Sports Island 2 fait dans la facilité

30 mai 2009
Testé par sur
Disponible sur
1
  • Éditeur Konami
  • Développeur Hudson Soft
  • Sortie initiale 14 mai 2009
  • Genre Party Game

Sports Island 2 tend donc plus vers le party game que la véritable compilation de divers pratiques physiques, un peu comme California Games l'avait fait en son temps, la classe en plus. Trop simpliste, perfectible à bien des égards, le jeu d'Hudson peine à amuser sur la longueur. Son petit prix ne justifie pas son maigre contenu et ne pardonne en aucun cas son gameplay plus que bancal. Les amateurs du genre auront sûrement meilleur temps d'attendre la venue du Wii Motion Plus avec Wii Sports Resort cet été, en espérant que le titre de Nintendo parvienne à accoucher d'un gameplay carré ne nuisant pas au plaisir de jeu.

Wii Sports peut être considéré à raison comme une démo technique des possibilités offertes de la Wiimote et du Nunchuk. De l'amusement pour tous, accessible immédiatement, le parfait exemple de la politique actuelle du Nintendo. Certains éditeurs n'ont pas hésité à plagier l'idée de base de Wii Sports, comme Hudson qui sortait en 2008 Sports Island. Plus de 2 millions d'exemplaires vendus dans le monde, prouvant une fois de plus que le succès commercial d'un titre n'est pas forcément lié à sa qualité. Sports Island 2 applique sans surprise la même recette que son aîné.

L'effet de flou pour simuler l'impression de vitesse est vite énervant.

L'art du recyclage

Dix épreuves sont à disposition, comme dans le premier épisode. Vous avez droit cette fois aux sports suivants : kendo, natation synchronisée, pétanque, fléchettes, patinage de vitesse, balle aux prisonniers, ski de bosses, tennis, course de motos et enfin du hockey sur glace. Le choix paraît assez maladroit il faut bien avouer. Tout d'abord, certains sports comme le tennis sont présents depuis le lancement de la console – et en plus réussi. Car se prendre pour un tennisman en ayant un gameplay assisté, bonjour l'immersion. Votre joueur se place tout seul sur le court ; il ne tient qu'à vous d'agiter la Wiimote pour avoir l'impression d'être sur le court. Triste choix. Même sentiment pour les courses en moto (Mario Kart Wii les propose déjà en beaucoup mieux) et le hockey (un Blades of Steel sur NES lui est de loin supérieur). Par ailleurs, plusieurs épreuves présentent un intérêt quasi nul en terme de maniabilité. Le kendo, art noble s'il en est, est ici tellement simplifié qu'il en devient risible. Deux touches sur l'adversaire et le match est bouclé ; 30 secondes de jeu maximum donc. Et que dire de la balle au prisonnier si ce n'est que c'est tout bonnement injouable et ennuyant au possible.

Diverses équipes sont sélectionnables, mais impossible de jouer avec son Mii.

30 euros le jeu de pétanque : les boules...

Dans le lot, certains sports arrivent néanmoins à tirer leurs épingles du jeu. C'est notamment le cas de la pétanque, qui bénéficie d'une maniabilité simple mais à peine plus technique qu'il n'y paraît. Le joueur peut tirer debout ou accroupi, cette position étant plus judicieuse pour tirer. Le dosage de la puissance s'avère bien pensé, ce qui rend les parties agréables. Les fléchettes sont également sympathiques bien qu'un peu brouillonnes quant à la visée. Enfin, les amoureux de jeux musicaux devraient trouver le patinage de vitesse et la natation synchronisée corrects, ces épreuves impliquant un certain sens du rythme. Un sport très fun, trois autres qui tiennent à peu près la route, ça fait peu d'atout au final. Surtout qu'il vous faut passer outre les défauts du titre d'Hudson pour les apprécier : musique d'ascenseur, réalisation assez vilaine, modes de jeux peu variés, absence de fonctionnalité en ligne... A cela, il faut rajouter une fois de plus l'absence de compatibilité avec les Miis ; l'aspect convivial du jeu en prenant un coup.
Les Plus
  • La pétanque
Les Moins
  • Le gameplay trop brouillon
  • La pauvreté graphique
  • La simplification à l'extrême
  • L'absence de compatibilité avec les Miis