Le carnage FlatOut continue avec Ultimate Carnage

05 juin 2007
Rédigé par ,
Prévu sur

Fort de ses presque 1.5 millions d’exemplaires écoulés dans le monde, la série FlatOut débarque en exclusivité sur Xbox 360. Le titre de cet épisode nouvelle génération, FlatOut Ultimate Carnage, illustre parfaitement l’orientation de ce jeu de course en milieu urbain, où le but semble d’abord de détruire tout ce qui peut l’être plutôt que d’atteindre en premier la ligne d’arrivée. Faut-il s’attendre à un simple lifting ou un véritable remodelage avec cette version ? Réponse dans cette preview.

Graphiquement, cet épisode est impressionnant.

Une version plus mieux

Ce qui frappe au premier coup d’œil avec FlatOut Ultimate Carnage, c’est cette ressemblance encore plus flagrante avec un certain Burnout . Il faut dire aussi que le principe et l’emballage apparaissent relativement similaires : un style graphique très "rues poisseuses", une gestion des dégâts largement développée, et des courses déjantées où la prise de risque est récompensée par des bonus de vitesse. Ajouté à une prise en main arcade on ne peut plus accessible, voila qui devrait plaire une fois encore à un large public. S’il est évidemment inutile de changer une recette qui fonctionne aussi bien, Bugbear a tout de même souhaité ajouter quelques bonus qui vont au delà de ce lifting "nouvelle génération". Ultimate Carnage proposera donc cinq nouveaux modes de jeu solo ainsi que deux modes multi jouables sur Xbox Live. Ces derniers seront d’ailleurs accessibles à 12 concurrents contre 8 dans Flatout2.

Des collisions à la pelle, et même plus.

Bonjour les dégâts

Pour rester dans les chiffres, le jeu mettra à votre disposition près de 48 véhicules – bien entendu sans marques, aucun constructeur n’autorisant la destruction de ses créations, chacun composé de 25 000 polygones (au lieu des 7000 permis dans le précédent volet). Notez justement que les capacités de la Xbox 360 offrent un rendu impeccable aux particules, textures et autres ombres utilisées. Au fil des courses, près de 40 éléments de la carrosserie et de l’habitacle de votre voiture pourront voler en éclats. Son état vous donnera d’ailleurs une bonne indication sur le risque encouru à conduire comme un fou et donc à terminer la course en entier. Cela dit, sachez que les avaries subies par votre bolide n’auront que peu d’incidence sur sa conduite, preuve supplémentaire de l’orientation grand public du titre. Mais il n’y a pas que votre voiture qui pourra être endommagée. Vous aurez également la possibilité de dégommer tous un tas d’éléments du décor sur votre passage. Ultimate Carnage proposera ainsi 8000 objets destructibles qui gicleront littéralement de toutes parts à chaque collision. En tombant au beau milieu de la piste, ils se révèleront d’ailleurs bien gênants au fur et à mesure de l’avancement des courses.

La signalisation routière est loin d'être un souci ici.

Des modes multiples

Afin de gérer au mieux toutes ses collisions potentielles – et souhaitables si vous voulez profiter du jeu –, la portance et la dynamique de chaque véhicule sera fonction de sa catégorie. L’éventail va de la simple voiture de course au lourd et destructeur semi-remorque. Pour en revenir aux différents modes de jeu disponibles, outre un mode carrière classique où chaque victoire vous offrira des gains qui permettront ensuite d’acheter de nouveaux véhicules et de les personnaliser, Ultimate Carnage proposera également un mode sobrement intitulé "carnage". Il s’agit en fait d’un party game et cela semble être la véritable innovation de cet épisode. En tous cas, il promet de jolis échanges en multi. Vous trouverez aussi une course "Time Bomb", course durant laquelle vous aurez la bonne idée d’embarquer une bombe dans votre coffre. Elle ne se désamorcera que quelques instants lorsque vous passerez à temps les différents checkpoints.

La route est belle mais pas la conduite.

Un succès annoncé

Pour finir, Ultimate Carnage proposera le mode RagDoll. Ici, vous allez pouvoir éjecter votre conducteur sur des distances hallucinantes. Pour éviter les foudres de la Sécurité Routière, ces conducteurs ont été remplacés par de simples pantins, ce qui n’empêchera sans doute pas la polémique. Ils vont servir de boule de bowling pour dégommer des quilles géantes, de poids à lancer le plus loin possible, ou bien encore de boulet à faire passer au centre de cerceaux en feu. Sur le côté, se sera aussi très rigolo promettent les développeurs. Bref, malgré une recette déjà largement usitée, FlatOut Ultimate Carnage a des airs de rebelle qui ne s’annoncent pas faux du tout. Emballage pimpant, physique poussée, principe un brin sulfureux, voilà un titre qui ne risque pas de laisser indifférent à sa sortie.