Mario & Sonic ratent l'or à Vancouver

02 déc. 2009
Testé par sur
Disponible sur
2
  • Éditeur Nintendo
  • Développeur SEGA
  • Sortie initiale 16 octobre 2009
  • Genres Party Game, Sport

Mario & Sonic aux Jeux Olympiques d'hiver. Tout, dans le titre, suffit à faire battre nos cœurs d'enfants des années 90. Certes, le fantasme de voir les deux icônes réunies dans un vrai jeu de plate-forme n'est toujours pas assouvi. Reste le symbole des jeux olympiques, dont la tenue hivernale a fait briller nos yeux en France tandis que la guerre Nintendo/Sega faisait toujours rage. Mais cette réunion sous la bénédiction officielle de la prestigieuse compétition à venir suffit-elle à donner un grand jeu ? Remplacez les fameux personnages par des sportifs anonymes et l'habillage olympique par celui d'une station de sports d'hiver lambda et vous obtiendrez un jeu sans grande profondeur ni éclat. La recette a très bien fonctionné à Pékin, pourquoi changer une équipe qui gagne de l'argent à défaut d'or ?

Après une participation couronnée de succès populaire aux jeux de Pékin, Mario et Sonic remettent leurs titres en jeu à Vancouver. Programme copieux et ponctué de surprises, cette nouvelle compétition de sports d'hiver mise sur l'accessibilité au détriment de la technique. C'est un choix, et il y en a de pire.

Rien ne vaut une bataille de boules de neige pour se défouler.

Mario et Sonic font du ski

Pour leur participation aux jeux olympiques de Vancouver (qui se tiendront en février 2010), les personnages des galaxies Nintendo et Sega bombent fièrement le torse et annonce plus de vingt-cinq épreuves différentes. Malgré la présence du mode Festival qui simule une véritable quinzaine olympique, le titre développé par Sega se rapproche évidemment plus du jeu convivial à la Mario Party. Épreuves globalement courtes, variées et aux commandes accessibles ; le but recherché est bien l'amusement immédiat à plusieurs autour de l'écran (le jeu en ligne brillant par son absence). Ce titre en fait d'ailleurs peut-être trop en ce sens. Malgré la présence d'un mode Entraînement qui permet de s'exercer sans pression, les mêmes didacticiels reviennent inlassablement dans le déroulement du mode Festival. Il est heureusement possible de les éluder. Les disciplines olympiques officielles sont jouables dès le début et vous pouvez au gré de vos performances débloquer des épreuves Rêves, variantes fantaisistes qui rappellent Mario Kart ou le vétéran Ski or Die (pour la bataille de boules de neige). Notons enfin la possibilité de jouer avec la Wii Balance Board mais uniquement en solo.

Les personnages de Mario et Sonic font une grande partie de l'intérêt.

Bien planter sa télécommande dans les virages

S'il est possible de se lancer dans la compétition avec son plus beau Mii, le jeu offre un large choix de personnages célèbres qui font, il faut bien l'admettre, une très grosse partie de son intérêt. À la façon de plusieurs titres de la gamme Mario Sports, chacun dispose de ses propres forces et faiblesses et d'un mouvement signature pour certaines épreuves. Comme souvent, Mario est le héros à tout faire. Sonic représente logiquement la catégorie des rapides et Donkey Kong fait partie des sportifs puissants mais patauds. Chaque épreuve appelle sa propre jouabilité, même si certaines se ressemblent beaucoup. En descente, slalom géant ou snowboard, vous tenez la télécommande et le Nunchuk comme des bâtons de ski et inclinez pour prendre les virages. La luge (skeleton pour être exact) et le bobsleigh reposent sensiblement sur le même principe. Half-pipe, tremplin et ski acrobatique requièrent davantage de timing et de précision. Le patinage (artistique ou de vitesse) ressemble à un jeu de rythme. Enfin, le hockey sur glace, bien que simplifié, offre de bonnes sensations et le curling mélange tactique et adresse.

Le village olympique cache quelques secrets.

Festival de clins d'oeil

Pour donner un peu de consistance à cette compilation d'épreuves, les développeurs proposent un mode Festival qui suit le déroulement des jeux olympiques : jour par jour, vous vivez ainsi la cérémonie d'ouverture, les différents entraînements et épreuves officielles avec pour but de terminer en tête sur l'ensemble de la compétition. Vous pouvez parfois vous reposer au village olympique de Whistler et acheter de nombreux accessoires pour votre Mii. Voire consulter la bibliothèque et ses nombreuse anecdotes sur l'histoire des jeux, caution officielle oblige. Il vous arrivera également d'être défié par un rival en colère. Ce mode "comme si vous y étiez" (le jeu peut même restituer la météo de Vancouver via la chaîne dédiée de la Wii), fort sympathique, est malheureusement très facile. Les plus courageux peuvent se lancer dans la chasse aux emblèmes (équivalents des succès/trophées des consoles voisines) ou dans les épreuves originales imaginées par Sega. Passons rapidement sur le Parc d'attractions et ses mini-jeux peu passionnants pour évoquer les épreuves Rêves qui réservent quelques beaux moments. Le patinage artistique devient ainsi une sorte d'Holiday on Ice dédié à l'univers de Mario ou de Sonic.
Les Plus
  • Le casting laisse son charme agir.
  • Les épreuves sont nombreuses et généralement réussies.
Les Moins
  • Les temps de chargement sont trop fréquents et plutôt longs.
  • Le jeu risque de prendre la poussière entre deux soirées entre amis.