Avatar : trois petites brises et puis s'en va

26 mai 2007
Testé par sur
Disponible sur
1
  • Éditeur THQ
  • Sortie initiale 27 octobre 2006
  • Genres Action, Aventure

Avec une intelligence artificielle très limitée, des combats brouillons, des quêtes répétitives et une maniabilité inintéressante, Avatar fait presque honte à la série de laquelle il est tiré. Et ce malgré son univers parfaitement retranscris. Heureusement, le scénario respecte l'histoire de la série, certainement le meilleur atout du jeu. Avatar est certes destiné aux plus jeunes mais avec ce manque cruel d'action, il est fort probable qu'il lâche la Wiimote après quelques heures. De plus, avec une très courte durée de vie, ce premier essai d'Avatar sur console est donc à oublier rapidement.

Nouveau né de chez Nickelodeon, Avatar s'initie également aux jeux vidéo. Comme pour chaque jeu tiré de ces studios, c'est THQ qui s'est attelé à l'adaptation vidéoludique d'Avatar. Fidèle à la série, Avatar : Le dernier maître de l'air vous propose donc d'incarner le jeune Aang, l'Avatar, et de tenter à rééquilibrer les quatre éléments pour retrouver la paix dans le monde.

Aang est le dernier capable de maîtriser les 4 éléments, il est l'Avatar !

Le vent l’emportera

Vous vous retrouvez dans la peau d'Aang, un jeune garçon de douze ans, qui après avoir hiberné cent ans dans la glace doit ramener l'équilibre entre les quatre éléments : le feu, l'eau, l'air et la terre. Aang n'est autre l'Avatar, le seul capable de maîtriser ces 4 éléments et, par conséquent, de ramener la paix entre les peuples. Alors qu'il s'entraîne avec les maîtres de l'eau, le village voisin est soudainement attaqué par les maîtres du feu. Leur but est simple : capturer Aang avant qu'il ne maîtrise tous les éléments. L'Avatar étant introuvable, les maîtres du feu décident d'emmener son amie Katara dans la nation du feu et ainsi attirer Aang dans leur piège. Le début d'une "longue" aventure...

La caméra éloignée rend les combats bien trop brouillons.

Comme à la TV !

Les habitués de la série ne seront en rien dépaysés, comme à son habitude THQ reste fidèle à l'univers des séries qu'il adapte et Avatar : Le dernier maître de l'air ne déroge pas à cette règle. En effet, l'univers de la série est parfaitement représenté et chaque personnage possède sa vraie doublure française, même si il faut noter de gros décalages entre le mouvement des lèvres et les paroles. L'univers est entièrement retranscris en 3D tandis que les personnages sont en cel-shading des plus grossiers. Heureusement, les développeurs ont choisi une vue assez éloignée : de cette position, l'ambiance graphique est plutôt sympathique.

Un des Boss du jeu... Bien qu'il soit assez volumineux, il n'est pas plus difficile à tuer qu'un humain.

La bêtise artificielle

Prenez un hack & slach assez mollasson, ajoutez-y une touche de RPG et vous obtenez Avatar. En effet, le jeu se résume à ceci : frapper des ennemis à l'intelligence artificielle douteuse et résoudre des quêtes sans importance. Chacune de ces quêtes vous rapportent des points d'expérience qui vous permettent d'apprendre de nouvelles attaques spéciales. Deux à trois personnages vous aident à les résoudre, une simple pression d'un bouton vous suffit pour les contrôler. Malheureusement, lorsque vous en contrôlez un, les autres ne vous sont d'aucune utilité. Et ce n'est pas le soit-disant Boss présent à la fin de chaque chapitre qui rehausse le niveau de cette IA qui se résume en un mot : pitoyable !

Un simple mouvement du poignet vous permet de réaliser des attaques spéciales.

La Wiimote maîtresse de l’air ?

Bien entendu, la particularité de cette version sur Wii se trouve au niveau de la maniabilité. Mais vu le nombre d'adaptations plus que douteuses auxquelles vous avez droit depuis la sortie de cette console, il y a de quoi faire la moue. Et ces craintes sont entièrement fondées ! Malgré un menu propre et entièrement maniable à la Wiimote, la maniabilité est quasiment identique aux autres versions exceptés les mouvements spéciaux qui sont loin d'être précis. Ses mouvements vous obligent à maintenir le bouton B et faire un mouvement du poignet dans une direction. Mais vous remarquez rapidement qu'une fois sur deux, ce n'est pas le mouvement souhaité qui est réalisé...
Les Plus
  • L'univers d'Avatar bien respecté
  • Le scénario propre à la série
  • La possibilité de contrôler plusieurs personnages
Les Moins
  • Le manque de précision des commandes
  • Les quêtes trop répétitives
  • L'IA catastrophique
  • Les combats brouillons
  • Des traits grossiers lors des cinématiques
  • Un manque d'action
  • Aucun vrai changement pour la Wii