Toy Story 3 : En avant Pile-poil !

10 juin 2010
Rédigé par
Prévu sur

Après des années d’attente, les grands enfants que nous sommes vont pouvoir se réjouir du retour de Woody, Buzz et toute la clique Toy Story. Que ce soit au cinéma ou grâce à nos chères consoles, Toy Story 3 risque bien de faire plaisir à toute la famille via son gameplay simple et efficace. Et qui l’eût cru ! En selle cow-boy, cette preview va te faire voyager vers l’infini et au-delà ! Ou au moins jusqu’au sud de Melun.

Ce début restera dans la mémoire des plus jeunes.

Yiiiiiiiiiiiiiaaaaaaaaaaah !

Les premières minutes de jeu sont à l’identique de ce que vous pourrez voir dans les salles noires. Sans trop spoiler (ou pas) les aficionados qui vont se ruer dès la sortie du film, je vais vous faire revivre ces instants à ma façon. Ou tout du moins selon mon ressenti. Musique d’ambiance, notre internationale Woody se lance à la poursuite d’un Docteur Robotnik façon côte de porc. Docteur Côte de Porc. En tant qu’héros des temps ancien, vous vous lancez à la poursuite de ce vilain, mais néanmoins appétissant, docteur en soucoupe volante (?!). *Sifflement* et Pile-Poil, votre fidèle monture vient à votre secours. Zigzaguant de gauche à droite, j’évite la destruction du canyon et ramasse quelques pièces qui seront utiles pour la suite. Je saute par-dessus des rambardes mais le travail de sape de ce gros cochon ne s’achève pas, jusqu’au moment fatidique où j’agrippe un train en marche pour me rapprocher du malin. Pour être tout à fait franc, ces cinq premières minutes sont intenses et destinées à un public d’adolescent ou de très bon jeunes joueurs au vu de la difficulté. Je sens déjà poindre le sourire sarcastique qui minaude le long de vos lèvres, mais je vous assure que lorsque vous l’aurez entre les mains, vous penserez à moi…

Vos trois chouchous sont de la partie vidéoludique.

Jackson Richardson ? Non Woody.

Une fois lancé dans le midnight express, vous devez shooter des petits aliens qui ne connaissent pas leur grand cousin E.T. Toujours à se cacher derrière des caisses pour mieux vous surprendre, les lasers verts vous enlèveront un tiers de vie (rien que ça !). Une seule solution, se mettre au handball. Vous verrez ainsi Woody sauvez les orphelins des griffes de l’omnivore grâce à son bras droit, en glanant dans des coffres à jouet des balles qui seront vos munitions. Pas illimitées, elles sont tout de même assez présentes pour vous éviter de galérer comme une cible vivante. Puis vient la confrontation finale. Le face à face ultime. Bref, la fin de cette mise en bouche. Contre le Docteur Côte de Porc, vous devrez vous mettre à couvert sous peine de prendre une partie du vaisseau en pleine poire, et ainsi mieux contre-attaquer via vos balles multicolores. Après cette rude bataille, Woody se maria et eut beaucoup d’enfants. Comment ça non ? N’a-t-il pas le droit à un repos bien mérité ce shérif ! C’est vraiment parce que c’est vous, je prends le risque du mode "Coffre à jouets", mais avec Buzz l’éclair cette fois.

Sûrement l'endroit qui va ressasser des souvenirs...

GTA = Bac à sable. Toy Story 3 = Coffre à jouets

A la manière d’un titre open space, Toy Story 3 ravira les assoiffés de liberté. Mignon à souhait, les missions réussies se soldent par un feu d’artifice, et la joie des habitants qui ressemblent naturellement à des véritables LEGO est communicante. D’ailleurs, vous pourrez les personnaliser tout comme les habitations et autres lieux festifs (piano bar, prison etc…) que vous construirez à la sueur de votre front. Ou plutôt de votre casque interstellaire. Tutorial simple pour vous mettre dans le bain, je décide d’aller voir Papy Pépite pour une nouvelle tâche héroïque. Et puis non, en fin de compte, le deal proposé ne me convient pas, alors je retourne voir le maire. Dans un esprit toujours aussi drôle, je dois construire une boutique spécialisée dans les t-shirts afin d’y lancer quelques quidam. Pourquoi ? Tout simplement pour faire du buzz (jeu de mot) et faire élire notre bon vieux politique une fois de plus. Du grand délire qui me rapporte pas mal de pesetas. Fin de la présentation pour de bonnes sensations. Quant à moi, c’est à dos de Pile-Poil (1000 pièces quand même le canasson) que je file couvrir l’horizon grisonnant. "I’m a pooooooooor lonesome spacemaaaaaaaaaaan…"