Moto Racer DS : le dérapage contrôlé ?

04 févr. 2009
Testé par sur
2

Les jeux de course, que ce soit en arcade ou en simulation, sont plutôt biens représentés sur la portable aux deux écrans de Nintendo. Un détail cependant manque à l'appel : la présence des deux roues. C'est évidemment ce que vous propose Moto Racer DS, cette remise au goût du jour d'une série ayant fait ses débuts sur la PlayStation première du nom, ainsi que sur PC. Après un Moto Racer 3 Gold Edition relativement dispensable, la série trouve-t-elle un second souffle avec cet épisode DS ?

Comme souvent, l'écran tactile permet entre autre d'afficher la carte.

Immédiatement accessible

Dans la plus pure tradition des Moto Racer d'antan, cette mouture DS se prend en mains en l'espace d'une course. La maniabilité et les sensations qui en découlent sont véritablement le gros point fort du jeu d'Artefacts Studio. Si le maniement à la croix directionnelle n'a rien d'exceptionnel, celui au stylet s'impose vite comme un choix naturel tellement l'impression de conduite qui en découle demeure grisante. Vous disposez de tout l'écran tactile pour conduire votre moto, chaque coin correspondant à une direction (gauche ou droite pour incliner votre engin dans la direction souhaitée, haut ou bas pour accélérer ou ralentir). Une maniabilité simpliste qui fait vite ses preuves. Toujours présent, le boost (le bouton L pour les droitiers) permet d'accentuer l'approche arcade de la série. Limitée dans le temps, son utilisation ajoute une petite dose d'adrénaline bien sympathique lors des courses. Accélérer, freiner, booster, la recette de tout jeu de courses arcade qui se respecte en quelque sorte. Une recette que vous retrouvez encore aujourd'hui sur des productions plus importantes comme les deux Motorstorm par exemple.

Le mode Moto Cross aurait gagné en intérêt si les figures avaient été mieux intégrées au jeu.

Faire des figures ou conduire, il faut choisir

Inégal est peut-être le terme qui convient le mieux à Moto Racer DS. Les modes de jeux proposés n'ont clairement pas les mêmes atouts. Ainsi, si le mode Moto GP se laisse faire sans problème, j'ai trouvé le Super Cross beaucoup trop folklorique pour être amusant. Les figures que vous êtes amenés à faire ont vraiment du mal à sortir correctement et la maniabilité globale reste laborieuse. Rien à voir avec la précision des courses sur l'asphalte du mode Moto GP malheureusement. Le mode Freestyle présente quant à lui peu d'intérêt mais, à l'inverse, celui baptisé Traffic (que les fans de Moto Racer 3 doivent connaître) risque bien de vous tenir en haleine quelque temps. Vous y retrouvez entre autre le fameux sous mode Missions, toujours très sympathique à jouer. Les objectifs sont divers et variés : se faire flasher sur l'autoroute devant un radar au-dessus d'une vitesse donnée, ramasser vingt casques en 3 tours seulement...

La vue intérieure offre de bonnes sensations de conduite.

Quelle horreur ce moteur !

Le mode solo est tout à fait honnête en terme de durée de vie, surtout si vous comptez débloquer la quarantaine de circuits (miroirs compris) et les 36 véhicules différents. La difficulté du jeu n'est pas très élevée en facile et en normal. En revanche, ceux qui conduisent dans le niveau le plus dur risquent de mettre un certain temps à venir à bout - entre autre - du mode Grand Prix. Mais c'est là le prix à payer pour avoir le droit de s'essayer aux parcours dans leurs sens inverses. Le multi joueurs n'a par ailleurs pas été laissé pour compte. Il est même appréciable de pouvoir profiter à quatre du jeu avec une seule et même cartouche. Un mot enfin sur l'enrobage visuel et sonore du titre développé par Artefacts Studio. Sans être magnifique, le jeu est plutôt réussi sur le plan graphique. Les détails n'abondent pas mais les décors ne sont pas monotones et, détail qui a son importance dans un jeu de course, l'animation demeure fluide en permanence. Moto Racer DS, et c'est sûrement là son gros défaut, souffre de bruitages horripilants et de musiques insipides au possible. A tel point qu'il m'est arrivé de jouer sans le son sur la fin tellement cela m'agaçait. Vraiment dommage que les développeurs aient raté le coche à ce niveau là.
Les Plus
  • La maniabilité au stylet
  • La prise en mains
  • L'efficacité du mode Grand Prix
  • Le nombre de motos et circuits à débloquer
  • La fluidité de l'animation
Les Moins
  • Les bruitages d'un autre âge
  • Le mode Super Cross
  • Les figures à exécuter
Résultat

Cette renaissance de Moto Racer sur la portable de Nintendo est donc la bienvenue, d'autant plus que les jeux de courses deux roues sont inexistants pour le moment sur ce support (en Europe du moins). Le stylet est exploité avec justesse, le mode Grand Prix bien pensé, ce qui peut convaincre les fans de la première heure comme les novices de la série. L'intérêt sur le long terme est discutable cependant, surtout au vu de l'environnement sonore vite énervant. Enfin, avec ce Moto Racer DS, Nobilis prouve quand même qu'il peut réussir convenablement une remise au goût du jour d'une vieille série ; contrairement à un certain Hotel Giant DS.