquer les nouveautés annoncées pour ce portage, rappelons en quoi consiste Might & Magic : Clash of Heroes. A la manière d'un Puzzle Quest, le titre d'Ubisoft mêle réflexion et jeu de rôle. Disposant d'une histoire d'heroic fantasy aussi banale qu'efficace, la campagne vous propose de suivre les aventures de cinq factions que vous contrôlez successivement. Bien sûr, leur périple n'a rien de simple, celui-ci étant évidemment parsemé de combats en tous genres. Ces derniers s'apparentent à une sorte de puzzle game au tour par tour : chaque combattant dispose d'un certain nombre de guerriers qu'il peut assembler à l'horizontale (pour se défendre) ou à la verticale (pour attaquer les colonnes adverses). Bien sûr, des unités bénéficiant de capacités spécifiques sont également de la partie. Les attaques arrivant à transpercer les lignes ennemies infligent des dégâts à votre adversaire qui, comme vous, est représenté par un héros possédant un pouvoir caractéristique. Si l'objectif des combats se résume le plus souvent à vaincre votre adversaire, il arrive que des buts annexes soient de la partie, comme toucher dans un ordre précis des boucliers disposés sur les lignes ennemies ou parvenir à toucher des archers qui se cachent un tour sur deux. En dehors des combats, le joueur évolue sur un axe qui, bien que linéaire, lui laisse parfois le choix d'affronter des ennemis ou non. Ainsi, nous avons notamment pu voir une phase s'apparentant à de l'infiltration. Pas vraiment original ni recherché mais tout de même sympathique.

La refonte graphique de cette version est plus que réussie.

De la nouveauté et pas qu'un peu ?

Mais qu'en est-il des nouveautés présentes dans cette version HD ? En effet, aussi travaillé puisse être le concept, il a avant tout été pensé pour la DS, en témoigne la structure visuelle des affrontements dont la verticalité n'est pas sans rappeler les écrans de la console de Nintendo. Pas de panique : ce portage est bien parti pour tenir toutes ses promesses, y compris sur le plan graphique. Durant cette présentation, la disposition verticale des affrontements n'entachait en rien la lisibilité de l'action et la refonte HD du titre semblait plus que réussie. Pour ce qui est du gameplay, les développeurs ont paraît-il ajusté l'équilibre entre les différentes unités, en plus d'ajouter quelques pouvoirs. Concernant la progression, nous avons appris qu'il sera désormais possible de fuir les combats avant de commencer l'affrontement, au cas où l'adversaire serait tout simplement trop puissant. La possibilité de revivre certains moments des campagnes devrait également faire plaisir aux inconditionnels de la version DS. Si ces améliorations destinées au mode solo peuvent paraître minimes, sachez que ce n'est pas dans sa campagne que le véritable plus de cette version HD se situera, mais plutôt dans son mode multijoueur. Si celui-ci s'avérait plus que limité sur DS, la version HD de Clash of Heroes risque bel et bien d'en faire un de ses atouts majeurs, le jeu étant jouable aussi bien en ligne qu'en local, avec en plus la possibilité de s'affronter à deux contre deux. Autant dire que si tout cela tient la route, vous allez passer de nombreuses heures à jouer aux stratèges entre amis.
Au final, ce portage de Might & Magic : Clash of Heroes s'annonce donc sous les meilleurs auspices. Si en soi le jeu reste similaire à la version DS, le travail effectué sur le plan graphique ainsi qu'un multijoueur enfin digne de ce nom devraient permettre au titre d'Ubisoft de se hisser parmi les gros titres XLA/PSN de 2011, surtout que le RPG reste quelque peu morose sur cette génération de consoles de salon. Enfin, notons que le jeu devrait être vendu contre une douzaine d'euros. Quand on connaît la richesse de la version DS vendu plein pot à l'époque, on ne peut que se réjouir de cet effort.