Prototype d'une bombe amorcée

14 mars 2008
Rédigé par ,
Prévu sur

De passage à Paris, le producteur de l'équipe de Radical, Max Belanger, a présenté à la presse un projet original - un tout nouveau héros - et ambitieux - un New York extrêmement détaillé - sur lequel Sierra mise beaucoup. Et il y a de quoi. Prototype, c'est son nom, vous proposera d'incarner un homme au passé mystérieux et aux capacités physiques hallucinantes. Premières impressions sur un titre inédit définitivement accrocheur.

Alex n'a l'air de rien. Mais il peut être très dangereux.

Un Jason Bourne surnaturel

Au milieu d'un New York très réaliste erre un jeune homme a priori ordinaire. Sweat-shirt à capuche, jeans et baskets, rien de son apparence ne laisse supposer de ses possibilités surnaturelles. Il s'appelle Alex Mercer. Mais ça, lui ne s'en souvient plus. D'ailleurs, il ne se souvient de rien. Il ne sait rien par exemple de cette bizarrerie de la nature qui lui permet de transformer ses mains en de monstrueuses griffes, ou ses bras en immenses pieux. Il n'en sait pas d'avantage sur l'origine de ses capacités acrobatiques grâce auxquelles il peut courir sur les façades des immeubles et sauter de plusieurs dizaines de mètres sans s'écraser lourdement sur le sol. Mais le plus effrayant peut être, c'est de pouvoir prendre l'apparence et la mémoire des personnes qui croisent son chemin... Tous les surhommes vous le diront : de grands pouvoirs amènent toujours de gros ennuis. Et Alex Mercer n'échappe pas à la règle. L'armée est à ses trousses, en toute discrétion puisqu'à grand renfort de tanks et d'hélicoptères, mettant sans complexe la ville à feu et à sang. Et comme si ça ne suffisait pas, Alex est également poursuivi par une bande de monstres terrifiants...

Un saut de plusieurs dizaines de mètres ? Même pas peur !

Le roi de la cabriole

La version alpha présentée au cours de cette rencontre est déjà très appétissante. D'emblée, la modélisation impeccable et très réaliste de New York saute aux yeux. Ses bâtiments caractéristiques, son trafic automobile dense, sa foule de piétons et son ambiance lumineuse, tout y est. L'impression d'un immense terrain de jeu où tout est visitable est excellente. Pourtant, cette démo ne contenait qu'à peine 15% du jeu complet. Voilà qui laisse rêveur sur l'étendue des possibilités qu'offrira la version finale. La progression du héros dans cet environnement est tout aussi intéressante : pour le plus grand plaisir des yeux et du cheminement des actions, il vous suffit de foncer droit devant pour voir Alex effectuer des mouvements acrobatiques entre les voitures ou sur les bâtiments. Aucun obstacle ne semble en mesure de l'arrêter. Il trouve toujours un chemin. Pour vous donner une idée, imaginez un Prince of Persia encore plus agile... Tant mieux car il en faudra de l'agilité pour s'acquitter des diverses missions prévues. Elles vous permettront de remonter toutes les organisations plus ou moins obscures qui, vous vous en doutez, sont à l'origine de la situation actuelle du héros.

"Emprunter" un hélico ? C'est possible.

Grand spectacle et contacts musclés

En plus de bondir et rebondir sur tout ce qu'il croise, Alex peut également prendre l'apparence des personnes qu'il rencontre. Cette action lance une cinématique aléatoire à faire froid dans le dos. En effet, voler une apparence ne se fait apparemment pas sans douleur. L'écran est alors souillé de sang et, une fois que vous lui avez assené des coups ultra violents, la victime se décompose à vue d'œil... Les séquences de destruction totale sont eux aussi très impressionnantes. Lorsque le héros pique une colère, tout bascule dans le chaos. Les rues de la ville sombrent dans une panique digne des plus grands films catastrophe : la foule crie, les véhiculent explosent, l'armée se déchaîne... Pour s'en sortir, Alex a alors la possibilité de monter dans un tank ou à bord d'un hélicoptère en délogeant les conducteurs, par l'intermédiaire d'une cinématique interactive plutôt efficace. Et au vu de ses capacités de persuasion, inutile de dire qu'il arrive à ses fins sans trop de problème. Sauf lorsqu'il rencontre des personnages aux capacités plus ou moins équivalentes... Mais laissons planer le mystère pour ne pas vous gâcher la surprise.

Les piques qui sortent du sol : bien pratique contre les groupes d'ennemis.

Des pouvoirs de pointes...

Pour se défendre, Alex dispose bien sûr de différents pouvoirs. Outre la transformation de ses mains en griffes et de ses bras en pieux pour le corps à corps, il a la capacité de faire sortir des piques du sol en donnant un coup de poing à terre. Côté défense, il peut également se créer un bouclier en chair (sic !) ou encore recouvrir entièrement son corps d'une armure. L'utilisation de ces pouvoirs est très simple : une interface se superpose à l'écran de jeu, mettant l'action en pause, et vous assignez les différentes touches selon votre convenance. Chaque pouvoir entraîne une modification dans le jeu. Ainsi, un coup porté à un ennemi provoque logiquement des giclées de sang. Quant à l'armure, elle fait voler en éclats tous les véhicules qui ont la mauvaise idée de vous percuter. Globalement, Prototype apparaît d'ailleurs plutôt violent : les effets visuels ne font pas dans la dentelle et les combats sont loin d'être avares en hémoglobine. Avec des pouvoirs aussi contondants, difficile d'en faire moins.

Prendre une apparence est très traumatisant pour la personne choisie.

A deux, c'est mieux !

Compte tenu de ces différentes capacités, Prototype pourra donc être joué selon votre humeur : soit en détruisant tout ce bouge façon Godzilla, soit en finesse en prenant l'apparence des personnes influentes de la ville. Cette dernière possibilité est d'ailleurs à prendre en compte car recouvrer la mémoire est un élément primordial de l'aventure. En effet, les clés de l'histoire se trouvent dans les souvenirs des autres. Libre à vous donc, d'essayer de savoir tout sur tout pour compléter le jeu à 100%. Pour finir, notez que Prototype proposera également un mode coopératif en ligne. Dans ce mode, Alex a le pouvoir de se dupliquer, chaque joueur contrôlant simultanément l'un des clones. Imaginez les possibilités offertes par cette nouvelle capacité : vous attirez l'attention sur vous afin que votre partenaire, à l'autre bout de la ville, puisse remplir sa mission tranquillement... Bref, les qualités de Prototype apparaissent déjà évidentes. Avec l'équipe de Radical aux commandes (les très bons Scarface et The Simpsons : Hit & Run notamment), difficile de ne pas imaginer un terrain de jeu conséquent et une liberté d'action réjouissante. Ajoutés à un concept original et accrocheur, ces atouts devraient facilement faire de l'œil aux joueurs. La concrétisation de ces espoirs est prévue pour le troisième trimestre 2008.