La Mémoire dans la Peau rate l'indélébile

21 juil. 2008
Testé par sur
Disponible sur
2

La Mémoire dans la Peau est loin d'être un mauvais jeu. La réalisation technique mériterait à elle seule le détour, quelques minutes, le temps de participer aux premiers combats et de tester le système d'élimination très violent. De plus, certaines séquences de jeu se révèlent très réjouissantes. Elles sont tout simplement dignes des plus grands films d'actions : un véritable plaisir à jouer malgré le nombre de défauts du jeu. Ne reste maintenant qu'à espérer une suite épurée de ces défauts pour obtenir le très grand jeu attendu pour cette célèbre licence. Patience...

D'abord œuvre littéraire puis œuvre cinématique, les aventures de Jason Bourne arrivent sur consoles de nouvelle génération. Ce n'est pas un secret d'état, les licences cinématographiques ont tendance à devenir une vraie catastrophe lors de leur passage au jeu vidéo. Mais La Mémoire dans la Peau pourrait bien déroger à cette règle. Un développement prometteur depuis son début, de quoi laisser entrevoir un bon jeu d'action. Son principal atout : des combats au corps à corps dignes des plus grandes scènes du film avec des angles de caméras novateurs pour le monde vidéoludique. Enfin une adaptation à la hauteur d'un film ?

Sans Matt Damon, l'effet n'est plus vraiment le même.

Qui a volé le scénario ?

La Mémoire dans la Peau vous permet d'incarner le fameux Jason Bourne. Joué par Matt Damon au cinéma, Jason manque clairement de charisme puisque le célèbre acteur ne désirait pas prêter son image à un jeu violent et les développeurs l'ont remplacé par... Monsieur Tout-le-Monde. Le jeu retrace les évènements du premier volet de la trilogie et se permet même de proposer quelques scènes inédites. Vous avez donc l'occasion de découvrir ce qu'il s'est passé avant la mission ratée de Jason et sa perte de mémoire. Arrivent alors les enchaînements de flash-back qui n'ont comme seul prétexte que de rajouter de la durée de vie et n'apportent rien point de vue scénaristique. Scénario que même les fans auront du mal à suivre tant les cinématiques sont décousues et manquent parfois de logique. Vous passez donc la plupart de votre temps à éliminer des ennemis sans réellement savoir ce que vous faîtes là. Ça a au moins le mérite de ne pas être prise de tête et de ne pas couper l'action. Elle est d'ailleurs omniprésente. Tant mieux.

Attention au petit coup dans les "Bourne" !

Un très bel emballage

Techniquement, La Mémoire dans la Peau est impressionnant. Sans être magnifiques, les graphismes sont très propres et possèdent une certaine identité agréable à l'œil. Le constat est le même pour la bande son qui rempli parfaitement son rôle dans ce brouhaha d'explosions. Mais là où le jeu s'en tire presque avec la note parfaite, c'est en termes d'animations. Il suffit de regarder un seul combat au corps à corps pour constater l'excellent travail des développeurs. L'émerveillement est total lorsque vous réalisez une élimination à proximité d'un tournevis, outil que Jason plante deux fois dans le bras de son ennemi avant de lui placer un bon coup de genou dans le bas-ventre. A cet instant, trois mots risquent de vous sortir de la bouche : comme au cinéma ! Les duels face au boss risquent rapidement de devenir épiques. Ouvrez bien l'œil durant vos missions, des passeports sont dissimulés un peu partout. Ils permettent de débloquer divers bonus mais un seul est indispensable : recommencer les combats des boss.

Et une photocopieuse, une !

Eliminations sanglantes

Même si le charme opère dans les premiers instants grâce à cette technique d'animation, vous risquez de déchanter par la suite. La faute à une jouabilité qui ne montre jamais l'impression d'être maîtrisée. Les combats se basent sur trois touches : une pour se protéger, une autre pour les coups rapides et une dernière pour les coups puissants. En combinant ces touches, divers combos se mettent en place. Chaque combo effectué remplit une jauge d'adrénaline coupé en trois tiers. Chaque tiers vous permet d'effectuer une élimination sur un adversaire. En appuyant sur la touche B, vous déclenchez une animation mettant hors d'état de nuire votre ennemi. Jason Bourne use de tous les éléments du décor pour parvenir à ses fins que ce soit photocopieuse, tournevis ou radiateur, tout y passe ! Souvent d'une rare violence grâce à des angles de caméras inspirés du cinéma, les combats au corps à corps sont le véritable point fort du jeu. Dommage que ce système ne donne aucune possibilité de progression. La faute à un manque de subtilité.

Voici une course poursuite dont vous vous seriez bien passé.

Le pot-pourri du jeu d'action

Mais La Mémoire dans la Peau ce n'est pas juste des combats au corps à corps. Ce sont aussi des poursuites en voiture, beaucoup de phases de tirs et quelques séquences d'infiltrations. Malheureusement, en voulant mélanger les genres, les développeurs se sont un peu égarés rendant le tout très imprécis. Les poursuites en voiture sont injouables, les phases de tirs très imprécises et, avec une IA au sixième sens très développé, il est impossible de s'infiltrer. Heureusement, l'action omniprésente cache la plupart de ces défauts. Vous enchaînez tirs en plein tête sur un ennemi et projetez un autre tête la première dans un mur sans vous poser de question. Mine de rien, vous vous laissez facilement porter par le jeu. Dommage que certains passages à la difficulté trop accrue risquent de vous faire arracher les cheveux. Pire encore, ils risquent de vous faire éteindre votre console et ne revenir sur le jeu que quelques jours plus tard. Dur.
Les Plus
  • Les angles de caméras dynamiques
  • L'action omniprésente
  • Les combats au corps à corps violents
  • Le système d'élimination jouissif
  • Techniquement très propre
Les Moins
  • Beaucoup trop répétitif
  • Une jouabilité trop vite maîtrisée
  • Tirs imprécis
  • Bâclé pour certaines phases
  • Le scénario haché