FIFA 07 : voici enfin la consécration ?

16 déc. 2006
Testé par SamyPicci sur
Disponible sur
3

Oui, FIFA 07 est un excellent épisode, meilleur que la version 2006 sur tous les tableaux. Non, la série de EA n'atteint pas le niveau d'excellence promis par ses développeurs. Si les habitués ne seront pas surpris par l'épisode de cette année, ils risquent de succomber aux sirènes des ligues interactives. Les nouveautés du mode en ligne contraste avec un mode carrière au point mort côté innovation. L'appréciation du gameplay est également mitigée. Certes, le jeu avec ballon est plutôt bien rendu avec une physique de balle améliorée ; mais il reste des carences défensives et tactiques toujours pas réglées. En définitive, FIFA 07 oscille entre le très bon et le relativement médiocre. En attendant les (vraies) innovations sur consoles nouvelle génération.

Ex-série référence du ballon rond, FIFA a perdu son leadership depuis cinq ans au profit d'un PES plus réaliste. Le jeu d'EA Sports paye ses errances du passé et se voit encore aujourd'hui apposer l'étiquette de jeu arcade aux sensations rapides et immédiates. FIFA 06 nous a démontré l'année dernière que la série avait définitivement changé, adoptant un visage moins paillettes pour se concentrer davantage sur le foot, le vrai. Ce volet 2007 poursuit la mutation avec au programme, des ligues interactives et de meilleures sensations de jeu.

Avec Juni en tête d'affiche, FIFA ne peut que trouver la lucarne.

Aimez le football

Tant aimé et tant décrié, FIFA passent de génération en génération, gardant un public de fans inconditionnels. Comme PES, la série de EA fait un tour d'honneur sur les consoles actuelles avant de définitivement faire le grand saut next-gen. Cet ultime épisode PS2 se veut moins spectaculaire que le dernier Coupe du Monde 06. Cela se voit dans la cinématique d'introduction. Les stars des grands championnats européens s'affrontent dans une vidéo, réalisée à partir du moteur du jeu. FIFA ne triche pas ; ou plutôt il ne triche plus. Dans les menus, l'ambiance est plus foot, axée sur les supporters ou l'amateurisme, et non plus uniquement sur les joueurs-gladiateurs. La série a véritablement changé, mais dans le bon sens ?

Grâce à vous, Dhorasoo est redevenu titulaire .

Faites carrière sur le banc

En solo, le mode principal reste le mode Carrière. Comme dans l'épisode précédent, vous pouvez toujours prendre les rênes d'une club européen. Il faut tout d'abord crée son profil-entraîneur puis rejoindre une équipe. Contrairement à l'année dernière, tous les clubs sont sélectionnables et non plus uniquement les divisions inférieures. Vous pouvez donc dès le début côtoyer les sommets européens. Le mode Carrière de FIFA 07 mêle aspect sportif et aspect économique. Faire des matchs permet aux joueurs de gagner de l'expérience, puis des compétences. Ainsi, d'année en année, vos jeunes pousses évoluent. Vous devez également gérer votre personnel afin de bonifier les secteurs de jeu et posséder un centre de formation performant ainsi qu'une cellule médicale de qualité. Dans FIFA 07, vous possédez les mêmes pouvoirs qu'un manager à l'anglaise. En effet, vous devez également gérer tout ce qui touche aux contrats des joueurs, aux relations avec les supporters et au recrutement. Votre conseil d'administration garde un oeil sur vos actions et vous donne des objectifs à atteindre en fin de saison. Si l'intention est bonne, la saison n'offre suffisamment pas assez d'événements. Une interaction plus poussée avec la presse, les supporters mais aussi les présidents des autres clubs auraient rajouté de l'intérêt aux matchs qui s'enchaînent. Le mode Carrière déçoit également par son manque de nouveauté.

Avec Rooney, tout devient facile.

Soyez un bon supporter

Si le mode solo n'est pas pleinement convaincant, EA Sports a mis le paquet sur les mode multijoueurs. En ligne, après une inscription longue et fastidieuse, les joueurs d'Europe et du Monde peuvent se consacrer aux ligues interactives. Dans ce nouveau mode, les journées sont jouées comme dans les vrais championnats. Les résultats des rencontres des joueurs sont additionnés et permettent de savoir quelle équipe a remporté les 3 points du match de la journée. L'idée est excellente sur le papier : les ligues interactives réveillent le supporter, soucieux de voir son club tutoyé l'élite. Cependant, l'ensemble possède quelques défauts. En effet, la journée ne s'ouvre que le week-end et il est même parfois difficile de trouver un adversaire rapidement, surtout pour les petites équipes. En outre, seuls quatre championnats sont proposés : France, Allemagne, Angleterre... et Mexique. Heureusement, les autres modes en ligne restent présents. Les matchs rapides permettent de trouver un adversaire en quelques secondes. Pour les meilleurs, des tournois sont organisés régulièrement et il est même possible de les créer soi-même. Toutefois, une fois le match commencé, le jeu en ligne est gâché par des ralentissements trop prononcés. Il est difficile de contrôler correctement ses joueurs surtout dans la surface de réparation. L'expérience en ligne montre malheureusement les restrictions techniques de la PS2 et de son système online. En dépit de ses défauts, le mode en ligne reste intéressant.

A vous les derbys Chivas - Cruz Azul.

Parcourez le monde entier (ou presque)

Une des qualités de la série reste sa base de données richement fournie. Pourtant, en dépit d'une première bonne impression, ce nouvel épisode déçoit. Certes, tous les plus grands championnats sont représentés avec pour chacun deux divisions avec la totalité des clubs possédant la licence officielle avec logo, équipement et noms réels. Contrairement à PES, FIFA 07 propose un vrai tour du monde footbalistique. Les plus masos s'amuseront à reproduire le choc Falkirk - Motherwell en ligue écossaise. Les plus passionnés referont un Fla-Flu brésilien. Toutefois, les plus perspicaces s'apercevront vite de la supercherie. Rien n'a évolué depuis FIFA 06. La base de donnée cumule donc les mêmes défauts. Les championnats turques, grecques, argentins ainsi que les clubs africains sont aux abonnés absents. De plus, des 127 équipes nationales de Coupe du Monde 06, ils n'en restent plus qu'une quarantaine. Pire que tout, les transferts ne sont même pas à jour. EA a arrêté les mises à jour le 27 août, soit trois jours avant la date de clôture du mercato d'été. De nombreux joueurs sont donc restés dans leur club de l'année dernière. Cette erreur risque d'être difficile à avaler, surtout pour les amateurs de la série, habitués à avoir un jeu à jour. Toutefois, les possesseurs de la version PS2 peuvent se réjouir : la mouture X360 doit se contenter de six ligues. Une honte !

Chaude ambiance dans les tribunes de Dortmund.

Mettez de l'ambiance dans les gradins

En ce qui concerne l'ambiance graphique et sonore, difficile de faire mieux que l'année dernière. Les limitations techniques de la PS2 ont été atteintes et les dépasser est impossible. Le travail visuel a donc porté uniquement sur une amélioration de la modélisation des joueurs. Certains joueurs de L1 sont désormais saisissants : Ribéry, Malouda, Abidal, Toulalan, Odemwingie et même Darcheville. Certes, cette version PS2 garde quelques défauts récurrents. Les animations semblent toujours hachées et les modèles low-polygone (vu de loin) sont entourés d'un flou inesthétique mais très utile pour alléger la console de calculs fastidieux. Toutefois, l'ensemble satisfait l'oeil du connaisseur puisque les développeurs ont reproduit des mouvements réels comme la course de Henry ou les dribbles de Ronaldinho. Côté sonore, les commentaires sont réalisés par Hervé Mathoux et Paul Le Guen, déjà présents dans Coupe du Monde 06. Même constat que quelques mois auparavant : si Mathoux est convaincant quoique légèrement en retard, Le Guen est totalement hors du coup. La playlist est correcte avec entre autres Keane, Muse, Paul Oakenfold, Seu Jorge et Ralph Myerz. Cette année encore, FIFA soigne sa bande-son et son moteur graphique. En attendant des versions nouvelle génération plus performantes.

Y-a-t-il un Kaka pour sauver Milan ?

Préparez la tactique de votre équipe

Avant d'entrer plus en détails sur le gameplay de FIFA 07, il faut évoquer le menu tactique qui semblait évoluer dans le bon sens lors des volets précédents. Premier constat, l'ergonomie n'a pas été retravaillée : il est en effet, très difficile de naviguer correctement entre les différents tableaux. C'est surtout la lisibilité qui fait défaut au menu tactique. Les fins stratèges seront déçus par les restrictions des différents dispositifs. Si les 4-4-2, 4-5-1 et même 1-4-3-2 (avec un libéro) sont présents, il est impossible de modifier manuellement la place de chaque joueur. Seule satisfaction, selon le poste que vous attribuez à un joueur, ses statistiques montent ou descendent. Lilian Thuram en avant-centre est une erreur tactique que les stats vont souligneront. Côté stratégie, le jeu n'a pas bougé d'un iota. Il est toujours impossible de programmer une contre-attaque, un jeu dans l'axe ou une défense en ligne. Défensivement, vous pouvez tout de même utiliser le marquage individuel, idéal pour contrer le meilleur joueur adverse. Sur le terrain, le menu tactique disponible avec le stick gauche brille par son inutilité, même si les consignes sont plutôt bien respectées par vos joueurs. Quel dommage que les possibilités soient si pauvres.

Un slalom avec Ronaldinho et ça rentre !

Dribblez et construisez sans complexe

Après quelques matchs, le jeu d'EA livre une copie satisfaisante. Les habitués de la série ne seront pas chamboulés par les rares changements de cet opus 2007. Contrairement à Coupe du Monde 06 où l'accent était mis sur l'attaque à outrance, FIFA 07 semble avoir trouvé un juste équilibre entre aspect collectif et beau geste individuel. Premier constat, EA a pensé à tous les joueurs de PES en reprenant la disposition de touche du jeu de Konami. Ce changement est pourtant anodin lors des phases de possession de balle. Au niveau des dribbles, EA a dégraissé le mammouth. Exit tous les gris-gris de l'épisode 06, FIFA 07 fait dans l'efficacité. La feinte de frappe avec carré, puis croix (à la PES) est un régal pour les attaquants. Il est toujours possible de stopper net son joueur avec R2 pour ensuite repartir dans une série de dribbles. Bien entendu, seuls les meilleurs pourront maîtriser toutes les possibilités qu'offrent le jeu. L'aspect collectif n'a pas été oublié : ainsi, les passes en première intention sont mieux rendues et surtout plus efficaces. Il est conseillé d'utiliser croix et L1 pour effectuer les passes : cette petite astuce permet de créer le surnombre et de profiter de l'appel d'un de vos partenaires. Les passes lobées sont mieux gérées même si elles ne passent pas à chaque fois. Les plus aguerris utiliseront les centres dosés permettant d'apporter du danger dans la surface adverse. Vous l'aurez compris, au bout de quelques matchs, FIFA 07 donne l'impression de s'armer de bonne volonté pour améliorer le gameplay de la série.

Des duels trop souvent à l'avantage de l'attaquant.

Défendez le mieux que vous pouvez

Pourtant, cette bonne impression laisse un goût amer sur le long terme. Si les mécanismes n'ont pas connu de grands bouleversements, les sensations de jeu ont évolué dans deux sens contraires. D'un côté, la physique du ballon est mieux rendue. En effet, le cuir semble plus lourd et surtout il réagit mieux aux différents rebonds. Un effort a été consenti sur "l'autonomie" du ballon : ainsi, il donne moins l'impression de coller au pied. Si ce travail a été fait sur la balle, la physique des joueurs reste encore trop approximatif. Manette en main, il est difficile de bien les diriger. Un certain temps de retard se fait sentir lors de la possession de la balle, obligeant le joueur à anticiper l'adversaire pour ne pas se faire contrer. Ce défaut récurrent depuis le renouveau de la série handicape sérieusement le confort de jeu. A cela s'ajoute les gros problèmes défensifs. Si FIFA 07 fait mieux que l'épisode 2006, il reste bien loin de ce qui est attendu d'un jeu de foot aujourd'hui. La défense cumule des carences dans le placement, des contres trop souvent favorables à l'attaque et une gestion du pressing mystérieuse. Ce qui semblait être des priorités l'année dernière ont peu (voire pas du tout) évolué dans FIFA 07. Est-ce le manque de temps pour tout retravailler ou simplement une restriction du hardware PS2 déjà à la ramasse techniquement ? S'il est difficile de répondre, une chose est sûre : la maniabilité de FIFA 07 ne plaira pas forcément aux acharnés du football, en dépit des efforts sur la physique du ballon et du soin apporté aux phases de jeux.
Les Plus
  • Mode Carrière solide
  • Ligues interactives intéressantes
  • Ambiance graphique et sonore
  • Physique du ballon
Les Moins
  • Manque de piment en solo
  • Tactique limitée
  • Gros problèmes défensifs
  • Avare en sensation