World Snooker Championship 2007 s'installe confortablement

16 janv. 2007
Testé par sur
Disponible sur
4

Ce coach peut être appelé - via le menu, ça ne sert à rien de crier - pour vous indiquer quels coups sont les plus judicieux. D'une façon neutre, défensive ou attaquante, vous connaissez les possibilités qui ne vous sautent pas aux yeux, trajectoires à l'appui. C'est idéal pour vous tirer d'un mauvais pas. L'absence totale et irrémédiable de musique choque, à n'en pas douter. Mais le silence pesant des Versus et du mode solo s'efface en championnat au profit de commentaires discrets aux accents changeants, suivant la partie du monde où vous vous trouvez. La peccadille qui peut servir aux détracteurs du titre est le fait que le jeu charge le son de la boule qui tombe dans la poche. Ce qui se traduit par une légère saccade à l'écran dans ce cas précis. Ce point est immédiatement effacé par des replay digne d'un rendu de 3DSMAX. Vous l'avez certainement compris, World Snooker Championship 2007 n'est pas exempt de défauts, il est même très améliorable. Le contenu à débloquer (joueurs, queues, salles et modes de jeux) n'est pas une finalité en soi qui vous scotchera à l'écran. Non, c'est l'immersion procurée par l'intensité du jeu qui vous amène à y jouer longtemps. Et c'est cette sensation qui fait que World Snooker Championship 2007 mérite la note maximum et est à conseiller pour qui n'a pas encore de jeu de billard chez lui.

Le billard, ce jeu aussi prenant que riche, n'est pas à la portée de tous. A l'achat de la table ajoutez comme frais annexes le sacrifice d'une pièce de votre maison. Si vous avez la chance d'avoir une salle de jeux à proximité de chez vous, préférez son ambiance chaude et enfumée. Les bruits de queue qui claquent et les discussions en fond les caractérisent et vous hypnotiseront jusqu'au bout de la nuit. Mais si vous êtes pauvre ou simplement casanier, lancez vous plutôt dans une partie de World Snooker Championship 2007. Vous n'aurez pas à le regretter.

On s'y croirait !

Une matière somme toute banale...

Le dernier millésime des World Snooker Championship remonte à 2005. Inutile de comparer les évolutions entre ces deux moutures, car elles sont quasi-inexistantes. En fait, cette nouvelle version contient principalement une base réactualisée de joueurs. Il faut bien dire aussi que le milieu du billard n'a pas connu de grosses avancées ces deux dernières années. Concentrons-nous sur les différents modes de jeux proposés : le traditionnel versus, ainsi que la partie "rapide" sont de mise. Viennent s'ajouter à ces modes les championnats des diverses disciplines. Un challenge Hybrid, qui permet de jouer au snooker et à l'américain au sein d'un championnat, fait son apparition. Il est accompagné de Golden Cue, qui vous met à mal contre diverses adversaires dans des catégories variées. Justement, parlons de ces catégories.

La vue de dessus la table est très utile pour les coups longs.

... mais pas sans surprises...

Il est bon de savoir que parmi les types de jeux proposés, les sensations sont bien reconduites. A savoir : vous retrouvez la finesse des coups caractérisant le Snooker. L'intensité procurée par un coup décisif vous fait bondir de votre fauteuil. Le Pool se reconnait "les yeux fermés" de par la lourdeur de ses boules et le jeu direct et violent qui le caractérise. Le Neuf est aussi présent. Pour ceux qui ne connaissent pas ce dérivé du huit américain, le gagnant est le premier à rentrer la numéro "9". Contrainte de taille : toujours taper le plus petit numéro en premier. D'autres modes, peu connus comme le "bar billard" sont de la partie. Ce dernier vous invite, sur une table peu commune, à user d'effets de tous genre pour entrer vos boules dans l'un des trous percés à même la table. Etrange au départ, ce jeu vous rend rapidement accroc. Notez que la diversité des challenges offre autant de manière de jouer que de styles de jeux. A vous de vous adapter.

Les joueurs sont sommairement modélisés mais leurs expressions rattrapent le tout.

... et qui séduit...

Le contenu de World Snooker Championship 2007 ne va pas beaucoup plus loin, mais c'est déjà beaucoup. Les championnats vous emmènent aux 4 coins du monde, représentés par de jolies salles de jeux. La sobriété technique est de mise. Le mode online est implanté. Pour des sensations pures de jeu, gardez à l'esprit que l'important est la prise en main. Si vous le souhaitez, vous pouvez disposer à l'écran d'une indication permanente qui vous donne les directions prises par les boules tapées. Ainsi, vous savez où partira la blanche mais aussi, grâce à d'autres indications, où elle finira, du moins approximativement. Les puristes crieront au scandale. Mais qu'ils fassent quelques parties et donnent leurs impressions après. En effet, il est assez difficile au début de juger correctement des trajectoires prises par les boules, même si elles sont des plus réalistes. En bref, cette option est bien utile, et n'enlève rien au charme du jeu.

Une partie de snooker, tout en finesse, un régal.

... pour ne plus vous lâcher !

Il est aussi possible de manier votre queue grâce au stick analogique droit. Partant d'un bon sentiment et d'une merveilleuse idée, cette pratique n'aboutit pas. Beaucoup - beaucoup - trop sensible, ce type de maniabilité occasionne plus de dégâts que de bons points. Déviez un minimum de votre trajectoire et votre boule prend de l'effet. Reculez ne serait-ce que d'un millimètre et la blanche s'envole. Alors, pour de bons débuts, préférez la jauge de puissance. Elle est très représentative et permet les meilleurs coups. D'ailleurs, vos premiers pas sur World Snooker Championship 2007 risquent de durer un moment. L'IA rencontrée lors des championnats vous met à mal, et c'est peu dire ! Manquez un coup et vous êtes quasiment sûr de perdre la manche. Folie furieuse pour certains, réalisme poussé pour d'autres, vous êtes prévenu : le jeu est difficile. Néanmoins, un coach est présent pour vous assister. Voyons comment.
Les Plus
  • Pas de musique : c'est parfait en championnat et donne un côté très pro
  • La physique des billes est irréprochable
  • Les modes de jeux permettent des possibilités immenses
  • Le réseau est présent
Les Moins
  • Pas de musique : c'est bizarre en solo ou à deux, surtout si vous ne parlez plus à votre adversaire
  • Il y a une différence de trajectoire suivant les vues si vous n'êtes par face à votre écran