Call of Duty 4 sort l'artillerie lourde

16 janv. 2008
Testé par sur
Disponible sur
4

Le secret de la réussite de Call of Duty 4, en multi comme en solo, réside dans une finition et un souci du détail hors du commun. Sans innover de façon drastique, Infinity Ward sait insister sur ce qui compte réellement pour les joueurs. Une expérience fabuleuse seul et un système de jeu addictif à plusieurs. Difficile de trouver à redire face à une telle maîtrise du sujet. Certains pourront réclamer un peu plus d'originalité. Mais celle-ci aurait été de trop dans ce volet. Il fallait atteindre un tel niveau pour profiter pleinement des sensations promises par le jeu, sans pour autant être brouillé dans ses repères. C'est pour le prochain volet qu'il s'agira de se renouveler suffisamment pour ne pas proposer un clone. Mais ça, c'est une autre histoire, et avec un multi tel que celui de Call of Duty 4, les joueurs ont de quoi s'occuper pour patienter.

L'appel du devoir est une fois de plus lancé. Si certains retournent au front en traînant des pieds, qu'ils se rassurent. La toile de fond de Call of Duty 4 est moderne, mais ce n'est pas tout. La campagne en solo atteint le sommet de son art et le multi vous donnerait presque envie de vous engager pour de vrai.

Comme toujours, vos frères d'armes vous accompagnent.

Sensations fortes en solo

Pour être représentatif du temps passé sur le mode solo par rapport au mode multi de Call of Duty 4, il faudrait l'évoquer en deux lignes. Une aventure dévorée en six heures, tandis que le jeu en ligne peut accaparer la majeure partie de votre temps libre. Et pourtant, le solo est un véritable coup de poing en pleine face. Rien de bien nouveau, mais une maestria de la réalisation à vous tirer des larmes. Un rythme trépidant, des séquences de jeu toujours renouvelées, des scènes scriptées à tomber à la renverse, des sensations de puissance hallucinantes. Si les jeux de tir très cinématographiques vous parlent, ce Call of Duty 4 vous hurle dans les oreilles. C'est comme si Infinity Ward avait listé toutes les sensations que pouvait procurer ce type de jeu, avait cherché comment les pousser à leur paroxysme et les avait réparti tout le long de six heures intenses. Caméra tournée à 45 degrés dans un bateau chavirant, infiltration en rampant aux pieds d'une armée, séquence de bombardement en noir et blanc : hors de question de casser la surprise, Call of Duty 4 en solo est un Call of Duty au sommet de son art, à vivre d'urgence.

Vous êtes souvent plongé dans des situations qui vous dépassent.

Des affrontements addictifs en multi

C'est pourtant en multi que Call of Duty 4 réserve sa plus grosse surprise. Une fois de plus, la formule proposée est somme toute classique : des modes "deathmatch", chacun pour soi ou en équipe ou encore des captures de lieux, où l'équipe qui place des explosifs et les défend augmente son score tant que les adversaires ne les désamorcent pas. Pour une expérience plus défensive, choisissez le mode "hardcore" : le nom des adversaires ne s'affiche pas, vous n'avez pas de réticule de visée lorsque vous ne maintenez pas votre arme en joue, et surtout vous ne réapparaissez pas instantanément. Là où Call of Duty est plus original, c'est dans ses inspirations "jeu de rôle". A chaque partie, vous gagnez de l'expérience qui vous permet de débloquer des grades. Ces grades vous donnent accès à de nouvelles classes de personnages, de nouvelles armes et surtout de nouvelles compétences. Lâchez une grenade juste avant de mourir, augmentez l'aire d'effet de vos explosifs, sprintez plus longtemps : ces capacités flirtent avec les plasmides de BioShock. Un régal !

Détruisez les véhicules pour atteindre les ennemis à couvert.

La loi du plus fort

Tous ces "déblocables" ne risquent-ils pas de déséquilibrer le jeu en renforçant encore plus les joueurs aguerris et en restreignant les débutants ? C'est en partie vrai. En pleine partie, si vous êtes capable d'enchaîner 3, 5 ou même 7 personnes sans mourir, vous êtes déjà un atout pour votre équipe. Mais ce n'est pas tout. Chacun de ces exploits donne un coup de fouet à votre camp en offrant respectivement un radar dévoilant les ennemis, une attaque aérienne et même l'appui d'un hélicoptère allié. Dans Call of Duty 4, plus vous êtes fort, plus vous êtes fort. C'est la même chose dans le jeu d'échecs après tout. Plus vous mangez de pièces à votre adversaire, moins il a de chances pour se défendre. Le système de challenge contre-balance cependant ce phénomène. Pour progresser plus vite, vous devez accomplir plusieurs faits d'armes qui dirigent votre style de jeu : nombre de cible avec une arme à atteindre, sauter d'une hauteur sans mourir, abattre un hélicoptère. Pendant que vous réalisez ces objectifs, les petits débutants ont l'occasion de vous en placer une. Ajoutez à cela un matchmaking solide s'appuyant sur un nombre considérable de joueurs, vous parvenez facilement à trouver des adversaires à votre mesure.
Les Plus
  • La mise-en-scène prodigieuse
  • La bande-son épique
  • Les situations de jeu toujours renouvelées
  • Le système d'expérience en multi
  • Le système de compétence en multi
  • Le système de soutien en multi
Les Moins
  • Un mode coop est la seule chose que les joueurs auraient pu exiger en plus