Rencontre avec Ankama

09 janv. 2006
Rédigé par Kassad

Il s'en est passé du temps depuis cette news de septembre 2003 qui vous présentait Dofus pour la première fois. Pour prendre des nouvelles de ce MMORPG tout en Flash auquel nous sommes très attachés ici, rien de mieux qu'une petite visite dans les studios de ses créateurs : Ankama. Anthony Roux, directeur du studio et graphiste de son état, a gentiment accepté de nous servir de guide.

Première partie

Dofus est un MMORPG aux graphismes soignés qui présente la particularité d'être en 2D et qui propose un système de combat original au tour par tour. Depuis sa sortie française il y a 2 ans, le jeu rassemble une importante communauté de joueurs. Fort de cette réussite le studio Ankama a commercialisé depuis le 1er septembre 2005 une version internationale de Dofus. Dans la continuité de cette sortie, le studio a édité un Artbook et un manga, véritables bonus pour les joueurs et preuves supplémentaires de la créativité du studio. Cette créativité rime chez Ankama avec indépendance, le studio a cette autre particularité d'autoéditer toutes ses productions. Il n'en fallait pas plus pour éveiller notre curiosité et c'est ainsi que nous sommes allé rendre visite dans le nord de la France à l'équipe d'Ankama. Voici le résultat de cette visite, une interview d'Anthony Roux, directeur du studio et graphiste.

Anthony Roux

Peux tu nous présenter rapidement le Studio et l'équipe d'Ankama ?

Ankama a été crée en mai 2000. Nous faisions au départ du Webdesign. Aujourd'hui, nous sommes 25 à travailler essentiellement sur le jeu. L'équipe se compose de 7 graphistes, 10 développeurs, 2 dessinateurs qui travaillent sur le manga et un illustrateur sur le 2ème Artbook. Il y a aussi un comptable et des chargés de communication. Nous sommes tous de Lille ou de la région. Tous ceux qui travaillent ici en graphisme/illustration sont des personnes que je connais depuis 8 ou 9 ans, époque à laquelle j'étais à l'école des Beaux Arts de Tournai.

En ce qui me concerne, j'ai fait 2 ans d'infographie, suivis de 2 ans aux Beaux Art en section BD et 1 an dans une Web Agency avant de monter Ankama. Mes deux associés, Camille Chafer et Emmanuel Darras sont issus de l'ENIC, comme la majorité des développeurs du studio. Les illustrateurs et les graphistes proviennent essentiellement du monde de la BD. Avant tout, c'est une bande de copains. C'est le côté très sympathique d’Ankama : nous nous connaissons depuis longtemps, ce qui nous permet d’avoir une certaine franchise dans nos rapports.

Une partie de l'équipe de développement...

Selon toi qu'est ce qui différencie Dofus de la concurrence ?

Son identité graphique très forte. La plupart des graphistes viennent de la BD. Le jeu possède donc un côté dessin animé nourri d’influences, la 2D donc, et le système de combat tactique. Dans Dofus, techniquement, nous ne sommes pas dans l'idée de miser sur les effets spéciaux car dans ce domaine, nous sommes en dessous de la concurrence. Mais il y a un côté rafraîchissant dans le fait de se dire que c'est de la 2D et que c'est fait à l'ancienne. Il y a également un aspect mignon qui fait qu'on touche un large public féminin.

Mais ce qui différencie principalement le jeu des autres MMORPG, c'est la forte communauté Française qui est derrière nous et qui suit le projet avec nous depuis deux ans. Il y a eu un an et demi de beta test. Aujourd’hui, cela fait un an que le jeu tourne en version payante et depuis septembre nous avons introduit la version internationale. Nous avons été un peu déçu par la version internationale qui n’a pas rencontré le succès attendu. Mais nous effectuons en ce moment une belle progression en terme d’abonnés. Tous serveurs confondus, nous tournons à 5000/6000 personnes connectées en simultané.

Nous avons déjà quelques joueurs bien accrochés. Lorsque nous avons lancé le jeu, je pensais qu'il faudrait au moins attendre un an avant de voir apparaître le premier level 100 et c'est arrivé en 4 mois. Nous avons des joueurs comme ça qui connaissent toutes les règles de calcul et de "respawn" sur des zones données, de vrais machines à tuer. Je me demande d'ailleurs quand ils peuvent bien dormir !

... et une autre partie de l'équipe de développement

Le monde d'Amakna est un monde en guerre !

Oui, c'est un monde en guerre. Il y a 2 grandes villes dans le jeu, Bonta et Brakmar, qui appartiennent chacune à deux factions précises. Pour schématiser, l'une appartient aux bons, l'autre aux mauvais. Ces deux factions se font une guerre de conquête. La conquête de territoires fonctionne avec des prismes. Lorsque tu tues le prisme d'un territoire, ce territoire passe de ton côté : tu peux alors en exploiter les ressources et y pratiquer la chasse aux monstres. Les guerres tournent autour de cette conquête de territoire. Globalement, les méchants sont moins nombreux mais je les trouve mieux organisés. Ils ont des espions partout, alors ça s'équilibre.

Le jeu Dofus est-il encore en évolution ?

Oui, le monde évolue progressivement, au gré des joueurs bien sûr mais nous avons également une chronologie bien définie, l'élément principal étant les oeufs de Dofus. Il y a 6 Dofus dans le monde et tous les joueurs sont à leur recherche car ce sont des objets surpuissants. Pour l'instant, sur les 6 oeufs seulement 4 sont disponibles. Si un joueur parvient à réunir les 6, un gros événement est prévu. Mais il y en a deux qui ne sont pas encore intégrés. Nous allons essayer de faire quelque chose de très gros avec ça, alors nous prenons notre temps pour ne pas décevoir les attentes. Au départ, cette histoire d'oeufs était juste un clin d'oeil à Dragon Ball. Et puis ça a pris de l'importance pour devenir la trame principale du jeu. Le second Artbook apportera des descriptifs détaillés sur le monde d'Anakma. Ce sera quasiment un sourcebook. Il y aura même des détails sur la trame historique et sur des événements qui n'ont pas encore eu lieu.

Nous préparons aussi un calendrier avec des événements programmés sur des jours bien précis, des changements de saison un peu à l'image de ce que l'on peut trouver dans des jeux comme Animal Crossing ou Harvest Moon. Certains objets ne seront disponibles que certains jours. Actuellement, nous sommes justement en train d'intégrer tout ça.

Les graphistes en plein boulot

Deuxième partie

Parlons des influences en matière de jeu vidéo sur Dofus. Avez vous été influencés par les jeux de rôle Japonais sur console par exemple ?

Oui, peut être un peu en ce qui concerne le graphisme. Mais pour le gameplay, l'influence principale reste Blizzard. Pour moi, ce sont vraiment des maîtres en la matière. WarCraft III, Diablo II sont des jeux auxquels j'ai énormément joué. Pour le système de combats, nous avons été influencés par les tactical RPG bien sûr, mais plus particulièrement par le Final Fantasy Tactics qui est sorti il y a quelques temps sur Playstation.

Tu as joué à World of Warcraft ?

Oui, un peu. Et c'est probablement le meilleurs MMORPG actuellement. Mais même s'il reprend le meilleur de chaque MMORPG, c'est toujours le même concept qui, au final, devient ennuyeux. C'est ce que nous essayons de ne pas faire avec Dofus où nous avons dû réfléchir à un système de jeu différent. Même si c'est un MMO, nous sommes partis sur une gestion tactique des combats ce qui donne une réelle impression de changement. Il y en a qui détestent, qui trouvent ça pénible et d'autres qui accrochent bien parce que ça les change, qu'ils ont l'impression d'avoir une véritable emprise sur les combats et qu'ils savent qu'ils ne se feront pas abattre par le premier venu. Sur les autres MMORPG, ils visent le temps réel et la débauche d'effets. En soit c'est vraiment dynamique, mais le problème est qu'ils ont tous le même format. Parce que c'est un format qui marche. Il n'empêche que j'ai profondément de respect pour ces jeux mais j'y ai trop joué, je vois tout (et du coup trop) ce qu’il y a derrière.

Ancestral Z sur le second épisode du manga

Ankama est une société indépendante, tout ce que vous faites est autoédité. Cela revêt une importance particulière pour vous ?

Je peux déjà vous dire que nous avons eu des offres de rachat de gens assez importants dans la profession. Mais nous voulons garder notre liberté car ça compte beaucoup pour nous.

Par exemple, nous perdons de l'argent en sortant le manga (en tout cas, pour l’instant), mais nous le faisons parce que nous en avons envie, nous sommes libres de le faire. Si nous souhaitons faire un projet, nous faisons ce projet. Il n'y a personne pour nous mettre la pression derrière et nous réalisons de beaux projets. Qu'il s'agisse du jeu, du Art Book ou de la BD, ce sont des réalisations dont nous pouvons être fiers.

En même temps, tous ces petits plus fonctionnent très bien. Au "Monde du Jeu" à Paris, notre stand était une véritable attraction gràce à ça. En plus de la présentation du jeu, nous avions le Artbook et la BD à dédicacer. Les joueurs et les fans qui sont venus nous voir et qui sont repartis avec un livre dédicacé étaient ravis.

Toujours pour rester dans la BD, nous allons embrayer sur deux comics réalisés par des auteurs différents. Chaque comics racontera 3 histoires sur une classe de personnage précise, une histoire de monstre et tournera autour d'un Dofus. Les deux premiers, par exemple, porteront sur le Dofus Pourpre et le Dofus Emeraude.

L'équipe des dessinateurs au travail sur la suite du Artbook et du manga

C'est plus simple pour vous d'intégrer de nouveaux éléments dans le jeu contrairement à vos concurrents en 3D ?

Oui, absolument. La simplicité apportée par le moteur et par la 2D nous donne une certaine liberté. Supposons que nous ayons 40 nouveaux monstres à intégrer : ça peut être exécuté très rapidement. Une nuit blanche et c'est bon. D’accord, ils auront une sale tête ensuite, mais c’est tout de même jouable ! Une grosse nuit blanche certes, mais sur la forme, c'est possible. Il n'empêche que sur toute la gestion de fond point, nous rencontrons les mêmes problèmes qu'eux. Idem sur la gestion des PNJS et des quêtes, tout ce qui se passe côté serveur en fait.

Combien de serveurs avez vous mis en place jusqu'à présent ?

Il y a un monde et 3 serveurs : 2 serveurs français et un serveur international. Sur le monde, il y a deux îles, l'île des wabbits et l'île de Moon, qui sont plutôt réservées aux joueurs expérimentés.

Le jeu est programmé en flash mais derrière c'est un serveur java qui tourne, de la même façon que sur les jeux en grosse 3D. Le flash ne gère que l'aspect client. Le java nous permet entre autres d'être sécurisé ce qui serait impossible sur un jeu entièrement en flash. Toutes les règles, les résolutions de combat et les montées de niveau sont gérées par le serveur. Il y a eu des tentatives de piratage mais le serveur a bien résisté.

le prototype d'une figurine d'Abraknyde destinée à être utilisé sur le futur jeu de plateau

On le voit, les projets annexes, la publication par exemple, te passionnent autant que le jeu vidéo lui même. Finalement, n'y a t'il pas une activité que tu préfères ?

J'aime toutes les activités à partir du moment où il y a de la création. J'adore le jeu vidéo, la BD, le dessin animé. Un peu comme tous les gars qui ont entre 20 et 30 ans. L'univers de Dofus a été crée il y a 4 ans dans un petit carnet dont j'ai noirci les pages progressivement. A aucun moment je n'aurais pensé que ça deviendrait un univers de jeu vidéo.

Pour finir, peux tu nous parler des autres projets d'Ankama ?

Nous travaillons actuellement sur un Dofus like en single qui nous a été commandé par une grosse marque de jouet. Pour le reste, c'est difficile d'en parler.

Nous préparons un jeu de plateau sur l'univers de Dofus. Un Dofus arena prévu pour très bientôt, du tactical pur et dur où le joueur pourra se connecter avec une équipe et jouer plusieurs personnages en simultané dans des combats stratégiques en 1 contre 1. C'est étroitement lié avec le jeu de plateau. En fait, nous aimerions mettre en place un système de "ladder" dans le jeu mais qui fonctionnerait aussi dans des compétitions officielles organisées sur le jeu de plateau. Nous travaillons aussi sur un autre projet qui s'appelle Wakfu, (nous aimons bien les noms stupides en 5 lettres), qui sera une évolution de Dofus plusieurs centaines d'années plus tard. Il y aura de nouveaux personnages et de nouvelles classes, ce sera beaucoup plus orienté arcade, avec des quêtes temporaires et un système de combat encore plus stratégique en tour par tour mais plus rapide. Par exemple, il y aura des classes de personnages dédiées à la protection, d'autres qui ont des attaques puissantes mais longues à préparer. Nous allons tenter de nous appuyer sur les qualités de Dofus pour réaliser cette évolution.

Qu'avez vous prévu aujourd'hui pour ceux qui veulent essayer le jeu ?

Dans la dernière mise à jour, nous avons intégré un nouveau village et toutes les quêtes de ce village sont accessibles gratuitement.