Incursion dans les couloirs d'Obscure

30 août 2004
Rédigé par
Prévu sur
  • Éditeur Microïds
  • Développeur Hydravision
  • Sortie initiale 2 septembre 2004
  • Genres Action, Aventure

On peut être fan de Survival Horror, il faut bien admettre que les deux séries phares, Resident Evil ou Silent Hill nous servent depuis maintenant quelques années les mêmes recettes à chaque nouvel opus. C'est du réchauffé mais ça fonctionne toujours. Alors, quand on apprend qu'un studio français s'attaque au genre, on s'attend à trouver un clone des deux premiers, on se dit que la réalisation sera au mieux valable. Pourtant, de l'avis même de ses créateurs, Obscure n'est pas un énième Survival Horror mais un jeu original qui s'apparenterait plus au cinéma d'horreur qu'aux deux titres précédemment cités. Obscure a t-il une saveur particulière, parvient t-il a sortir des sentiers battus ? Premiers éléments de réponse.

Vous commencerez le jeu avec trois personnages

Vue d'ensemble

Un établissement vieillissant, des bâtiments sombres et mal éclairés, la peinture qui s’écaille, les portes qui grincent et une tripoté de lycéens qui ne pensent qu’à jouer au basket, trafiquer des ordinateurs ou écouter du punk rock. La séquence d’ouverture d’Obscure nous présente une vision bucolique et ensoleillée des lieux. Le bon vieux lycée américain popularisé par Buffy et les Teens Movies. Evidemment le tableau est trop beau et on attend avec impatience le moment ou tout ce joli monde va s’écrouler pour les protagonistes.

Un mode coopératif est présent et en plus c'est parfaitement jouable

D'insouciantes victimes

Parlons-en de nos heros, l’intro nous offre un petit tour d’horizon. Le premier Kenny est le sportif de la bande, basketteur émérite n’hésitant pas à rester tard le soir pour parfaire son shoot. Le mystère de sa disparition (qui est jouée sous forme de tutorial) étant à l’origine de l’enquête des 4 autres personnages. Cette enquête est embrayé par Josh, quoi de plus naturel pour quelqu’un qui s’occupe du journal de l’école il sera accompagné par la bimbo de service Shannon qui sous sa minijupe cache des talents certain de secouriste et par Ashley une fille plus doué pour la baston que pour les études. Cette petite bande sera rapidement rejointe par Stanley, cancre, bidouilleur et crocheteur à ses heures.

Que va découvrir Josh dans les sous-sol du lycée ?

Une équipe aux talents variés

Ces personnages ont chacun des capacités particulières, mais comme vous ne pourrez en contrôler que deux à la fois (un contrôlé par le joueur et l’autre par l’IA avec la possibilité de switcher à tout moment entre les deux) il faudra donc choisir et alterner en fonction des capacités ou du charisme du personnage. Le décès n’est pas (ou peu) pénalisant puisque vous pourrez continuer la partie, les capacités des personnages n’étant pas indispensables, juste utiles. La possibilité de jouer à deux a été implémentée et si on y perd en stress, on y gagne en fun le tout restant apparemment très jouable.

Les indices sont disséminés sous plusieurs formes.

Et la prise en main ?

La jouabilité d’ailleurs nous a semblé très correcte, les déplacements se font au stick analogique et un système de visé a été intégré pour simplifier les combats. Combats qui sont, comparés à un Resident Evil ou un Silent Hill plus rapides et plus sanglants. Evidemment il vous faudra constamment faire attention à votre stock de munitions ainsi qu’a la puissance des lampes torches montées sur les armes, la lumière jouant un rôle très important durant les phases de destruction méthodique de monstre.

L'effet "Dark Aura"

Un lycée où il fait bon vivre

Les premières heures passées sur Obscure nous ont fait parcourir pas mal de lieux différents. Toujours sombres, sales et parfois imposants, on notera déjà le soin particulier apporté à leur réalisation. Les batiments sont vides (si l’on exepte les monstres) des objets trainent un peu partout (on peut d’ailleurs les déplacer sommairement), de petits bruits retentissent, l’ambiance est pesante. Quand aux énigmes, elles ne semblent pas être d’une complexité monstrueuse mais à la manière d’un film vous ferons appréhender progressivement l’étendu du mystère et de l’horreur qui ont pris possession de ce paisible lycée.

Flingues, monstres et petites pépés.

En conclusion

En bref, la preview étant assez longue, on pourrait presque affirmer qu’Obscure se présente comme un bon jeu, que l’on soit amateur de Survival Horror ou de nanard filmique pour ado, il devrait y avoir de quoi passer un bon moment. D’autant que le gameplay et la réalisation ont tout l’air d’être au rendez-vous.