Des hommes, des frères, des armes...la guerre

27 sept. 2004

Écrit par fâcheux

On connaît bien la Normandie maintenant : ses plages du débarquement, ses pommiers fleuris de parachutistes malchanceux, St Mère L'Eglise, son mauvais temps constant, ses vaches (éléments importants pourtant rarement pris en compte dans le background de nos FPS favoris)...

En effet, depuis plusieurs années, on ne compte plus les nombreux jeux à tendance réaliste qui retracent, avec plus ou moins de bonheur, les grandes opérations tactiques de la 2ème Guerre Mondiale : vas-y que je te crache un Medal of Honor (tendance cinématographique), un Call of Duty (tendance cinématographique avec une bande-son assourdissante), un Battlefield (orienté "je frague dans le noir avec mes amis en ligne jusqu'à 3h du mat"), etc, etc.

Alors dire que Brothers in Arms, (le FPS adapté de la série télévisée éponyme), va révolutionner le genre, on n'y croit pas trop. Ceci dit, la série (en 10 épisodes) était d'une excellente qualité. Gageons qu'avec un scénario aussi palpitant, avec le rythme acharné des combats, il sera difficile de rater son coup à moins d'y mettre vraiment de la mauvaise volonté.

L'histoire sera évidemment basée sur des faits réels. On sera vite plongé dans l'action car le jeu commencera le jour mythique du débarquement Allié en Normandie. Le sergent Matt Baker et ses hommes, tous membres du 101ème escadron de parachutistes de l'armée américaine, sont largués au dessus des côtes françaises. A ce tournant de l'Histoire, le joueur (Baker) devra choisir entre le succès crucial de sa mission et la vie de ses hommes, de ses frères d'armes…

On pourra choisir les soldats engagés sur le théâtre des opérations parmi une sélection de 20 personnages, avec chacun leurs personnalités, leur apparence, leur style…Un effort aussi a été fait (mais on le vérifiera avec nos experts en tactique) du point de vue de l'IA qui devrait respecter les standards des tactiques des GI's. Mais ce qui pourrait vraiment distinguer Brothers in Arms de la masse des shooters guerriers, c'est son aspect tactique. Car ici le joueur, en plus de rester en vie, devra également diriger son escouade en leur donnant des ordres simples : "Tenez la position", "Etablissez un feu de couverture", "Suivez moi". On peut donc espérer un jeu beaucoup plus ouvert que ne peut l'être un Call of Duty. Il ne reste plus qu'à attendre février 2005 pour vérifier tout ça de visu.