Ubi Soft Montréal parle de son prince

26 août 2003

Écrit par

Yannis Mallat, le producteur de Prince of Persia, a répondu aux questions d'IGN. Si ces dernières lui ont paru intéressantes (il flatte plusieurs fois son interlocuteur par des "C'est une question très intéressante !"), on ne peut pas vraiment en dire autant de ses réponses. Seul un développeur désireux de partager son expérience devrait y trouver son compte. Pour le joueur, les quelques infos qu'il pourra en retirer sont listées après le lien.

- Prince of Persia utilise le même moteur que Beyond Good & Evil, le Jade engine crée par Michel Ancel (le papa de Rayman). Il partage aussi certaines technologies avec Splinter Cell, notamment au niveau des éclairages, de la gestion des corps, des effets de transparence et de reflet.

- Les attitudes du héros sont inspirées des films d'arts martiaux. Ainsi, il pourra courir sur les murs, rebondir, rouler, esquiver, faire des sauts périlleux arrières ou des pas de côté.

- L'agilité de son personnage principal donne à Prince of Persia un aspect plate-forme évident. Mais Yannis Mallat promet un environnement beaucoup plus réaliste (une liberté de déplacement très large par exemple), une ambiance bien plus mature (des couleurs plus sobres, un background travaillé) devrait le différencier d'un simple jeu de plate-forme. Au regard de ces vidéos, on le croit sans problème.