Coup d'envoi pour Mario Strikers Charged

21 mai 2007
Rédigé par ,
Prévu sur
  • Éditeur Nintendo
  • Développeur Next Level Games
  • Sortie initiale 25 mai 2007
  • Genre Sport

Le football n'est pas le premier sport auquel vous penseriez pour la Wii. La Wiimote s'apparente plus facilement à une raquette, à un club de golf ou à tout autre équipement manuel. Mais il ne faut pas l'oublier, la Wii est une console comme les autres qui peut s'utiliser de façon plus classique. Nintendo emploie une autre fonction de la Wii avec Mario Strikers Charged : le jeu en ligne. Prêts à affronter les meilleurs joueurs d'Europe depuis votre canapé ?

Mario et Luigi peuvent atteindre une taille impressionante.

Le football bien en main

Pour nous autres européens, l'arrivée prochaine de Mario Strikers Charged a tout d'un évènement : à défaut d'accueillir d'ores et déjà Super Paper Mario sur Wii, c'est le premier jeu avec le plombier moustachu sur Wii ; c'est aussi le premier jeu de foot, sport si populaire en Europe ; et c'est avant tout le premier titre permettant de disputer des parties en ligne. Plus étonnant encore, c'est le premier jeu Wii à témoigner d'une réelle évolution graphique par rapport à son épisode précédent sur Gamecube. Les connaisseurs se souviennent du premier Mario Strikers comme d'un joyeux bazar organisé sur une pelouse de football : les carapaces y ont quasiment autant d'importance que le ballon et les tirs spéciaux ont de quoi faire pâlir les moines de Shaolin Soccer, le film. C'est avec un peu d'appréhension qu'ils troqueront leur manette Gamecube contre la Wiimote et son Nunchuk. Soyez rassuré, tout se déroule à merveille. L'utilisation de la manette est plutôt traditionnelle : déplacement au stick analogique, gâchette gauche pour lancer les armes et les boutons A et B ainsi que la croix directionnelle permettent de tirer et faire des passes. Pas d'utilisation abusive de la Wiimote, si ce n'est pour tacler : il faut donner des coups du poing droit. A plusieurs sur un canapé, difficile de résister à la tentation de donner de véritables coudées à ses camarades. Bref, la prise en main est très simple.

17 terrains différents sont annoncés.

Passage en force

A l'écran, les choses ont changé. Les terrains que nous avons pu essayer sont superbes et impliquent un gameplay différent chacun. Vous pouvez jouer sur un plateau à bord de falaise par exemple où vous risquez de tomber à tout moment. Mais la vraie différence se situe au niveau du cadre : la caméra est plus éloignée, la vision d'ensemble est meilleure et permet de mieux suivre l'action. Les joueurs sont toujours au nombre de huit par équipe, chacune dirigée par un capitaine. Celui-ci est plus puissants que jamais. Si vous parvenez à faire le ménage autour de vous et si vous avez accompli suffisamment d'actions spectaculaires au cours du match, vous êtes à même d'effectuer une Méga Charge. Ce n'est pas un, ni deux, ni trois ballons que vous enverrez dans les cages adverses, mais bien six, propulsés à toute puissance à grand renfort de cinématiques. Mais contrairement à avant, le défenseur n'est pas impuissant. A ce moment, il passe en vue à la première personne, comme s'il était à la place du gardien de but. Il lui faut pointer rapidement chacune des balles à l'aide de la Wiimote pour les arrêter. Rien n'est jamais joué d'avance, il est toujours possible de se rattraper. Même si cette phase est très amusante, espérons qu'elle ne vienne pas trop souvent interrompre le rythme de la partie, car les Méga Charges semblent tout de même la meilleure stratégie à adopter.

L'écran de lobby du jeu en ligne affiche le rang de chacun des participants.

La coupe d'Europe comme si vous y étiez

Evidemment, Mario Strikers Charged prend tout son sens à plusieurs. A deux contre deux chacun dans une équipe, les parties promettent d'être endiablées. Mais c'est en jouant en ligne que le titre dévoilera son potentiel compétitif et sa profondeur de jeu. Premier titre européen en ligne sur Wii, autant dire que les amateurs l'attendront au tournant. Pour notre première partie, rien à redire, tout est très fluide. Les options de jeu sont restreintes, seuls quatre participants peuvent s'affronter, mais l'équilibre s'en trouverait bouleversé autrement. Pour lancer une partie, rien de plus simple : vous pouvez entrer le numéro de vos amis et vérifier s'ils sont connectés et même voir leurs Miis ; ou bien vous pouvez lancer une partie avec des joueurs de votre région rapidement. Certes, le jeu rivalisera difficilement avec le succès de Mario Kart pour le lancement du jeu en ligne sur DS, ne serait-ce que par rapport à sa popularité. Il est tout aussi possible que sa position de précurseur tende à populariser une licence moins célèbre et à lui donner un bel élan. C'est la meilleure chose qu'on puisse lui souhaiter, car même si Mario Strikers Charged semble un peu moins pêchu que son prédécesseur, notamment à cause d'un manque d'accélération dans la course, il est plus violent et plus amusant. A l'image de la série Street d'Electronic Arts, Mario sait réinventer les sports en leur apportant une dose de plaisir addictive.