Medal of Honor : l'avant-garde du FPS sur Wii

14 avr. 2007
Testé par sur
Disponible sur
2

Avec Medal of Honor : Avant-garde, Electronic Arts propose un FPS sur Wii qui tient plutôt bien la route. Grâce à une gestion des contrôles accessible et facilitant votre implication, la console de Nintendo se révèle finalement un support intéressant pour le genre (bien loin du ratage Red Steel). Reste qu'avec sa réalisation classique et sa faible durée de vie - sauvée par la présence d'un mode multijoueur sympathique (jusqu'à 4 joueurs sur écran splitté) -, Avant-garde n'est pas encore tout à fait un titre indispensable. Il faudra sans doute attendre un peu avant de voir débarquer un tel produit sur Wii. En tous les cas, ce jeu montre la voie à emprunter sur une console que d'aucun avait trop vite cantonné à des genres colorés. Et ce n'est déjà pas si mal.

Au milieu des nombreux titres exploitant la Seconde Guerre mondiale, avec à peu de chose près des situations de jeu équivalentes, il est légitime de s'interroger sur l'intérêt d'un nouveau FPS sur le sujet. Car être issu d'une licence qui a déjà fait ses preuves, même joliment, ne suffit pas pour atteindre sa cible. Et si cette fois, avec Medal of Honor : Avant-garde, la justification venait d'un support qui pourrait permettre une mise en relief du gameplay sympathique ?

Vous sauterez en parachute à plusieurs reprises : accrochez-vous !

Le retour du soldat Ryan... en parachute

Dans Medal of Honor : Avant-garde, vous incarnez le sergent Franck Keegan et rejoignez les rangs de la prestigieuse 82ème Division aéroportée. De l'Opération Husky sur les plages de Sicile aux parachutages de l'Opération Varsity au cœur de l'Allemagne nazie, vous sautez derrière les lignes ennemies pour participer aux batailles qui ont fait des premiers parachutistes américains des héros de la Seconde Guerre mondiale. Si les situations que vous rencontrez dans ce jeu sont globalement très classiques, vous avez heureusement droit à des scènes de parachutages interactives en guise d'introduction de certains niveaux. A vous de diriger correctement votre parachute pour éviter d'atterrir en terrain trop découvert. Le reste apparaît déjà-vu mais le déroulement des missions, bien entendu basé sur de très nombreux scripts, est suffisamment travaillé pour rendre votre progression intéressante, voire carrément haletante par moments. A tel point que vous ne vous apercevez même pas que vous enchaînez les niveaux sans lassitude. Problème : au bout d'à peine une huitaine d'heures de jeu, vous voilà déjà rendu à la mission finale.

Le système de visée est bien plus précis que sur Call of Duty.

Un FPS tout à fait digeste sur Wii

Dans la série des FPS traitant de la Seconde Guerre Mondiale, il y a deux licences qui se bataillent le haut du panier. Après Call of Duty, c'est au tour de Medal of Honor de débarquer sur Wii. Les contrôles originaux de la dernière née de Nintendo tentent une nouvelle fois de s'adapter à un genre qui n'autorise pas l'approximation, surtout sur consoles. Le principe est le même que sur le titre d'Activision : vous contrôlez votre direction avec la wiimote, tandis que le nunchuk vous permet de vous déplacer. Après quelques minutes d'adaptation, ce système se révèle plutôt intuitif et mieux géré que sur Call of Duty. La visée, notamment, est bien plus précise et facilite nettement vos tirs. Dans le même esprit, pour lancer une grenade, il faut suffit de la dégoupiller avec le bouton B, et de balancer votre wiimote vers l'arrière puis vers l'avant par-dessus votre épaule pour la lancer. Sympathique. Quant au combat rapproché, même s'il se limite à un simple coup de crosse (en déplaçant rapidement la wiimote vers l'avant), il a le mérite d'exister. Il s'avère d'ailleurs bien utile dans les lieux confinés.

La gestion des sources lumineuses donne du relief aux niveaux.

Un emballage qui va droit au but

Du côté de l'emballage, vous retrouvez l'habillage habituel de la série, à savoir des cinématiques basées sur des images d'archives, et un environnement sonore ad hoc : musiques épiques et bruitages réalistes (la détérioration de vos capacités auditives suite à l'explosion d'une grenade à proximité est très bien rendue). Contrairement à Call of Duty, les séquences non interactives utilisant le moteur du jeu sont peu nombreuses et plutôt basiques. Mais, pour compenser, Avant-garde évite la voix off hollywoodienne et les tentatives d'humour malheureuses dans les dialogues. Tant mieux. Au niveau des graphismes, rien qui soit exceptionnel compte tenu du support. Cela dit, vos yeux ne sont pas non plus maltraités et c'est bien là l'essentiel. Textures simples mais variées, une gestion des sources lumineuses efficace... De toutes façons, si vous êtes habitué au genre, vous évoluez dans un environnement très familier (il n'y a rien qui ne ressemble plus à une tranchée qu'une autre tranchée) dont le rendu est largement suffisant pour permettre de vous y repérer.
Les Plus
  • Une mise en scène classique mais toujours aussi haletante
  • Le potentiel de la Wii utilisé à bon escient
  • Un système de visée bien géré
  • Les sauts en parachute
Les Moins
  • Un peu trop facile (malgré une mission finale corsée)
  • Un solo vite expédié
  • Une linéarité qui peut gêner les aventuriers
  • Impossible de sauvegarder au cours d'une mission