Max Payne 2 en questions

21 sept. 2003

Écrit par

Petri Järvilehto, game designer sur Max Payne 2, répond aux questions de HomeLAN Fed. Entre infos vitrine ("Notre jeu est bien plus joli !") et détails intéressants, voici un bon moyen d'en savoir un peu plus sur cette suite attendue, avant sa sortie toute proche prévue pour le 15 octobre sur PC et le 3 décembre sur PS2 et Xbox.

  • Les différences scénaristiques entre Max Payne et Max Payne 2 seront essentiellement liées à une approche plus profonde du personnage et de l'illustration visuelle de son histoire, elle aussi plus travaillée (notamment au niveau des sentiments). Remedy souhaite accentuer les effets cinématographiques des phases de combats et a amélioré le fameux Bullet Time du premier volet pour le rendre encore plus impliquant et adapté au moteur physique.
  • Concernant les améliorations apportées au Bullet Time justement, il exerce une distorsion temporelle différente selon les personnages. Les ennemis seront donc bien plus ralentis que le héros, héros qui pourra ainsi agir plus rapidement et mieux les cibler.
  • Remedy insiste sur le fait qu'ils ont maintenant eu la possibilité de faire appel à une véritable troupe d'acteurs et de cascadeurs pour l'étape de Motion Capture.
  • L'intrigue sera une nouvelle fois illustrée par des planches de dessins chères aux films noirs, un moyen qui, d'après les développeurs, permet de mieux cerner ce qui se trame dans la tête du héros et de proposer ainsi une histoire plus complexe et mature.
  • Max Payne 2 se déroulera encore dans de luxueux manoirs où à l'intérieur de buildings high tech. Les extérieurs ne seront pas oubliés pour autant et permettront aux claustrophobes de se sentir moins oppressés que dans le premier épisode. Les différents lieux seront parfois revisitables et auront naturellement évolués depuis la dernière visite du joueur.
  • Le moteur du jeu a été largement reprogrammé notamment pour ce qui concerne les effets visuels liés aux éclairages (ombres et sources lumineuses). La résolution des textures est plus importante et le nombre de polygones visibles (où plutôt invisibles) à l'écran s'en ressent. L'intelligence artificielle bénéficie aussi d'un dépoussiérage complet.
  • Enfin, Max Payne 2 dispose d'un moteur physique de haut vol (le Havok 2.0) qui dote la plupart des éléments présents à l'écran de réactions physiques des plus réalistes. Un ennemi tombant sur des pots de peintures suite à un coup fatal, par exemple, c'est autant de bidons qui volent dans tous les sens.