Tipeee

Dossier | Gamatomic et la PES League
13 sept. 2009

Rédigé par

Il fallait au moins le Stade de France pour contenir toute la technique, l'effervescence et le talent des compétiteurs qui nous ont éblouis tout au long de l'année 2009. La PES League c'est montré sous son meilleur jour avec du fairplay à ne plus savoir quoi en faire (même trop à la vue de la finale par équipe PS3). Entre VIP et pro-gamers, la planète football n'en finit plus de réunir les foules. Ici c'est Gama ! Ici c'est Gama !*
*Voir "Chants du PSG" verset 8

Ô ville de lumière, sens la chaleur...

Konami sait gâter sa communauté. Après le match nul (sens propre et sportif) de l'équipe de France contre des Roumains affamés, les stars du virtuel ont pu s'essayer à des coups francs bien réel. Sous un soleil aguicheur, la décontraction et la bonne humeur ont pris la place du stress présent depuis 9 heures du matin. Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin, et c'est sur les coups de 14h30 que la compétition reprend. Le favori Smaïn Ouadah arrive sans forcer en finale malgré quelques moments de faiblesse (surtout en quart). Face à lui « le Zèbre » aka Julien Zemmouri, prodigieux de technique avec le FC Barcelone. Le moment fatidique approche. La foule descend d'un cran dans la salle de l'Auditorium pour découvrir la prochaine jaquette de PES 2010 en exclusivité. Mais aussi des leçons de danse made in Dance Dance Revolution données par les champions hexagonaux : Tidus le scoreur et Yankee, très stylé… Les finalistes s'avancent finalement, le duel est féroce !

Gamatomic est magique!

Julien Zemmouri, champion 2009 de la PES League

En prenant tous deux le club Barcelonais il était évident que nous allions assister à un festival de buts. Smaïn, toujours sous bonne escorte, n'a pu résister aux coups de butoir de l'incroyable Zèbre. Dans un mouchoir de poche, El Messi passe trois joueurs sans forcer pour adresser une passe millimétrée synonyme de but. Seul regret, les frappes lointaines sont mises à l'écart par manque d'efficacité. Cependant, que dire du manque de chance du champion en titre après deux poteaux? Dont un invraisemblable? Le jeu étant bien fait nos deux finalistes représenteront la France lors des Coupes Européennes. Croisons les doigts pour eux. La folle journée se termine sous les confettis et la joie non dissimulée du gagnant. De bons souvenirs qui reviennent bille en tête d'ici quelques semaines… avec la reprise de la PES League 2010 !
Partagez ce dossier
Tribune libre