Project Gotham Racing 4 fait le plein de sensations

19 oct. 2007
Testé par sur
Disponible sur
4

Avec des villes inédites et magnifiques, une sélection éclectique de voitures et de motos, une carrière originale avec un système de points privilégiant la frime, Project Gotham Racing 4 bénéficie de ce que les plus beaux jeux de courses n'ont pas toujours : une âme. Ce mélange d'arcade et de simulation n'est probablement pas du goût de tout le monde. Mais pour peu que vous accrochiez à l'univers, de nombreuses heures de conduite sont à prévoir, aussi bien seul qu'en ligne. D'un coté ou de l'autre, il y a fort à parier que l'un des aspects de Project Gotham Racing 4 parvienne à vous accrocher.

Les amateurs de jeux de course automobile sur 360 sont gâtés. Après un Forza Motorsport 2 aux possibilités innombrables, un Colin McRae Dirt prodigue en sensations, c'est la série Project Gotham Racing qui est aujourd'hui de retour. Le troisième volet fut la référence du jeu de voitures nouvelle génération : déjà de retour, les développeurs de Bizarre sont attendus au tournant. Le lot d'innovations proposé par cette quatrième itération tient-elle suffisamment la route pour être à la hauteur de cette réputation ?

Les voitures et les motos sont différentes mais compétitives.

Une carosserie rutilante

Aujourd'hui, un jeu de course se choisit comme une automobile. La première chose qui vous fait craquer, c'est la carrosserie. De ce côté-là, Project Gotham Racing 4 tient de la Ferrari. La modélisation des véhicules n'impressionne plus vraiment ces jours-ci, le photoréalisme étant chose acquise. Ce sont plutôt les circuits qui vous scotchent sur place. Les plaines d'Abraham de Québec sous la neige ou les rues de Shanghai en plein orage sont des décors impressionnants. Revisitez ces parcours avec une autre météo, vous redécouvrez l'environnement. Sur les trottoirs le public vous acclame lorsque vous accomplissez des prouesses techniques et se protège si vous vous prenez la rambarde. Futile pensez-vous ? Peut-être. De la même façon, une voiture est avant tout un moyen de locomotion et pourtant c'est surtout sa cosmétique qui vous fait choisir. Project Gotham Racing 4 propose le même luxe : une réussite graphique et technique haut-de-gamme, poussée jusque dans les moindres détails. C'est déjà une case de cochée dans la liste des critères d'un bon jeu de course.

La météo modifie sensiblement les sensations de conduite.

Y en a sous le capot !

Il s'agit toutefois de savoir ce que le titre de Bizarre Creations a sous le capot. Quatrième volet d'une série phare et suite du premier jeu de course sur Xbox 360, Project Gotham Racing 4 hérite d'une conduite solide, à mi-chemin entre arcade et réalisme. Ce qui attire tout d'abord la curiosité des amateurs, ce sont les motos bien sûr, ajout principal du volet. Leur prise en main est simple, presque trop simple. Leur maniabilité vous permet de vous faufiler aisément parmi des voitures, et les dérapages se contrôlent facilement en combinant frein avant et frein arrière. Les voitures ont cependant des vitesses de pointe supérieures leur permettant de rester compétitives. Les conditions météorologiques ont un impact relativement restreint sur la tenue de route de vos bolides. Vous sentez passez les flaques d'eau à la vibration de la manette, la neige rend la route plus glissante, mais vous restez maître à bord.

Les véhicules se débloquent par groupes thématiques.

En piste !

Le mélange entre voitures et motos au sein d'une même course pourraient inquiéter les puristes. Project Gotham Racing 4 résout le paradoxe et les éventuels déséquilibres en reléguant la préoccupation d'arriver en premier au second plan. Le nerf de la guerre, ce sont les Kudos. Score emblématique de la série, cette monnaie récompense vos prouesses en tous genre. Atteindre le podium vous en procure, bien sûr, mais déraper, faire des sauts, dépasser les concurrents ou rouler sur la roue arrière en moto vous en donne aussi. Le mode carrière tout entier repose sur les Kudos, ce qui est le point le plus original du titre. Les épreuves ne se résument donc pas qu'aux courses : slalom entre des plots, épreuves d'élimination, duels, meilleur tour... Le jeu varie les plaisirs. Au final, les courses voitures/motos ne choquent plus car Project Gotham Racing 4 ressemble à une grande fête de la vitesse et de la frime. C'est probablement ce qui lui donne sa personnalité si particulière, une force dans un genre où il est de plus en plus difficile de se démarquer.

La moto permet d'accomplir des cascades qui rapportent des Kudos.

Toutes options comprises

Au-delà des sensations de conduite, de la cosmétique et du challenge, il y a un dernier aspect qui est commun aux voitures et aux jeux de course : les options. Les gadgets, les petites fonctionnalités, la personnalisation des courses, tout ce qui n'est pas substantiel et qui pourtant vous accroche au volant durant des heures. Depuis le menu à l'esthétique très réussie jusqu'au jeu Geometry Wars Waves jouable dans le garage, il y a de quoi faire. Il est désormais possible par exemple de personnaliser son coureur puisqu'il est visible sur la moto. Le mode photo vous permet d'immortaliser vos instants les plus beaux ou les plus insolites et de les partager sur le live. Autrement, le multijoueurs en ligne permet à des concurrents de s'affronter en équipe, ce qui donne une dimension intéressante aux chocs habituellement pénibles dans ce type de partie. Une mention spéciale est à accorder aux Succès, vraiment intéressants à débloquer et incitant à explorer des facettes du jeu insoupçonnées. Jusque dans les détails, Project Gotham Racing 4 séduit.
Les Plus
  • Un joyeux mélange de voitures et de motos
  • Des options comme s'il en pleuvait
  • Une bande-son éclectique
  • Le mode carrière riche
Les Moins
  • Les Kudos peuvent ne pas faire l'unanimité
  • Toutes les courses ne sont pas inédites