Immersion totale dans BioShock

17 sept. 2007
Testé par sur
Disponible sur
4

BioShock est le genre de jeu qui vous happe et ne vous lâche plus avant la fin. C’est avant tout un vrai univers : le scénario est captivant tout du long, le monde fourmille de détails qui donnent une profonde consistance à l’ensemble. Vous passez presque autant de temps à anéantir vos ennemis qu’à contempler les décors et à écouter la musique d’époque baignée de sons étranges. Mais BioShock n’aurait pas été une telle réussite s’il n’avait pas proposé un système de progression aussi passionnant. Les "plasmides", les améliorations d’arme, la création d’objet, la recherche d’équipement et de composants, tout cela vous donne l’impression de progresser en permanence et de choisir votre voie. Pourtant rien de bien révolutionnaire dans tout ça, les mécanismes de jeu sont plutôt classiques et les affrontements un peu répétitifs. Mais il y a une telle cohérence entre tous les aspects artistiques et interactifs du jeu qu’il est impossible de décrocher de l’écran. L’immersion, au sens propre comme au figuré.

Les jeux sont parfois des prétextes à faire vivre des univers. Après quelques pas dans Rapture, la cité utopique de BioShock, il serait facile de croire que c'est le cas. Pourtant, les studios de 2K Australia et Boston on été plus loin que ça. Il s'agit là d'un vrai jeu de tir à la première personne, qui ne sacrifie pas l'action à la la toile de fond. Enfilez votre scaphandre pour plonger dans un jeu très profond.

Les jeux d'ombre et de lumière sont monnaie courante à Rapture.

Sombre utopie

Bienvenue à Rapture, nous espérons que vous avez fait un agréable voyage. Désolé pour le léger incident technique qui a provoqué le crash de votre avion. Contrairement aux autres passagers, vous avez survécu, vous êtes donc digne de séjourner dans la grande cité. De la carcasse fumante immergée vous avez réussi à rejoindre la surface et à atteindre le phare à la nage. Vous êtes donc fin prêt à vivre en autarcie sous la mer, dans notre fabuleuse villégiature. Ici, les anciennes valeurs n’ont plus cours. Vous êtes libre de profiter du fruit de votre travail sans vous faire voler votre bien par l'état. La science est libérée de la morale qui atrophie la connaissance. Andrew Ryan, grand architecte de ce monde, veille au bonheur de chacun. Peut-être trouvez-vous qu’un relatif désordre règne dans les quartiers de la ville. Certes, les "chrosomes" sont de bien piètre ambassadeurs du style de vie qui nous est cher. Certains risquent de vous accueillir fusil à la main ou activeront des tourelles de sécurité en guise de bienvenue. Mais c'est un faible prix à payer comparé aux bénéfices que vous réservent l’Eve et l’Adam.

Prenez vos adversaires en photo pour apprendre à mieux les affronter.

Adam et Eve

L’Adam est le nectar de Rapture. Cette substance révolutionnaire vous permet de développer votre organisme pour résoudre tous les petits problèmes du quotidien. Un voisin vous importune avec son poste radiophonique ? Développez vos gènes pour lancer des décharges électriques qui neutralisent les appareils électroniques. Votre femme perturbe votre tranquillité et réclame de l’affection ? Un jet de glace calmera ses ardeurs. Vos enfants vous tapent sur les nerfs ? Utilisez la Rage pour les retourner l’un contre l’autre. Les possibilités sont innombrables et l’Adam est suffisamment rare pour que vous ne puissiez en faire le tour. Mais avant de passer à la génothèque pour développer vos capacités, n’oubliez pas de faire le plein de seringues d’Eve. Cette autre substance est l’énergie qui alimente vos pouvoirs. Vous n’êtes jamais à l’abri du danger, et pour garantir votre bien-être vous pouvez aussi investir dans un éventail d’armes à feu impressionnant. Mitrailleuse, fusil à pompe, arbalète à flèches incendiaires et lance-grenade, choisissez l’arme et les munitions qui correspondent le mieux à votre style. Votre patron n’osera plus vous en raconter ! Si cela ne suffit pas des améliorations sont disponibles à la pelle. Bref, à Rapture, vous avez les moyens d’être le chef.

Piratez les robots pour qu'il combattent à vos côtés.

Un beau désordre

Même si vous ne visitez Rapture qu’en tant que touriste, vous y trouverez votre compte. L’architecture, la musique, les arts plastiques, le théâtre et la mode sont dans la grande tradition de l’Art Déco. La technologie surpasse de loin tous ce qui ce fait au-dessus de la surface de l’eau dans les années soixante. En naviguant de quartier en quartier via les nombreux submersibles à votre disposition, vous êtes à même de profiter des plaisirs des salles de spectacles, de vous promener dans les jardins intérieurs et même de visiter de beaux appartements si vous avez la chance d’être invité. Ne vous fiez pas à l’impression de désordre qui règne actuellement : ceci n’est que temporaire et tout rentrera bientôt dans l’ordre. Vous ferez peut-être des rencontres étranges, des petites-filles escortées par d’immenses scaphandriers. Ces groupes sont de véritables parasites qui arpentent les allées de Rapture à la recherche du précieux Adam. Même si le bruit des bottes de ces grands "Protecteurs" suffit parfois à glacer d’effroi ceux qui les rencontrent, ils ne devraient vous faire aucun mal si vous restez à l’écart. De même, certains esprits contestataires remettent la politique du dirigeant Andrew Ryan et les agissements de ses collaborateurs. Pour votre bien et celui de Rapture, nous vous conjurons d’éviter cette chienlit comme la peste. Gardez l’esprit ouvert et modifiez régulièrement votre organisme pour que votre corps corresponde à l’image que vous vous en faites. Votre séjour à Rapture vous changera à jamais.
Les Plus
  • Un univers fort
  • Le choix dans la façon d'aborder les combats
  • Une direction artistique exceptionnelle
  • Les différents axes de progression
Les Moins
  • Des adversaires peu variés
  • L'aventure est linéaire