The King of Fighters 2000/2001

16 avr. 2005
Testé par sur
Disponible sur

Si de multiples modes de jeu en solo ou en multi-joueurs sont présents, il faut néanmoins avouer que les graphismes ainsi que la musique techno qui rythme le jeu ont un peu vieilli, même si ce n'est pas forcément ce que l'on recherche en premier dans ce type de jeu qui possède quand même un certain charme. Avec la multitude de personnages proposés et les divers modes de jeu, cette adaptation de King of Fighters sur console proposera ainsi une durée de vie quasi-illimitée et de longues heures de jeu aux afficionados de la série, mais seulement à eux…

Dix ans après la sortie du premier épisode de la saga King of Fighters sur NeoGeo, SNK Playmore nous propose sur PS2 une petite compilation des éditions 2000 et 2001 de son célèbre jeu de baston 2D. Alors, heureux ?

2 jeux pour une compil deux fois moins chère

Il était une fois...

Dix ans après la sortie du premier épisode de la saga King of Fighters sur NeoGeo, SNK Playmore (anciennement "SNK" tout court) nous propose sur PS2 une petite compilation des éditions 2000 et 2001 de son célèbre jeu de baston 2D. A l'heure de la surenchère des jeux en 3D, les fans de cette série quasi-mythique vont pouvoir (re)découvrir ces deux épisodes sans exploser leur budget, le DVD contenant les deux jeux étant proposé à 30 €.

In your face !

I’m the king of the world !

Mais King of Fighters, kesako ? Il s'agit en fait tout simplement de l'un des meilleurs (qui a dit le meilleur ?) jeux de baston 2D dont l'histoire a commencé sur bornes d'arcade et NeoGeo. King Of Fighters reprend les personnages d'autres jeux célèbres de SNK comme Fatal Fury ou Art of Fighting pour proposer environ une quarantaine de personnages dans chaque jeu, même si on retrouve certains combattants d'un jeu à l'autre. Par rapport aux versions arcade ici fidèlement reproduites sur les plans graphique et sonore, ces adaptations sur la console de Sony incluent quelques personnages supplémentaires à débloquer, ainsi que des scènes d'introduction cachées ou de nouvelles arènes de combat. De plus, les éditions choisies (2000 et 2001) font partie des meilleures de la série. Que du bon donc !

A 2 contre 1 c'est plus facile

Strike !

Pour mettre un peu de piment aux combats, vous pouvez faire intervenir votre « striker », un personnage complémentaire que vous aurez choisi en même temps que votre combattant principal, pour déclencher des assauts combinés (les fameux « combos ») particulièrement dévastateurs : vous pouvez commencer un enchaînement avec votre combattant, appeler votre striker pour ajouter quelques coups puis reprendre le combo avec votre personnage initial. Dans l'édition 2000 vous devrez ainsi choisir 3 personnages pour constituer votre équipe : 2 combattants (le second prenant le relais du premier lorsque celui-ci a épuisé sa barre de vie) et un striker. Dans l'édition 2001 vous choisirez une équipe de pas moins de 4 personnages avec laquelle vous pourrez créer différentes combinaisons de combattants et de strikers.

Allumezzzzzzzzzzzz le feu

#%!@$& de manette !

On arrive maintenant aux points épineux du jeu : sa difficulté et sa maniabilité. En effet, si King of Fighters vous propose toute une palette de coups et des possibilités de stratégie infinies en combinant différents combattants et strikers, encore faut-il être capable de les maîtriser ! Ceux qui sont habitués aux jeux en 3D (Tekken, Soul Calibur…) et à leurs prises faciles passeront ici leur chemin car King of Fighters demande un réel temps d'adaptation afin de commencer à pouvoir placer quelques combos. D'autant plus qu'il faut avouer que la manette de PS2 n'est sûrement pas la plus adaptée pour enchaîner les coups et l'investissement dans un stick d'arcade ne sera pas superflu pour ceux qui voudront se perfectionner.