Hotline Miami : Awe-Fuckin'-Some

25 janv. 2013

Écrit par

Vous avez tous eu de bonnes surprises en matière de jeux vidéos. Par exemple un petit jeu auquel vous ne vous attendiez pas, ou au contraire un blockbuster qui à priori ne vous intéresse pas et au final s'avère être un titre plaisant. Je connais... mais là je me suis pris un baffe, une bonne grosse moufle juste en lançant Hotline Miami. Un jeu qui me fait diablement penser à Death Wish3, à l'origine un film avec Jack Bronson (mon Chuck Norris à moi) puis adapté sur Amstrad CPC. Pourquoi il m'y fait penser ? A priori je ne vois pas de ressemblance à part peut être ses graphismes 8 bits et une violence ainsi qu'une liberté d'action qui ne se retrouve plus dans les jeux actuels. Je vous fais le tour de la bête que j’exhibe fièrement.

Le scénario est somme toute banal au possible si ce n'est que tous les protagonistes portent des masques d'animaux. Ce point me plait beaucoup car encore une fois c'est "wtf" à souhait mais ça tient la route. Vous incarnez un bandit qui parle à d'autres bandits, donc bonne idée que de se masquer ! De plus vous débloquez d'autres masques qui vous donnent des pouvoirs supplémentaires comme tuer les gens avec les portes, ou alors qui permettent de "finir" vos ennemis plus rapidement. Vous n'y comprenez rien ? C'est normal alors regardez la petite vidéo du premier niveau avec du son car les musiques sont exceptionnelles et passons à la suite.



Vous situez l'ampleur du phénomène ? Sachez aussi que juste après chaque niveau vous allez voir des commerçants qui ne vous font pas payer ce que vous prenez : ils ont peur de vous. C'est la petite séquence "double-wtf" après le niveau à proprement parlé. La question serait de savoir si cela a une utilité dans le jeu, mais est ce vraiment important ? Est ce que tout doit être sérieux et pris comme tel dans les jeux vidéos ? En tous cas ce titre me prend aux tripes parce que j'aime ces gens qui osent, qui se lancent dans des causes perdues comme celles de sortir un jeu posé sur un concept basique en mode 8 bits. Alors que chacun se pâme d'avoir des budgets de dizaines de millions de dollars pour nous pondre des cinématiques - sic - ces gars rentrent dans le lard et en font ressortir la quintessence du jeu mais aussi du joueur. Le tout est appuyé par une bande son démentielle, j'insiste sur ce point. Mais attention car le concept prend et la difficulté est de taille : au final il en ressort un vrai jeu prenant et pas seulement un OVNI de la scène under-vidéoludique. C'est d'ailleurs un excellent titre car je tente des dizaines de fois de suite de passer la salle qui me bloque, c'est impossible de la lâcher en cours de route. Je vote des deux mains pour Hotline Miami qui se résume en un mot : créatif.