Resident Evil 4 Wii, l'ultime version du hit de Capcom

05 sept. 2007
Testé par sur
Disponible sur
4
  • Éditeur Capcom
  • Développeur Capcom
  • Sortie initiale 29 juin 2007
  • Genres Action, Aventure, Survival

Cette nouvelle mouture de Resident Evil 4, n’apporte rien de nouveau par rapport aux autres versions. Si ce n’est que maintenant, les joueurs peuvent avoir le jeu avec ses graphismes originaux et les bonus implantés ensuite. De quoi décomplexer ceux qui avaient la version Gamecube sans les bonus et ceux qui avaient les bonus mais avec des graphismes moindres et un jeu saccadé. Mais ce sont bel et bien ceux qui n’ont pas encore goûté au jeu qui seront ravis. Cette version est sans aucun doute la meilleure : des graphismes de toute beauté, une jouabilité impeccable, une ambiance sonore immersive à souhait et, avec les bonus, une durée de vie rallongée. Resident Evil 4, était déjà un chef d’œuvre et il le reste. Faut-il pour autant le racheter, sachant qu’il n’y a que la maniabilité (et l’ajout de bonus) qui change ? Tout dépend de votre amour pour la série de Capcom. Les fans vont sûrement se ruer dessus et ils auront parfaitement raison !

Après une sortie sur Gamecube et des excursions sur PlayStation 2 et PC, Resident Evil 4 débarque sur Wii. Cette adaptation va-t-elle réellement révolutionner le quatrième volet de cette saga à succès ? Est-ce pour faire redécouvrir le jeu aux fans de la première heure avec une maniabilité propre à la console de Nintendo ou simplement le faire découvrir à ceux qui n’ont pas encore goûté à la chair putride et aux heures d’angoisses ?

Exit la vue de dessus, cette nouvelle caméra est plus immersive et facilite la visée.

Un mix des trois versions précédentes ?

Graphiquement du même niveau que la version Gamecube, cette mouture Wii bénéficie des modes de jeu rajoutés dans les versions Playstation 2 et PC. Vous retrouvez donc les modes Separate Ways et Ada Assignement, dans lesquels vous avez l’occasion de jouer avec la charismatique Ada. Le mode Separate Ways est composé de cinq missions, dont les trois premières se déroulent dans des décors connus alors que les deux dernières ont droit à des environnements totalement inédits. Ce mode permet de voir les différents passages du jeu mais du point de vue d’Ada, et les nombreuses discussions avec Wesker enrichissent l’immersion dans le scénario et l’intrigue de la saga de Capcom. En plus de se balader dans de nouveaux décors inédits, ce mode permet de voir de nouvelles cinématiques. Une fois cette partie finie vous avez accès à une nouvelle arme et des costumes pour Leon et Ashley. L’autre mode vous amène dans quatre lieux distincts et fermés, dans lesquels vous devez éliminer un maximum d’ennemis dans un temps donné. Après avoir atteint un score précis d’autres personnages sont disponibles tels Ada, Krauser, Wesker et Hunk. Une fois le jeu terminé, une galerie est débloquée où vous pouvez visionner les différentes cinématiques de ce Resident Evil 4 Wii Edition. Donc, mis à part quelques décors ou costumes, cette version Wii est un mix des trois autres versions hormis, évidemment, la maniabilité qui reste spécifique à cette console.

Vous avez l'occasion de jouer avec la belle Ada, glamour en toutes circonstances.

Wii pour le changement de gameplay !

Tout comme les précédentes versions, ce Resident Evil 4 Wii Edition change du tout au tout par rapport aux autres épisodes de la saga. Fini la vue de dessus, maintenant vous suivez le personnage avec une caméra placée au dessus de son épaule. Cette nouvelle caméra permet de mieux viser ses ennemis, chose importante puisque les dégâts sont localisés. Et grâce à la Wiimote, il est vraiment plus simple de viser, la cible se déplaçant beaucoup plus vite et beaucoup plus instinctivement. Vous retrouvez également le système de mallette où vous placez tous vos objets, mais cette dernière ne permet que de mettre un nombre d’objets précis par rapport au nombre de cases qu’elle contient. Exit les malles dispersées un peu partout dans le décor, il vous faut faire des choix et renoncer définitivement à certains objets. Autre nouveauté de cet épisode : les actions contextuelles lors de cinématiques ou au cours du jeu. A l’instar de Shenmue, vous devez appuyer sur un bouton (ou remuer frénétiquement la Wiimote) lorsque le symbole associé apparaît à l’écran afin d’éviter un éboulement, de donner des coups lors d’une scène de combat anthologique entre Leon et Krauser, ou encore pour sauter à travers une fenêtre afin d’échapper à vos assaillants. D’autres actions vous permettent d’éloigner ou de tuer vos ennemis quand ceux-ci sont au corps à corps. Petits bémols par rapport à la jouabilité : en courant il est impossible de straffer (faire des pas de côté) ou de tirer (tout comme dans les anciennes versions), ce qui amène parfois à des situations plus que délicates. Même si vous pouvez vous retourner rapidement pour affronter directement un ennemi, la manipulation à effectuer est un peu lourde et, dans le feu de l’action, il arrive de la rater.

Voici un exemple d'action contextuelle que vous trouvez dans le jeu.

Pour les nouveaux venus

Ce Resident Evil 4 Wii Edition vous met dans la peau de Leon Kennedy (héros du deuxième épisode de la série). Après les événements de Racoon City, il travaille pour le président des Etats-Unis. Sa mission pour l’heure est de retrouver la fille de ce dernier, qui a été enlevée par une organisation située en Espagne. L’histoire se déroule donc dans le sud de l’Europe et les décors n’ont plus rien à voir avec ceux des précédents épisodes. Il en va de même pour les ennemis : les zombies et autres créatures génétiques ont laissé leur place à des villageois timbrés, des loups voraces ou à des trolls tout droit sortis du Seigneur des Anneaux. Même si le jeu est certes identique à la version Gamecube, il reste incroyablement beau. Les décors sont sublimes, les effets de lumières impressionnent, les passages dans le château sont remplis de détails et rares sont ceux qui ne peuvent tomber sous le charme de ces graphismes et de l’ambiance distillée tout au long de l’aventure. Les niveaux sont désormais plus longs et plus vastes et les ennemis font preuve d’intelligence. Ils sont armés et attaquent en nombre, en essayant le plus souvent de vous encercler. Un autre bon point de ce Resident Evil 4 Wii Edition est la disparition (ou presque) des horribles allers-retours symptomatiques de la série. Vous n’avez plus à refaire la moitié du jeu pour trouver un passe qui vous donne accès à un garage rempli de sable, où vous attend une clef spéciale ouvrant une porte à l’autre bout du niveau... Porte qui vous mène à la clef d’un tractopelle avec lequel vous déplacez la tonne de sable du garage, sous lequel vous obtenez un autre passe pour continuer l’aventure !

Seule Ada peut se servir du grappin, bien utile pour se sauver de situations délicates.

Une difficulté à la hauteur de la série

Ce Resident Evil 4 Wii Edition garde le système de soin existant depuis le premier épisode de la saga. Les sprays et autres plantes sont dispersés dans le décor, et autant le dire de suite, il va falloir les économiser ! Vous avez toujours la possibilité de combiner les différents types d’herbes afin d’améliorer leurs effets (plus de vie récupérée, guérison du poison, les deux effets ensemble...). Leon a toujours besoin de trouver des objets clés pour pouvoir avancer dans l’aventure. Il récolte (comme dans tout bon Resident Evil) les mémos laissés par les gens du coin, qui aident à mieux comprendre l’histoire et à récolter des indices sur se qui ce passe réellement. Au fil du jeu, vous trouvez de l’argent que vous pouvez dépenser auprès d’un vendeur itinérant. Cet homme vous permet donc d’acheter des armes, des munitions, des sprays, des cartes pour faire apparaître divers objets cachés, faire évoluer vos armes et augmenter la taille de votre mallette. Vous pouvez en profiter pour vendre les objets que vous avez en trop (mieux vaut les vendre que les jeter), surtout que les prix restent assez élevés. Le jeu est d’ailleurs difficile, les ennemis sont nombreux et leur seule volonté est de vous éliminer et ils persévèrent jusqu’à la mort (la leur ou la vôtre). Le jeu devient d’autant plus compliqué quand Leon retrouve Ashley (la fille du Président). Bien qu’il soit possible de lui donner des ordres basiques ("suis-moi", "reste là", "cache-toi"...), elle a une fâcheuse tendance à se faire prendre pour cible et à vous mettre dans le pétrin. Heureusement, les machines à écrire (points de sauvegarde) sont bien disposées dans les niveaux ce qui permet de sauvegarder avant ou juste après une séquence de jeu particulièrement difficile.
Les Plus
  • La maniabilité
  • Le jeu d’origine + les bonus enfin regroupés
  • L’ambiance
  • Le prix
Les Moins
  • La difficulté
  • L’impossibilité de straffer et de tirer en courant