Gamatomic, plus haut, plus vite, plus loin

28 févr. 2006

Écrit par Gamatomic

Dans le cadre de son expansion à l'interplanétaire, Gamatomic doit changer d'hébergeur. Après un casting long et fastidieux - vous n'imaginez pas combien de gens se croient capables d'assurer de telles fonctions alors qu'ils n'ont pas l'ombre d'un talent-, un nouveau serveur a donc été sélectionné. Ses capacités de stockage extraordinaires et ses circuits électriques plutôt avantageux ont rapidement fait la différence, mais il possède également un je-ne-sais-quoi de plus qui a ému le jury aux larmes.

En plus de nos articles et images, il va devoir supporter une audience dont l'évolution a rapidement mis à mal notre ancien compagnon remplit de bits. Ce serveur tout frais est donc paré à supporter vos clics et éventuellement vos claques que vous pourriez glisser dans les forums. Les plus malins d'entre vous qui ont entendu parler d'une nouvelle version du site en cours de développement, doivent déjà supposer que ce changement matériel est un signe avant-coureur. Et ils auront... raison ! Cela dit, il va falloir être encore relativement patient.

Le transfert des données de l'ancien au nouveau serveur nous oblige à ne pas publier d'articles pendant une courte période, période qui, si tout se déroule comme prévu, ne devrait pas s'étendre au delà du lundi 27 février. En attendant, vous pouvez toujours lire les articles que vous n'aviez pas encore lu. Par exemple.

A très vite pour de nouveaux tests et reportages, de nouvelles previews et actus. Et plein d'autres surprises.

UPDATE : Les aléas de la technique - et la chute d'une météorite sur le local où est situé notre nouveau serveur (ça fait partie des risques quand on choisi un hébergeur lunaire) - font que le délai initialement prévu va être un peu plus long. Patience.

UPDATE bis : Suite à la chute de la météorite, notre nouveau serveur a donc été projeté en orbite autour de la lune. Les techniciens dépêchés sur place ont enfin réussi à le récupérer. Il faut maintenant rebrancher la bête et vérifier l'intégrité des données car, pendant son escapade, le serveur n'a rien trouvé de mieux que de traverser un champ d'astéroïdes. A suivre.