Ridge Racer 6, sur les traces de Burnout ?

31 oct. 2005

Écrit par

Les jeux d’arcade automobile ont décidément le vent en poupe. Ridge Racer a cartonné sur PSP, Burnout Legends fait encore mieux sur le même support, et son grand frère Burnout Revenge enregistre le même succès sur Xbox. Namco adore accompagner les sorties de consoles et sera donc présent dès le lancement de la Xbox 360 avec un nouvel opus de sa série à succès, Ridge Racer 6.

Le titre est présenté comme un drift racing game, comprenez un "jeu de course en dérapage". Ajoutez-y une jauge de nitro qui augmente en fonction de votre pilotage, vous obtenez un titre étonnement proche de son concurrent direct, Burnout. La destruction en moins.

Si l’Histoire reconnaîtra que le titre de Namco a joué un rôle de précurseur dans le domaine de l’arcade automobile sur console, Burnout, le challenger, est évidemment le jeu qui a permis au genre d’aller plus loin.

En s’attaquant dès sa sortie au centre de loisirs de Microsoft, Namco cherche bien à reprendre la main sur le marché en proposant une version totalement re-liftée de son titre phare, avec en plus quelques éléments inédits. On notera tout d’abord l’évolution du mode nitro qui comptera désormais jusqu’à trois niveaux, augmentant du même coup le rythme du jeu. Celui-ci comptera 230 courses au total (avec le mode "tour du monde") reparties sur 30 circuits différents, dont 6 inédits. Pour éviter de lasser le joueur, ce sont pas moins de 130 voitures inédites qui seront à piloter. On voit mal l’intérêt d’une telle débauche de moyen, la plupart des joueurs ne se consacrant qu’à un maximum de 10 voitures différentes dans un jeu. Seul Gran Turismo trouvait une légitimation à proposer autant de possibilités avec la nécessité de représenter correctement toutes les grandes marques automobiles.

Au niveau de l’esthétique, on s’attend bien entendu à du très lourd, puisqu’on connaît les possibilités de la X360 et le bon boulot qui a déjà été fait sur les précédents opus. Restent les extra qu’on appréciera plus ou moins : le mini-jeu habituel au lancement, le contenu téléchargeable via Xbox Live, et, bien entendu, un mode multijoueurs.

Courage, plus qu'une trentaine de jours d’attente...