Star Wars: Le pouvoir de la Force 2 again and again

18 août 2010
Rédigé par
Prévu sur
  • Éditeur Activision
  • Développeur Lucasarts
  • Sortie initiale 29 octobre 2010
  • Genres Action, Aventure

Tiens donc ? Une suite de plus dans notre case preview ? Que de surprise de la part des développeures/éditeurs ! En même temps il faut les comprendre puisque ce Star Wars 2 : Le Pouvoir de la Force est le digne fils d'une adaptation qui a touché les étoiles avec près de 8 millions de ventes, toutes plate-formes confondues. Pour sur, il nous fallait bien la présence de deux Jedi producer barbus Brett Rector et Cameron Suey pour nous convaincre que la Force est toujours avec eux. Ou en tout cas avec Starkiller.

Chute libre enre deux éclairs... Puissant

Video killed the radio Starkiller

Escape from Kamino, voilà la phrase clé qui va vous hanter pendent les premières phases de jeu. En effet votre héros Starkiller, alors qu'il avait eu pas mal de problèmes au niveau des cervicales et de la vie en général lors du premier épisode, a été cloné pour palier au manque d'efficacité du « vrai » Starkiller. Se nourrissant tel un Zerg du côté obscure pendant plusieurs semaines, il vit grâce à l'obscurité, laissant ses souvenirs de copie conforme prendre le dessus. Psychopathe, flashback qui lui rappelle une vie qu'il n'a jamais vécu, la science n'a pas réussi à rendre cet homme obéissant, lui qui est pourtant vierge de toutes actions. Comme quoi, les clones emmagasinent l'être de leur original. Avant d'envoyer cette thèse à Science et Vie Junior, vous pourrez vivre cette partie de chasse à l'homme version « je suis la gallinette cendrée ». Et oui, si avant vous étiez le vilain, le chasseur à la classe ultime, aujourd'hui c'est à vous d'être la proie la plus recherchée de toutes les galaxies. D'ailleurs c'est avec fracas et brio que vous commencerez l'aventure via une chute de plusieurs centaines de mètres avant de s'écraser, laissant une onde de choc souffler tout ce qui l'entoure. Un final digne de Dante à la belle époque, mais sans la moto. En même temps, si Starkiller avait une Harley et ses deux sabres lasers, je crois que ça ferait trop…

Les phases de combat rapproché sont purement jouissives

(Jedi + Combat) x Galaxie = Star Wars

Doté de superbes cinématiques, le titre de LucasArts force le respect sur le plan visuel. Les drapeaux rouge sang flottent avec panache sur Cato Neimoidia, laissant des traces sur le style marbré des lieux qui nous rappelle une atmosphère de despote éclairé. L'embuscade ne se fait pas attendre puisque à peine quelques mètres franchis que deux troupes en jet packs surgissent sur le pont. Là, plusieurs choix s'offrent à vous. Balancer vos sabres lasers façon boomerang, utiliser la Force sur les caisses environnantes, patienter sagement qu'ils se posent pour les attaquer au corps à corps, rien de bien innovant mais la fluidité est de rigueur, plus péchu que son prédécesseur. Une fois le menu frottin expulsé, c'est au tour des Drones lance-missiles de venir vous taquiner. Cette fois-ci mieux vaut éviter le contact direct et s'amouracher de votre don électrique pour faire griller sa carte mère. Parfois quelques roquettes viendront vous saluer mais vous pourrez toujours les renvoyer grâce à la Force et un léger passage contextuel. Nouveauté oblige, une barre de Furie a été rajoutée afin de mieux cerner toute la colère et la puissance du héros. Soulever des entités plus importantes se fait sans encombre, vos passes d'armes sont imparables et la teinte rougeâtre est du plus bel effet. Au passage, amusez-vous au bowling avec quelques troufions et une baballe en titane, histoire de décompresser de toute cette haine déversée. Wii Sports prendre garde à toi tu dois !

Je cherche la GamesCom s'iou plaît

Zip ! Shebam !

Entre deux « Piou Piou » et autres « Wiiiizch », l'univers Star Wars s'en sort grandi d'un pan narratif plutôt bien ficelé, ce qui ravira les fans de la première heure. De Kamino à Cato en passant par Dagobah, Yoda, Boba Fett et différents Proxy renforcent sans forcer le cocon dans lequel vous jouerez. De plus, quelques séquences façon God of War vous permettront de rosser à coups de conteneurs des boss gargantuesques et donc d'accentuer votre adrénaline déjà bien au taquet. Toutefois, il est clair que peu de choses ont évolué en terme de gameplay puisque les rouages déjà connus de tous sur Star Wars : Le Pouvoir de la Force sont mis en place. Et même si un Puzzle Challenge avec du classement en ligne nous est proposé, même si des modes d'entraînement nous permettent d'améliorer nos compétences, ça sent le réchauffé de la fibre laser. Prévu pour le 26 octobre, cette version 1.5 aura le mérite (si elle reste inchangée par rapport à cette présentation) d'avoir ajouter un poil plus de nervosité dans l'action sans pour autant oublier le script quasi infini… et au-delà.