Wonder Boy : The Dragon's Trap

14 juin 2017
Testé par sur
Disponible sur
4
  • Éditeur DotEmu
  • Développeur Lizardcube
  • Sortie initiale 18 avril 2017
  • Genre Plateformes

La conduite des animaux

Ce qui interpelle ce n'est pas tant l'incroyable travail de réinvention graphique de l'équipe de LizardCube mais l'émerveillement, le plaisir pris à partir à l'aventure. Si bien construit et d'un équilibre tellement juste que le jeu s'absorbe littéralement. Vous serez abasourdi par le rythme, à la fois d'alcôve, de ce petit monde enchanté et monumental, par la capacité qu'il a d'étendre son horizon devant vos transformations. D'une intelligence telle que le mot chef d'œuvre ne suffit pas. Hier, vous le regardiez avec des yeux d'enfants, aujourd'hui c'est plein d'admiration vous savourez chaque tableau au présent, puis au passé, puis au présent, au passé magnifiquement présent.

Avec un certain succès d'estime, DotEmu remet au goût du jour les vieilles gloires du jeu vidéo pour les porter sur plateforme mobile. Wonder Boy : The Dragon's Trap change la donne sous la direction de LizardCube. En choisissant l'épisode le plus emblématique de la série, c'est à la fois la redécouverte d'un jeu exceptionnel et une conversion-réinvention époustouflante dont on ne sait si on doit juger de sa remastérisation ou du jeu lui-même.

La remastérisation

Wonder Boy est un jeu qui a maintenant plus de 25 ans et pourtant... Lorsque vous y serez, à aucun moment vous ne ferez référence à son âge. Peut-être un peu au début pour vous étonner du travail incroyable de réinvention graphique. Les thématiques des lieux sont respectées. Ensuite, c'est un travail colossal d'interprétation et d'invention puisque d'appâts colorés nous sommes passés à de véritables planches animées débordantes de détails, quelque part entre la Belgique et le Japon. C'est simplement magnifique ; étincelant, le jeu prend un cachet si incroyable que vous serez hypnotisé. De ce point de vue la remastérisation est brillante, d'autant plus que les réorchestrations musicales sont divines.

Un passage secret est dissimulé dans cette image.

Le principe

L'émerveillement graphique passé, il reste un jeu. Une malédiction frappe le héros, dorénavant devenu lézard. Sa quête : redevenir humain. Chaque boss le transformera dans une identité nouvelle. Elles sont cultes : souris, amphibien, aigle... Le monde de Wonderboy est unique, central, familier, à chaque nouvelle transformation vous le ré-explorez autrement pour trouver une nouvelle voie. L'exploration se fait toujours dans l'excitation du prochain passage secret vers de nouveaux lieux, armes, cœurs. Addictif au possible.

Une simple touche suffit à retrouver le jeu original.

Pour qui ?

Simplement pour tous les joueurs. Wonder Boy : The Dragon's Trap n'a que des qualités, c'est un régal. Malgré son âge, le jeu ne donne aucun signe d'incompatibilité générationnelle. Alors certes cette petite glissade et ce positionnement au millimètre devant les boss lui donne un petit caractère crispant mais rien de grave, c'est charmant. Un jeu surprise dont vous n'imaginez pas le plaisir que vous allez prendre.

Le bonheur du retour à la maison.

L'anecdote

Chose originale les développeurs se sont permis de rajouter quelques niveaux additionnels ; dans un style crayonné et aux placements des pièges et des ennemis très brouillons. Le geste est louable et généreux mais l'exécution est tellement maladroite et frustrante que cela renforce plus encore toute la maestria du jeu original.
Les Plus
  • C'est Magnifique
  • Une aventure extraordinaire
  • Des musiques sublimes
  • On aimerait que cela ne s’arrête jamais
Les Moins
  • Absolument RAS