Myst V : la Fin du Fin

03 nov. 2005
Testé par sur
Disponible sur
3
  • Éditeur Ubisoft
  • Développeur Cyan
  • Sortie initiale 22 septembre 2005
  • Genre Aventure

Se replonger une dernière fois dans un univers "mystique", explorer cette fois-ci les moindres recoins avec une liberté totale, voici la réponse de CYAN pour ce cinquième et dernier volet. Après une présentation un peu complexe de l'histoire, le joueur est plongé dans l'aventure. Un décor sublime et une maniabilité exemplaire ne font que renforcer le désir de prolonger la quête et de vivre un véritable dénouement. Sans amorcer une révolution, Myst V a su profiter des technologies actuelles pour rendre son aventure encore plus captivante, notamment avec le passage en vraie 3D, qui reste une très belle réussite et une exploitation des effets graphiques et sonores à la hauteur du titre. Assurément, ce volet aura marqué un tournant significatif dans la série, entre autre par ses choix de réalisation et une ouverture à un public plus large. Au vu des innovations techniques qui auront lieu dans les années à venir, cet arrêt de la série est regrettable. Un come-back peut-être? Rien n'est moins sûr. En tous les cas, une belle preuve de respect et un grand hommage ont été signé ici. Un seul petit regret, malgré des espaces de jeu bien différents et des univers qui restent étendus, notre aventure se termine assez rapidement. On en redemanderait bien encore... Mais toutes les meilleures choses ont une fin.

Il aura fallu tout juste un an à Ubisoft pour sortir le volet ultime de la saga Myst. Dernière étape, c'est avec larme à l'oeil que nous assistons à la clôture d'un des plus beaux jeu d'aventure et de réflexion, et qui aura, sans aucun doute, marqué dans l'esprit un grand nombre de joueurs, par son concept et son histoire hors norme. D'ailleurs, il a été réalisé par le studio d'origine, Cyan, comme pour boucler la boucle. Test de l'extinction d'un Mythe...

Il y a bien un interrupteur quelque part, mais où ?

Un univers à l'avenir sombre

Une installation sans faille et des vidéos de présentation impeccables donnent le ton d'une réalisation soignée et respectueuse. Résumons cette dernière aventure de Myst : vous êtes l'étranger, le sauveur, celui qui est venu en aide à toute une civilisation en proie au péril. Vous prenez part à un long voyage, au cœur d’un empire vide et dévasté. Vous serez guidé par les vestiges du savoir et deux personnages, Yeesha, fille d'Atrus et Tiana, ayant disséminé au fil de l'aventure des journaux et livres intimes, et surtout Esher, le frère, que vous aurez l’occasion de retrouver tout au long de votre périple, pour vous aiguiller et vous apporter un bon nombre d'indices et de conseils. Beaucoup de souffrance et d'échecs se résument au travers de cet univers vide. Le temps semble s'être arrêté sur la planète Myst. Les seuls êtres ayant survécu sont quelques rares oiseaux et créatures errantes par ci par là, ce qui renforce une sensation de solitude et d'abandon. Ceci est votre nouvel univers, son avenir dépend uniquement de vous et des choix que vous ferez.

Un acceuil...chaleureux

Une intelligence bien cachée

Un jeu d'aventure comme Myst n'est rien sans ses énigmes, elles sont éparpillées sur 4 âges au total, sans compter les intermédiaires. Malgré leur simplicité en comparaison des précédents volets, il arrive parfois de bloquer, preuve d'un scénario quelque fois un peu flou, et noyant le joueur sous une floppée d'informations : une seule solution, consulter la soluce internet en ligne, en validant l'option "trucs et astuces" dans le menu principal. Une résolution pas à pas et à la demande du joueur aurait été la bienvenue. Certains décors étant assez sombres mais très homogènes dans leurs éléments, quelques énigmes restent difficilement repérables : c'est à ce moment qu'il ne faut pas lâcher prise et se référer aux ouvrages qui sont mis à notre disposition, dont les journaux intimes de Yeesha et le livre des rencontres qui récapitule les paroles des personnages. La difficulté de Myst V est un tout, qui dépend donc des énigmes et de beaucoup d'autres éléments, mais il reste tout de même un jeu facile et orienté tout public, en opposition aux précédentes versions, un moyen pour happer les indécis et les réfractaires.

Les tablettes, on s'y habitue très vite!

La simplicité légendaire

Depuis bien longtemps avec Myst, "le mulot" est roi et cela a bien des avantages, surtout par simplicité : Le "point & click", déplacement à la souris, comme la prise en main générale du jeu, reste exemplaire. Fini les manuels épais comme des bottins téléphoniques : ici tout a été bien pensé et simplifié, les commandes du jeu tiennent sur une page et les menus contiennent l'essentiel des réglages, sans fioritures. Au niveau du personnage, les interactions sont simples et se réalisent avec les boutons de la souris. Pour les différents types de déplacements, nous avons trois choix disponibles, dont un mode libre à la 3ème personne, qui se révèle être très efficace. Nouvelle apparition, les tablettes, présentées sur des socles en pierre, et qui ouvrent des accès à d'autres espaces de jeu ou interagissent avec des créatures noires. Le principe est très novateur : vous écrivez des ordres à exécuter par ces créatures, si elles le comprennent, elles s'exécutent et celui-ci est mémorisé dans la tablette. Ceci évite de devoir ré-écrire un ordre, car le dessin à la souris reste tout de même assez fastidieux. La reconnaissance de l'écriture et des symboles marche à merveille : la première fois, ça surprend beaucoup. Cela dit, même si le principe est un peu répétitif à la longue, il reste néanmoins amusant.

Rien à dire, c'est Magique !

Une réalisation technique de toute beauté

Graphiquement, c'est la grande claque : les couleurs, la qualité des textures, et les effets de lumière sont remarquables, comme peut le démontrer la scène du coucher de soleil ou l'arrivée sur la plage. Les paysages sont très variés, avec des environnements aux styles bien différents, pour marquer une cassure entre les âges : de la glace et de la neige, un paysage lunaire, sable et tropiques, et un bord de mer très escarpé. Cette diversité redonne du tonus au titre et un peu de punch, dans les moments de lassitude. Les détails sont à la hauteur de la saga, avec des éléments de décors qui bougent et donnent une sensation d'un univers en mouvement. La modélisation de la nature est exceptionnelle, citons l'eau et les différentes simulations météoroligiques comme le réchauffement, la tempête de sable et la pluie. L'herbe est touffue et ondule sous le vent. La neige, avec ses reflets et ses couleurs blanches reste plus vraie que nature. Rien à redire, du beau travail. Il est vrai que la barre était placée très haut par rapport aux autres séries de Myst: le passage à la 3D temps réel devient enfin possible avec les nouvelles performances et fonctions graphiques des matériels actuels. L'animation des personnages, avec les expressions faciales, reste aussi exceptionnelle et compense l'absence d'acteurs, comme dans les précédents volets. La partie sonore n'est pas en reste, le choix des musiques ou des bruitages s'harmonise parfaitement à cet univers, avec un sans faute également pour les doublages. Le son est un compagon discret dans l'aventure, sur le principe d'un très bon film, ce qui donne une immersion totale.
Les Plus
  • La prise en main : explorez les mondes d’un seul clic
  • Graphismes 3D dignes de la Saga
  • La modélisation exemplaire des personnages
  • La bande sonore exceptionnelle
  • Menus et ergonomie sans faute
Les Moins
  • Une durée de vie très courte, dommage
  • Un univers quelque fois glauque et trop sombre
  • Scénario parfois flou et complexe