Miyamoto fait dans la prophétie

11 juin 2005

Écrit par

Communément appelé "le Spielberg des jeux vidéo" (une autre comparaison aurait sans doute été moins insultante [NDLR : ce commentaire n'engage que son auteur]), Shigeru Miyamoto est considéré comme l’un des gourous du monde vidéoludique. A l’origine du succès de Nintendo, créateur de Donkey Kong, Mario et autres Zelda, il est désormais à la tête du pôle analyse et développement du groupe au Japon, où on lui voue un véritable culte.

Normal donc que chacune de ses très attendues déclarations soit l’occasion de remettre la concurrence à sa place. Cette fois-ci Miyamoto-san s’immisce dans la guéguerre en cours sur les consoles nouvelle génération et affirme : "L’innovation est en train de mourir"

Entré chez Nintendo alors que la marque ne commercialisait à l’époque que de simples jouets, il est choisit en 1980 par le patron de la société, Hiroshi Yamauchi, pour préparer le lancement de la NES et des titres qui devront l’accompagner. Ainsi sont nés Donkey Kong, Mario, Zelda, et pas mal de leurs camarades, devenus des références.

Son prochain Zelda, Twilight Princess, continue de s’attirer les faveurs des critiques de par le monde. Dernièrement ce sont Gamespot, 1UP.com et même CNN qui l’ont élu meilleur jeu de l’E3, toutes consoles confondues. Et c’est d’ailleurs en réaction à cette consécration par la très sérieuse chaîne américaine que Miyamoto a prévenu les fabricants de consoles et les développeurs de jeux : "au lieu de nous dire "nous avons de nouveaux supports, faisons des jeux épiques", je veux plutôt qu’ils [les développeurs] fassent des objet uniques ".

Le message est clair et force est de constater que pas mal de jeux annoncés sur les consoles nouvelle génération apparaissent plus comme des publicités des possibilités techniques offertes par les celles-ci que de réelles innovations. Des durées de jeu jamais vues, des mondes immenses et des personnages aux caractéristiques évolutives à volonté doivent donc être des outils pour créer des jeux uniques et non des arguments de vente, selon Miyamoto.

Pour conclure, le gourou de chez Nintendo souligne que la plupart des images issues des titres "nouvelle génération" et diffusées à l’occasion de l'E3 ne sont que de jolis travaux graphiques issus des machines des developpeurs et en aucun cas des images in-game. "Ce sont des choses que n’importe qui utilisant un ordinateur peut faire. C’est la façon dont nous allons utiliser cette technologie qui nous sépare [de Sony et Microsoft]. Ce que nous voulons faire est différent. Quand vous aurez une Revolution vous n’aurez pas les mêmes expériences qu’avec une autre console..." . Cela nous rassure, pendant une seconde on a cru qu’on allait nous dire qu’on n'aura pas besoin de changer de console et que les développeurs allaient se débrouiller avec ce qu’ils ont sous la main. Raté.