Des jeux qui font mâle

20 janv. 2001

Écrit par

Les jeux vidéo rendraient machos. C'est en tous cas ce que tente de démontrer une étude américaine orchestrée par l'association Children Now. D'après elle, les personnages féminins des jeux vidéo sont généralement dotés d'une plastique superbe, et d'un caractère violent… mais surtout d'un violent manque de caractère.

Voici une analyse de cette étude par Anne Lindivat du site Transfert.net :

"Sexualité provocante, voix haut perchée et évanouissements en série : les personnages féminins des jeux vidéo accumulent les stéréotypes. C'est le triste constat qui ressort d'une étude réalisée pour l'association californienne Children Now sur les dix jeux vidéo les plus vendus pour PlayStation, Dreamcast et Nintendo 64. Première inégalité relevée : sur l'ensemble de ces jeux, 92 % contiennent des personnages masculins, tandis que 54 % font apparaître des filles. Et quelles filles ! 38 % d'entre elles exposent une partie de leur corps de manière significative : 23 % montrent leurs seins ou leur décolleté, 31 % laissent apparaître leurs cuisses, 15 % leurs fesses et 31 % leur ventre. Elles auraient d'ailleurs tort de se priver, puisqu'une grande partie d'entre elles disposent d'un "corps de rêve" : 38 % ont une forte poitrine, et 46 % possèdent "une taille anormalement fine".

Mais derrière ces atouts de charme se cache parfois une personnalité en acier trempé : parmi toutes ces cyber pin-up, 54 % se montrent violentes ! Le NewZealandHerald Online rapporte que la présidente de Children Now, Lois Salisbury, a précisé, lors de la présentation des résultats de cette enquête, que les messages "absorbés" par les enfants pendant qu'ils jouent ont un impact sur l'image qu'ils se font des femmes. Notamment dans la façon dont elles sont supposées se comporter, ainsi que dans leur apparence. Une remarque qu'elle a aussitôt illustrée par un exemple qui laisse songeur : dans certains jeux, les personnages féminins soupirent ou ricanent bêtement en réaction à certaines actions du joueur. Une attitude qu'on ne relève jamais chez les héros masculins… Lois Salisbury a donc lancé un appel pour demander aux éditeurs de donner un peu plus de consistance (au point de vue des capacités intellectuelles...) à leurs héroïnes. Mais peut être est-il déjà trop tard pour éviter que les jeunes joueurs qui ont passé des centaines d'heures en compagnie de Lara Croft ne se transforment en insupportables machos… "


L'intégralité de cette étude américaine est disponible ici au format Acrobat Reader.