Joint Task Force : la guerre, c'est son affaire !

23 août 2006
Rédigé par
Prévu sur

Les voyages, ça vous plait ? L’Irak, la Bosnie, la Colombie, toutes ces destinations de rêve n’attendent que vous. Ce qui est pratique, c'est que vous n’aurez pas longtemps à patienter pour vous y rendre. Comment ? En vous enrôlant dans la "Joint Task Force" bien sûr ! A quelques semaines de sa sortie, faisons un tour d’horizon de ce STR aux combats réalistes basés sur des situations probables. Vos vacances sont finies ? Prévenez votre patron qu'elles ne font que commencer.

Le titre gère un système de réputation grâce aux journalistes témoins de vos actes.

Sus aux terroristes !

Le scénario de Joint Task Force vous place un poil dans le futur, soit en 2008. Vous menez votre groupe de combat aux 4 coins du globe à l’assaut des terroristes qui gangrènent le monde dit "libre". Voila pour la petite histoire, le plaisir de jeu ne nécessite pas d'en savoir plus. C’est en dirigeant votre héros, O’Connell, à la manière d’un Command & Conquer que vous nettoyez les lieux que vous êtes amené à visiter. A vos côtés, vous disposez de troupes d’élites pour vous épauler. Chacune d’elles a sa spécialité et des capacités spécifiques. Mécanicien, médecin, pilotes ou hommes du rang sont de la partie. Ils évoluent au fil des combats en acquerrant des points d’expérience. Leurs spécificités gagnent ainsi tantôt en puissance, en rapidité ou en champ d’action. Et s’ils mâchent suffisamment de silex, ils vous côtoieront de près. Ne pensez pas que cela donne un côté RPG au titre, vous n'êtes d'ailleurs pas là pour penser. Non, cela apporte simplement une certaine identité aux pixels que vous contrôlez. Vous les choyez et ils vous le rendront bien en devenant plus efficace. C'est tout.

Les unités sont on ne peut plus détaillées : c'est un plaisir.

Prévoyez une souris de rechange

De ces caractéristiques naît un gameplay nerveux, très tendu. De nombreux raccourcis claviers sont disponibles, offrant ainsi une rapidité d’exécution à toute épreuve. Mais ne confondez pas vitesse et précipitation. C’est à tout moment que votre intelligence et votre sang froid seront sollicités. La démonstration en est faite dès les premières minutes de cette preview. Vous saisissez vite pourquoi le titre bénéficie d’un enregistrement et d’une recharge de sauvegarde rapide. C’est simple : entêtez vous à vouloir foncer, et vous ne passerez jamais au niveau suivant. Le décor, hautement destructible, est également utilisable. Pour progresser sur chaque carte, il faut faire preuve d’observation. Le nombre d’unités disponibles est suffisant : chars, artilleries, hélicoptères, DCA, Hummer, et d'autres encore. De plus, leur évolutivité donne assez de matière à un arbre technologique conséquent. Pas besoin en effet d’avoir à sa disposition tout un panel d’armement si seulement la moitié est utilisée. Comme il est de coutume dans ce type de jeu, les opposés ne doivent pas s’attirer. Ne lancez pas vos Rangers contre une mitrailleuse lourde, par exemple, même si vous disposez de beaucoup de renforts. C’est facile à comprendre, mais très efficace. L'issue des affrontements ira ainsi à la faveur du patient et du sage. Mais surtout au plus vicieux !

Pas envie de recommencer la mission, du tout !

La concurrence a souvent du bon

Plus encore qu'un gameplay agréable, que des missions pas trop fouillis et les quelques autres pétales de rose que l’on peut précocement jeter à Joint Task Force, les graphismes se taillent vraiment la part du lion. Gérant les cartes physiques AGEIA, le moteur apparaît bien costaud. La finesse des graphismes est saisissante, les angles de vues sont corrects et la physique réaliste. Il ne manque plus qu’un bon mode multijoueur pour conclure en beauté cette première impression. A ce niveau, il sera possible de suivre la campagne solo à deux en mode coopératif. Les différents modes de jeu, ainsi que leurs personnalisations, sont d'ailleurs en nombre. Reste à voir si tout cela apportera un réel plus donnant envie de passer des heures à s’affronter entre humains. Cette preview laisse penser qu’il sera intéressant de retracer les missions en solitaire et exploiter leur potentiel déjà riche. Vous l’avez certainement compris : Joint Task Force a d'excellents atouts en main. Dans l’état actuel des choses, la configuration nécessaire pour l’exploiter correctement n'est pas à la portée de toutes les bourses. Il reste donc à espérer une optimisation du moteur pour faciliter son accessibilité. Quoiqu’il en soit, les développeurs auraient fort à faire s'ils voulaient gâcher la sortie de ce titre. Vivement le test donc, mais vivement également celui de Company of Heroes - en preview très bientôt - qui joue sur le même terrain, mais vous place 60 ans en arrière. Voila qui promet un match au sommet très intéressant !