Super Monkey Ball Deluxe : billes de singes

31 août 2005
Testé par sur
Disponible sur
2
  • Éditeur SEGA
  • Développeur SEGA
  • Sortie initiale 26 août 2005
  • Genre Réflexion

Deluxe pour certains, pas Deluxe pour d’autres. Pour ceux qui posséderaient les deux versions GameCube de Super Monkey Ball, passez votre chemin. En effet, on retrouve quasiment le même contenu sur les deux premiers opus que sur celui Deluxe : les mini-jeux et 85 % des niveaux. Les autres pourront découvrir toute la profondeur que peut réserver ce Super Monkey Ball Deluxe. La durée de vie est impressionnante : finir le Mode Histoire, parcourir les 300 sections proposées dans le mode Challenge et faire le tour des 12 mini-jeux vous prendront plus d’une cinquantaine d’heures. La modélisation générale des niveaux est acceptable. On regrette tout de même une caméra capricieuse qui met un temps de réaction lorsqu'on veut changer le sens de marche de la boule. La maniabilité au stick analogique fait tout le charme du jeu : doser la vitesse et la direction du singe emprisonné seront votre principal occupation dans Super Monkey Ball Deluxe.

En conclusion, on peut dire que cet opus de Super Monkey Ball ravira tout ceux qui recherchent un jeu de réflexion où le hasard fait bien les choses. Frais, simple et efficace, le concept du jeu en fera s'énerver plus d’un.

Sega se met à l’heure des compilations de ses anciens jeux sur consoles. Après un Sonic Mega Collection Plus satisfaisant, Super Monkey Ball Deluxe débarque sur les consoles de Sony et Microsoft pour le plus grand plaisir de tous les fans des singes déjantés. Au programme, des niveaux repris de Super Monkey Ball 1 et 2 sur GameCube accompagnés d'inédits, exclusifs à cette version. Alors ? Est-ce que Super Monkey Ball Deluxe est l’opus le plus abouti de la série ? Pour certains, oui. Pour d’autres, non. Plus d’explications dans ce test.

Pour passer d'univers en univers, il faudra franchir dix niveaux de votre choix

Monki-ki-ki !

On ne peut pas parler de Super Monkey Ball Deluxe sans mentionner ces quatre singes emblématiques qui se font constamment harceler par l’affreux docteur Bad-Boon. Il y a tout d’abord AiAi, le leader de la bande ; MeeMee, la femme d’AiAi ; Baby, le fils d’AiAi et de MeeMee ; Gongon, l'ex-rival d’AiAi. Au commencement du mode Histoire, le docteur Bad-Boon prend toutes les bananes de l’Ile de la Jungle - pour ceux qui ont les versions GameCube, ça devrait leur rappeler quelques souvenirs. La bande d’AiAi décide de s’occuper de ce vol en poursuivant le méchant de l’histoire. Bad-Boon est catégorique : tous les habitants pourront retrouver leurs bananes s’il peut se marier avec la ravissante MeeMee. Manque de bol : elle refuse. Enfermés dans des boules en plexiglas, les singes devront récupérer leurs nourritures à travers différents niveaux, de difficultés variables, et répartis dans dix univers : jungle, désert, parc d'attractions, mer, etc. Pour passer d'un univers à l'autre, il faut franchir dix niveaux de son choix. Le scénario tient la route et on pouffe de rire sur l’univers enfantin global du jeu, les rires répétitifs et sournois de Bad-Boon, le langage des signes et leurs danses magiques.

Impossible de franchir cette montagne ? Avec un peu d'habileté, on y arrive

I like bananas

Le principe du jeu reste inchangé mais toujours aussi simple et efficace depuis les premiers épisodes de Super Monkey Ball sur GameCube. Le joueur doit guider une boule de plexiglas d’un point A à un point B d’un niveau suspendu dans les airs avant les 60 secondes autorisées - et pas une de plus. Plus vous êtes rapide, plus vous récolterez de points. Les premiers niveaux du Mode Histoire sont simples : ils initient les néophytes de la série au principe du jeu. La difficulté est bien plus élevée dès qu’on franchit le troisième ou quatrième monde - selon le degré d’habilité du contrôleur de la boule. Les niveaux des derniers mondes sont de véritables casse-tête. Ils proposent aux joueurs des plates-formes mobiles, des pentes raides, des précipices propices aux "chutes" et bumpers toujours bien placés. Des bananes, symbole de bonus, sont dispersés à travers ces sections : elles vous rapporteront des points supplémentaires à ceux que vous aurez acquis à la fin du niveau. Si vous avez fini cents niveaux du mode Histoire - c’est le maximum qu’on puisse faire - Super Monkey Ball Deluxe vous réserve quelques surprises.

Passez ce virage sans difficulté ou tombez dans le vide : c'est comme si on jouait à Pile ou Face

Trois cents niveaux !

Le mode Histoire se finit une quinzaine d’heures, certes, mais d’autres modes sont disponibles : le mode Challenge, Compétition et Entraînement. Avec le mode Histoire, le mode Challenge est l'un des plus importants. On y recense trois niveaux de difficultés - plus deux bonus - qui contiennent un nombre déterminé de monde (celui-ci est croissant de difficulté en difficulté). Comme pour le Mode Histoire, les premières sections du Mode Facile sont les plus simple, sans doute pour initier les néophytes de la série au principe du jeu, et, a contrario, les derniers du mode Difficile sont quasiment impossibles. Dans ce mode, les bananes, récoltées par centaine, peuvent vous rapporter des vies - perdues quand la boule tombe du niveau. En tout, on pourra s’amuser sur 300 niveaux (dont 254 proviennent de Super Monkey Ball 1 et 2 sur GameCube et 46 exclusifs à cet opus). Le mode Compétition ne se joue qu’en multijoueurs. En écran splitté, les joueurs devront effectuer un niveau de leur choix le plus rapidement possible. De bons moments d’amusement seront procurés par ce mode particulièrement conçu pour les "mauvais joueurs". Le mode Entraînement n’est qu’une simple préparation pour l’avancement dans le mode Challenge : ainsi, on pourra élaborer des stratégies d’avancement dans les sections les plus compliquées.

Une partie de billard ? Une des douze détentes de Super Monkey Ball DX

Un petit air d'Eurosport

Marre de traverser les niveaux du mode principal – celui qui renferme les modes Histoire, Challenge, Compétition et Entraînement ? Assez de tomber dans le vide sans savoir ni pourquoi et ni comment ? Détendez-vous, vous êtes sur Super Monkey Ball Deluxe. Après de bonnes parties dans le mode principal, Sega a pensé à vous en proposant à tous les joueurs, quelques minis jeux. Ils sont au nombre de douze et, franchement, sont dignes d’intérêts. On va du football au billard en passant par du bowling, de la course, du base-ball, de la boxe... Bien que certains mini-jeux soient totalement incontrôlables - c’est le cas du football et de la course à la barque -, d’autres reproduisent fidèlement les plaisirs que procurent les sports concernés. La mention spéciale revient au mini-jeu de billard qui est l’un des plus précis de Super Monkey Ball Deluxe. Faîtes le tour des douze mini-jeux disponibles dans cette compilation et trouvez votre préféré.
Les Plus
  • Concept simple et amusant
  • Dialogues dans les cinématiques marrants
  • Douze mini-jeux pour le plus grand plaisir de tous
  • 300 niveaux dont 46 exclusifs
Les Moins
  • Caméra capricieuse
  • Maniabilité de certains mini-jeux
  • Même contenu que les deux épisodes sur GameCube
  • Cris de singes