Rencontre avec Kazushige Nojima

20 déc. 2005
Rédigé par

C'est toujours un plaisir que de pouvoir rencontrer les responsables de nos dérives vidéoludiques, ceux à qui l'ont doit les heures passées devant un écran en quête du boss final, du niveau ultime. Avec Kazushige Nojima, nous tenons notre plus grand coupable : c'est lui qui est à l'origine des scénarios de la plupart des derniers Final Fantasy. A l'occasion de l'avant-première de son premier film dont vous avez peut-être entendu parler, Final Fantasy VII: Advent Children, nous l'avons fait passer aux aveux. En voici le compte-rendu.

Kazushige Nojima se plie poliment à l'habituel "photo call"

Ce qu'il aime dans les films, c'est quand il y a du rock

A l'occasion de l'avant-première de Final Fantasy VII : Advent Children au centre Pompidou nous avons eu la chance de rencontrer Kazushige Nojima. Non content d'être le scénariste du film, il est aussi l'auteur des scénarios des épisodes VII, VIII, X et X-2 ainsi que des deux volets Kingdom Hearts II et fut crédité en tant que directeur de Bahamut Lagoon que les aficionados de RPG connaissent bien. Nojima reçut à l'occasion de cette soirée le prix Zone 05 qui récompensait l'initiative de rapprochement du jeu vidéo avec le cinéma. Les fans venus contempler le film en 35mm eurent ainsi l'opportunité d'en découvrir plus sur l'auteur des Final Fantasy. C'est de cette façon que l'on a pu apprendre que sa vocation littéraire lui est venu en écrivant un dialogue entre deux caddies dans un jeu de golf, et que ce qu'il aime dans les films, c'est quand il y a du rock. Nous avons toutefois pu aller un peu plus loin lors d'un entretien privé...

Shinji Hashimoto, le vice-président de Square Enix

Le phénomène Final Fantasy

Quel est selon vous le lien entre les univers des différents Final Fantasy ?

Le vrai lien, c'est l'équipe. Nous sommes ensemble, toujours les mêmes. Il y a aussi une sorte de "pression" que l'on peut retrouver dans tous les mondes, à chaque fois que l'on se lance dans la création d'un nouvel univers. Cette menace est un thème récurrent.

A votre avis, pourquoi vos histoires fascinent-elles autant les joueurs ?

Je ne sais pas vraiment si ce sont mes histoires que les joueurs aiment tant. C'est peut-être la musique, les graphismes... J'ai sincèrement du mal à me rendre compte de l'importance de l'histoire.

Eric Przyswa de Zone05 interrogeant Kazushige Nojima

Origine des personnages

Les personnages ont une très grande importance dans vos histoires : comment s'organise votre travail avec les character designers ?

Je décris avant tout leur personnalité et les character designers s'en servent comme base. Il peut arriver qu'ils me fassent des propositions qui m'amènent à modifier le personnage de départ. Quand on m'a montré les premiers croquis de Vincent pour Final Fantasy VII par exemple, il était dix fois plus beau gosse que je ne l'imaginais. Au départ, il était censé être un personnage comique... J'ai donc modifié les dialogues en conséquence.

De tous les personnages que vous avez créé, lequel est votre favori ?

Tidus de Final Fantasy X. Lorsqu'il m'a fallu me plonger dans d'autres projets après le succès de Final Fantasy VII, je me suis lancé le défi de faire encore mieux que les personnages que tout le monde plébiscitait. Disons que pour Tidus, j'ai vraiment réfléchi. Avant, je m'inspirais de mes amis, de mes voisins. Pour Tidus, on peut dire que j'ai fait preuve de conscience professionnelle, j'ai mis tout mon coeur en lui.

Si vos personnages sont inspirés de vos amis, je suis persuadé que de nombreux joueurs aimeraient les rencontrer...

J'ai tout de même changé pas mal de choses... Le physique notamment !

Une avant-première suivie par un public enthousiaste

Jeu vidéo/cinéma

Quelles différences y a t-il entre le travail d'écriture pour le jeu vidéo et celui pour le cinéma ?

J'ai découvert qu'il existait une différence grâce à Advent Children. Quand on écrit pour le jeu vidéo, on fait comme si le scénario se déroulait sur une scène de théâtre sur laquelle le joueur joue librement. Au cinéma, il faut prévoir les mouvements exacts des acteurs sur cette scène, et on coupe tout ce qui est inintéressant. J'ai eu beaucoup de mal pour Advent Children, car je n'avais jamais réfléchit avant à tout ce que cela impliquerait. C'était si dur !

Pensez-vous que l'avancée technique en matière d'images numériques stimule l'imaginaire ?

Il est de plus en plus facile de représenter ce que l'on veut. La technique nous restreint de moins en moins.

Ne pensez-vous pas cependant que les graphismes sommaires des premiers Final Fantasy pouvaient amener le joueur à s'imaginer les histoires à sa façon ? Peut-être que dès les premiers volets ce sont des images comparables à celles d'Advent Children que les joueurs avaient en tête, malgré les graphismes de l'époque.

C'est possible. Yoshinori Kitase, le co-directeur de Final Fantasy VII est entré chez Square très jeune et était fan de Final Fantasy depuis son enfance. Il faisait de nombreux dessins inspirés des jeux. Avec les derniers volets de la série, peut-être a-t-il cherché à matérialiser ses rêves d'enfant.

Les entretiens individuels s'enchaînent

Ico, le colosse

Certains joueurs en France sont déçus du manque d'interactivité des derniers Final Fantasy. Pensez-vous donner une part plus importante au joueur dans vos futures productions ?

Si on renforçait l'interactivité, on se rapprocherait des jeux de rôles en ligne. Cela ne correspond pas à mes aspirations car il n'est plus possible de raconter les mêmes histoires. Avec les MMORPG, des gens comme moi pourraient perdre leur boulot !

L'écriture de scénarios avec une structure arborescente ne vous intéresse donc pas ?

Etant jeune je jouais à des jeux basés principalement sur le texte. Je pourrais en faire, cela m'intéresserait, mais créer ce genre de jeux avec la qualité d'image que nous proposons, cela serait un travail impressionnant. Je suis certain que Square dirait non à ce genre de projet !

En dehors des RPG, jouez-vous à d'autres types de jeux?

Je ne joue pas tant que ça aux RPG. Le dernier jeu auquel j'ai joué est Ico. J'ai acheté aussi Shadow of the Colossus, mais je n'ai pas encore eu le courage d'y jouer. Comme pour Ico, je n'aurais qu'une phrase à l'esprit : pourquoi n'ai-je pas fait partie de l'équipe de développement de ce jeu ?

Copyright photos : Zone05