Th3 Plan : prêt pour le casse du siècle ?

24 mai 2006
Testé par sur
Disponible sur
2

Th3 Plan tente donc de chasser sur les terres de Sam Fisher en y ajoutant une dose de stratégie avec des atouts sur le papier intéressants, comme la possibilité, grâce à plusieurs caméras, de suivre trois personnages en même temps ou encore, les compétences complémentaires de chaque protagoniste. Le tableau s'assombrit pourtant bien vite à cause d'une réalisation vraiment en deçà des productions actuelles, mais aussi d'une IA beaucoup trop grossière pour espérer privilégier l'infiltration à l'action. Th3 Plan reste donc un petit jeu qui ne rivalisera clairement pas avec Splinter Cell mais qui, malgré tout, possède quelques idées de gameplay rafraîchissantes.

Après s'être essayé au STR avec la série Fire Department, Monte Cristo s'attaque à un tout autre genre : l'infiltration. L'éditeur français essayerait-il de marcher sur les plates bandes de Sam Fisher ? Dans Th3 Plan vous dirigez une équipe de 7 professionnels du cambriolage au travers de quelque uns de leurs plus beaux coups. Pour mener à bien vos missions, vous disposez d'un système novateur de découpage de l'écran, inspiré de la série "24 Heures Chrono". Ce sytème permet de suivre l'action simultanément selon trois angles différents.

Une séquence d'introduction très inspirée graphiquement par Max Payne.

C’est quoi le Plan ?

Tout commence à Montréal lorsqu'une équipe de cambrioleur engagée par la mafia et dirigée par Stephen Foster et Robert Taylor décide de subtiliser deux Rembrandt. Le casse semble se dérouler comme sur des roulettes, le premier tableau est déjà en lieu sûr, jusqu'au moment où l'alarme est déclenchée. Alan Siegel, un des membres de l'équipe, alors en train de décrocher la seconde toile se retrouve prit au piège et Foster préfère prendre la fuite avec une partie du butin plutôt que de tenter de sauver ses complices. Aujourd'hui, après cinq années, Taylor est bien décidé à prendre sa revanche. C'est dans une introduction stylisée façon comics - petit clin d'oeil à Max Payne - que la base scénaristique de Th3 Plan est posée. Votre mission, si vous l'acceptez, est donc de récupérer les deux peintures tout en jouant un mauvais tour à ce diable de Foster, autrefois équipier, aujourd'hui ennemi.

Détournez l'attention avant de vous introduire dans un lieu sécurisé.

Sam Fisher puissance 3

Le premier niveau du jeu, sorte de tutorial, consiste à faire sortir de prison Siegel. Vous y apprenez ainsi les bases du gameplay et notamment la fonctionnalité phare du jeu, la gestion de plusieurs personnages au travers de trois caméras distinctes. Clairement inspirée de la série "24 Heures Chrono" celle-ci, censée nous donner une vision plus globale de la situation, est d'ailleurs assez bien mise en valeur tout au long du jeu Elle permet par exemple de détourner l'attention d'un garde avec Valérie Carrera, l'experte en "tchatche ", pour mieux s'infiltrer avec un autre membre de l'équipe. Th3 Plan met donc l'accent sur l'esprit d'équipe dans de nombreuses phases de jeu mais aussi sur les compétences distinctes et complémentaires de chaque protagoniste. Certains sont plus endurants (les personnages masculins) et peuvent par exemple escalader, d'autres savent ouvrir les coffres. Vous comptez aussi dans vos rangs un expert en explosif, un pirate informatique ou encore une Sniper répondant au doux surnom de "HeadShot". Autre détail intéressant, à la manière de Splinter Cell, Th3 Plan intègre des phases de jeu annexes où il faut crocheter des serrures, ouvrir des coffres, ou bien tout simplement faire les poches des gens.

Une phase de jeu annexe illustrée : le vol à la tir.

Intelligence Superficielle

Malgré un gameplay qui sur le papier semble alléchant, Th3 Plan ne parvient malheureusement pas à convaincre, la faute à une IA à mille lieux des productions actuelles. Les gardes ont des réactions étranges. Ils parviennent parfois à vous repérer alors que vous êtes pourtant caché derrière une caisse. A l'inverse, il arrive aussi que vous puissiez passer juste à côté d'eux sans même qu'ils ne vous voient. Pire, lorsque vous êtes repérés, il vous suffit de franchir une porte pour ne plus être inquiété par vos poursuivants, ceux-ci n'ayant d'ailleurs jamais la présence d'esprit de déclencher une quelconque alarme. Les phases d'actions quant à elles, se révèlent sans saveur. Les munitions étant illimitées, vous pouvez allègrement tirer sur tout ce qui bouge sans être réellement inquiété. Difficile dans ces conditions de vouloir faire dans l'infiltration. En ce qui concerne vos équipiers, le tableau n'est pas non plus idyllique. Ils peuvent bien sûr vous suivre mais leur intelligence s'arrête là. N'espérez pas les voir vous aider lors d'une fusillade, ils ne répondront aux tirs que si ils sont directement visés. Ils ne sont pas non plus en mesure de monter aux échelles. Vous passez donc beaucoup de temps à déplacer vous même chaque membre de l'équipe, travail qui devient vite fastidieux.

La pauvreté des décors saute aux yeux.

La PS2 laissée en plan

Côté réalisation, le titre de Monte Cristo rappelle tristement les pires heures de la PS2. Les textures utilisées sont ternes et grossières alors que la modélisation des personnages et des décors est vraiment sommaire. L'animation n'est pas non plus à la fête et il n'est pas rare d'assister à des baisses de frame rate. L'ambiance sonore quant à elle est quasiment inexistante, pour preuve les dialogues : audibles durant les phases non jouables, ils disparaissent totalement par la suite. Est-ce un bug ou un réel choix des développeurs ? Sinon, la division de l'écran en trois parties reste une bonne idée en elle-même, mais elle est desservie par une gestion des caméras hasardeuse. Celles-ci positionnées derrière votre représentation numérique, deviennent parfois fixes et relativement mal placées. Autre détail agaçant, vous pouvez vous retrouver bloquer dans une mission sans avoir aucun moyen de la finir à cause par exemple d'un bug de caméra empêchant de revenir en arrière. L'impossibilité de sauter peut elle aussi s'avérer bloquante si il vous arrive par mégarde de chuter sur une caisse. Vraiment dommage.
Les Plus
  • La division de l'écran en trois parties
  • Les compétences spécialisées de chaque personnage
  • Les phases de jeu annexes (vol à la tire, crochetage,…)
Les Moins
  • La réalisation vraiment décevante
  • L'IA réduite à son strict minimum
  • Les trop nombreux bugs