Mario Kart DS : Nintendo à fond les ballons

14 nov. 2005
Rédigé par
Prévu sur
  • Éditeur Nintendo
  • Développeur Nintendo
  • Sortie initiale 25 novembre 2005
  • Genres Arcade, Simulation

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Nintendo aime entretenir les fans de ses séries emblématiques. Après les moult épisodes de Zelda et autres Mario, c'était au tour de Mario Kart de repointer son nez sur la DS. On avait déjà eu le droit à un excellent Mario Kart Super Circuit sur GBA il y a maintenant 4 ans, puis, plus récemment, à Mario Kart: Double Dash !! sur GC, renouvelant en partie le gameplay du genre. Mais avec cette dernière adaptation, Nintendo semble vouloir offrir bien plus qu'un simple Mario Kart, et ce, grâce aux capacités de sa portable et plus particulièrement à une technologie qui fait maintenant son petit bonhomme de chemin : le WiFi.

La foule en délire acclame Mario !

Chouchouter, avec un grand N

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Nintendo aime entretenir les fans de ses séries emblématiques. Après les moult épisodes de Zelda et autres Mario, c'était au tour de Mario Kart de repointer son nez sur la petite (avant-)dernière de Big N, la Nintendo DS. On avait déjà eu le droit à un excellent Mario Kart Super Circuit sur Game Boy Advance il y a maintenant 4 ans, puis, plus récemment, à Mario Kart: Double Dash !! sur Gamecube, renouvelant en partie le gameplay du genre. Mais avec cette dernière adaptation, Nintendo semble vouloir offrir bien plus qu'un simple Mario Kart, et ce, grâce aux capacités de sa portable et plus particulièrement à une technologie qui fait maintenant son petit bonhomme de chemin : le WiFi.

On appuie sur le champignon ?

On ne change pas une équipe qui gagne

Pour être honnête, la première impression qui nous assaille, lorsqu'on se lance dans une partie de Mario Kart DS, est une impression de déjà vu. C'est évident, Nintendo ne cherche pas du tout à renouveler le jeu en profondeur, mais pourquoi s'en plaindrait-on ? D'ailleurs, le tout est clairement annoncé dès l'écran de choix des courses : la moitié des 32 courses disponibles est en effet étiquetée « rétro », et provient des versions Super NES, N64, Gamecube ou encore GBA. Cette sensation se confirme lors du choix des personnages : on retrouve, sans surprise Mario et Luigi, la Princesse Peach, Toad, Bowser, Wario, Waluigi et Yoshi, chacun d'entre eux pouvant conduire deux voitures différentes. Côté gameplay, on se rapproche terriblement du bonheur et des joies procurés par le tout premier épisode sur Super NES : un seul personnage par voiture, à fond les manettes, et toute une ribambelle de bonus pour vous... ou contre vos concurrents. Qui va se prendre cette peau de banane si bien placée au coin d'un virage ou à l'entrée d'un tremplin ? Qui va être la cible des trois carapaces rouges que vous venez de ramasser ? Allez, encore un coup de champignon magique avant de passer la ligne d'arrivée pour griller votre prédécesseur ! Du classique en somme, mais tellement efficace.

Un peu à la traîne le petit Bowser

Soufflez jeunesse !

Concernant l'utilisation des capacités propres à la Nintendo DS, on retrouve de tout : l'écran du haut affiche tout simplement la course, en vue arrière, alors que celui du bas vous offre une vue radar, le classement, les bonus possédés par les autres joueurs, et, information très intéressante, les dispositions des cadeaux et autres pièges sur le parcours, ainsi que les trajectoires des carapaces qui foncent dans votre direction. Eh oui, rien que ça ! Sachez aussi que, lors d'une traditionnelle bataille de ballons, il vous faudra souffler dans le micro de votre chère console, pour... gonfler les-dits ballons ! Déroutant la première fois (vous vous voyez en train de faire ça dans le métro ?), mais plutôt délirant quand vous vous retrouvez à 8 dans la même pièce en train de vous époumoner pour gonfler trois maudits ballons rouges. Décidément Nintendo sait faire sortir les joueurs des sentiers battus. Enfin, dernier petit gadget, Mario Kart DS offre la possibilité de créer son propre écusson, au moyen d'un petit logiciel de dessin et du stylet de la console. Un moyen sympathique en somme, même si plutôt anecdotique, pour personnaliser sa voiture.

C'est pas le moment de faire de la bronzette !

Multijoueurs nouvelle génération

Mais la fonctionnalité qui nous intéresse le plus est sans aucun doute celle qui concerne le mode multijoueurs. Les consoles portables de nouvelle génération (PSP ou DS) sont admirablement pensées pour ça, grâce au WiFi. La configuration est instantanée et d'une facilité déconcertante, puisqu'il suffit de choisir "Multijoueurs" dans le menu. Autant vous le dire tout de suite, les courses effrénées qui en découlent sont tout simplement des concentrés de bonheur : le temps passe à une vitesse phénoménale, que l'on soit en équipe ou seul face à 7 autres concurrents, prêts à tout pour vous voler votre très chèrement acquise première place. Bref, Nintendo nous propose une version de son Mario Kart très aboutie, faisant en quelque sorte une synthèse du meilleur des épisodes précédents, tout en proposant un gameplay tellement fun et facile à prendre en main qu'on en oublierait la relative pauvreté des décors et de l'ambiance sonore. Alors, Mario Kart DS, future référence du genre ?