4×4 Hummer s'embourbe

16 juin 2009
Testé par sur
Disponible sur
1
  • Éditeur 1C
  • Développeur Avalon Style
  • Sortie initiale 22 mai 2009
  • Genre Course

En résumé, 4×4 Hummer n’est pas un bon jeu de courses, mais c’est pourtant, faute de concurrence, le meilleur jeu de 4×4. Le constat est donc simple : si vous faites partie de la minorité de joueurs à la fois fans de ces gros engins, et capables de supporter des graphismes, un clipping et une maniabilité horribles, alors ce jeu est pour vous. Si ce n’est pas le cas, passez votre chemin.

Vous avez toujours rêvé de conduire un puissant 4×4 mais soit votre porte-monnaie, soit votre fibre écologique, vous en ont toujours dissuadé ? Alors 4×4 Hummer, la nouvelle production de 1C Company éditée en France par Micro Application, va vous intéresser au plus haut point. En effet, ce jeu vous place, à moindre coût et sans risque de polluer l’environnement, au volant des plus prestigieux modèles de General Motors, incluant Hummer, Saab et Opel. Vous montrerez-vous capable de dompter ces mastodontes ?

Passez par la partie tuning afin d'améliorer sensiblement vos véhicules

4, c'est mieux que 2 ?

Comme son nom l’indique, 4×4 Hummer est bien entendu un jeu de courses de 4×4. C’est d’ailleurs l’un des rares titres à s’intéresser à ce genre de véhicules. Dès le menu, deux variantes de gameplay vous sont offertes : arcade et simulation. Le premier mode est comme à l’accoutumée très permissif au niveau de la conduite et ne pénalise pas les dégâts. Le second, au contraire, donne davantage de fil à retordre au niveau du maniement des voitures qui sont rendues incontrôlables en cas de gros dégâts. Les courses se répartissent aux quatre coins du monde, de l’Egypte à l’Islande en passant par la Russie ou les Etats-Unis. Elles sont d’ailleurs très variées : épreuves de rallye, épreuves de trial, épreuves d’orientation, etc. Par contre, il est nécessaire de réaliser certaines courses en priorité afin d’en débloquer d’autres, et ainsi de suite, puisque tout le contenu n’est pas accessible de prime abord.

Ne vous écartez pas du droit chemin sous peine de vous voir infliger des pénalités.

Vieillot techniquement

Les graphismes sont vraiment d’un autre âge. Pour commencer, les résolutions 16/10èmes ne sont pas reconnues à moins d’aller bidouiller dans les fichiers .src du jeu. Ensuite, les textures utilisées offrent un rendu dépassé même en réglant tous les paramètres sur la qualité maximale. Le clipping – apparition tardive d’éléments du décor – est omniprésent comme au bon vieux temps du premier Sega Rallye. Le seul point positif est finalement que le moteur graphique tourne avec fluidité sur des configurations PC un peu vieillottes. Par ailleurs, n’oubliez surtout pas d’installer, si ce n’est déjà fait, les codecs wmv – c’est-à-dire windows media video – pour que le jeu charge correctement les vidéos d’introduction et ne reste pas bloqué sur un écran noir. Les bruitages comme les musiques n’offrent pas non plus une immersion satisfaisante. Par exemple, les bruits des moteurs se ressemblent tous alors que ce n’est pas du tout le cas dans la réalité.

Vos adversaires restent campés sur la trajectoire optimale, quitte à vous percuter s'il le faut.

Peu réaliste

Les véhicules ne restent pas flambant neufs mais au contraire se salissent à cause des projections de boue et diverses poussières présentes sur le trajet. De plus, la carrosserie se déforme selon les chocs que vous infligez à votre 4×4. La conduite est par contre bien peu réaliste, que ce soit en mode arcade ou en mode simulation. Les voitures semblent flotter au dessus de la piste et tournent de manière peu naturelle, comme si elles étaient « embrochées » sur un axe vertical. De plus, la gestion des masses des 4×4 est très bizarre. Un petit rocher, voire un simple buisson, est capable de vous stopper complètement ou même de vous faire décoller comme une vulgaire boîte en carton. Lors de la course, certains virages se perdent dans le décor, ce qui entraîne un manque flagrant de lisibilité du tracé. Enfin, les manettes de jeu ne semblent pas reconnues, et il faut donc se contenter d’une maniabilité au clavier – ce que je déconseille fortement – ou d’un volant.
Les Plus
  • Des modèles variés de 4×4
  • Un mode tuning complet
Les Moins
  • Des graphismes dépassés
  • Un clipping horripilant
  • Une conduite qui manque de réalisme