City of Villains : le côté obscur de la force

10 févr. 2006
Testé par sur
Disponible sur
3
  • Éditeur NC Soft
  • Développeur Cryptic
  • Sortie initiale 31 octobre 2005
  • Genres Massively Multiplayer Online, Rôle

Au final, City of Villains est un bon jeu qui plaira aux amateurs de comics et aux joueurs qui aiment bien l’idée d’incarner un méchant. Cela dit, ceux qui souhaitent vraiment se défouler, et comme dans la série des GTA tuer des passants innocents, risquent d’être un peu déçus, car dans City of Villains vous ne pouvez pas à vous attaquer aux pnj neutres, et cela limite donc un peu le plaisir d’être un vrai super-méchant. L’ambiance multijoueurs est quand à elle sympa, le gameplay est simple, les missions sont nombreuses mais un peu répétitives à la longue. Les décors sont agréables et bien réalisés mais assez récurrents au niveau des textures et des couleurs. Au niveau de la modélisation des personnages, le résultat est bon, et les effets spéciaux pendant les attaques sont bien réussis également. Petit bémol pour l’ambiance sonore, plutôt monotone et peu audible. En bref, City of Villains est un peu répétitif, mais compense avec un concept assez original et une bonne jouabilité.

Fort du succès de son MMORPG City of Heroes, NCSoft remet ça avec City of Villains, et vous propose d'incarner non plus un super héros mais un ignoble personnage prêt à toutes les infamies : un super-méchant. Le combat entre le Bien et le Mal s'annonce sans pitié, car vos pouvoirs de destruction sont désormais immenses. A vous les vols, trahisons, assassinats et massacres d'innocents ! Devenez le pire méchant qui ait jamais existé, et reléguez les Predator et autres Freddy Krueger au rang de méchants de pacotille : aiguisez vos griffes et préparez vous à un bon moment de plaisir.

Le combat s’annonce sans merci

Super-Méchants

Vous en avez assez des super-héros qui réussissent toujours à sauver le monde, et qui gagnent à chaque fois même contre les pires des méchants ? Marre des Superman, Batman, Spiderman et autres gentils dégoulinants de bonté et de générosité ? Vous allez être servis avec City of Villains. Amis de la non-violence, défenseurs de la veuve et de l’orphelin : Passez votre chemin, ce qui va suivre n’est pas pour vous ! Les autres, ceux qui sont attirés par le côté obscur et mystérieux des forces du mal, vos rêves de toute-puissance démoniaque et de violence gratuite sont maintenant exaucés : vous allez enfin pouvoir répandre le mal sur terre. Tel le méchant Skeletor, le Grand Strateger ou le Joker, vous allez montrer à l’humanité entière l’étendue de vos pouvoirs les plus destructeurs !

Frankenstein : "It’s alive !"

La création du Super-Vilain

Maintenant que vous avez décidé d’incarner le mal absolu, vous allez devoir choisir une vraie panoplie de méchant pour terroriser au mieux vos innocentes victimes : Pouvoirs maléfiques, costumes terrifiants, et même sbires pour accomplir les basses besognes. Pour cela, City of Villains dispose d’une interface très facile d’utilisation et très complète où tout est paramétrable. Vous allez pouvoir façonner votre avatar de manière très précise : tout d’abord, il vous faudra choisir votre classe, puis vos pouvoirs primaires et secondaires. Et enfin l’apparence de votre super-méchant : là, tout est permis ! Vous allez pouvoir choisir la taille, la masse musculaire et les mensurations (oui, même 105-60-90 si vous le voulez), puis les vêtements et l’apparence définitive : la panoplie du Bouffon Vert ou du super ninja, la tête de zombie en décomposition, le corps d’animal griffu, poilu ou écailleux, la pin-up démoniaque... Un vrai régal de créativité délirante, et sans doute une des étapes les plus agréables du jeu.

Oh le beau collant !

Place au spectacle !

Après un petit tutoriel qui vous explique comme toujours les principales commandes du jeu, vous allez vous retrouver dans un monde beau et mélancolique à la fois. Un peu dans l’esprit de Gotham City, les décors permettent de bien se mettre dans l’ambiance des comics. Les couchers de soleil sur l’océan sont d’ailleurs joliment réussis. Mais trêve de niaiserie, n’oubliez pas que vous êtes là pour répandre le mal ! Vous voilà donc maintenant lancés dans un monde de supers méchants où vous allez pouvoir réaliser vos infamies. En effet, grâce aux nombreux pnj bien répartis tout au long du jeu, vous allez vous voir chargés des missions les plus viles : tuer, voler, piller, détruire. Que du bonheur pour un super-méchant comme vous !

Halloween, la Nuit des Masques

Faites vos preuves !

City of Villains étant un MMORPG, vous allez bien sûr évoluer au milieu d’autres joueurs tout aussi terrifiants et malintentionnés que vous. Le bestiaire des joueurs est d’ailleurs très intéressant et parfois même comique à observer. De plus, vu la pléthore de costumes et de visages, vous n’avez que très peu de chance de croiser un personnage vous ressemblant. Et vous pourrez bien sûr vous allier avec d’autres joueurs pour partir en mission ou créer une guilde, appelée super-groupe, dont le but d’être la plus influente et prestigieuse possible. Les missions vont donc s’enchaîner en solo ou en équipe, nombreuses mais sans grande originalité, avec l’avantage d’être réalisables assez rapidement, pour les joueurs qui ne souhaitent pas faire de nuits blanches. Petit plus, la carte avec le radar vous indique les objectifs de mission, ce qui vous évite de tourner en rond pendant des heures à la recherche de la cible... Le mode PvP quant à lui, est assez sympathique, car il vous permet de vous mesurer aux autres joueurs super-méchants et de faire des raids contre d’autres super-groupes.
Les Plus
  • Le concept de super-méchant et l’ambiance des comics
Les Moins
  • Le côté assez répétitif des missions et la bande son peu présente