Mashed : petites voitures et grosses armes

30 oct. 2004
Testé par sur
2

On est gâté en jeux de bagnole en ce moment, surtout avec Burnout 3 et OutRun 2 qui viennent de sortir. Oui mais sur PC, des jeux de voiture fun de ce genre, ça ne court pas les disques dur. On a bien Trackmania, certes, mais heu, c'est tout non ? Pas vraiment. C'était il y a quelques semaines (ok, à la fin de l'été) : un certain Mashed sortait sur PC et consoles, pas spécialement médiatisé. En fait, Empire nous l'avait envoyé et on se l'était jalousement gardé pour nous. Jusqu'à aujourd'hui, avec le test, toujours dans la série "mieux vaut tard que jamais". Et ça va être rapide, car à petit jeu, petit test.

Un élève plein de potentiel

Pour résumer rapidement le principe de Mashed, disons qu'il s'agit d'un petit jeu de voiture, d'un MicroMachines pour les règles et les armes (les dévelopeurs de Mashed ont d'ailleurs bossé sur MicroMachines 2) et d'un Trackmania pour l'esprit et les graphismes. Le jeu propose plusieurs circuits en boucle, relativement courts, allant de la zone portuaire à la campagne verdoyante en passant par une décharge publique. L'esprit du jeu, à la base, c'est du drive'n'fun avec prise en main immédiate et pas de prise de tête. En réalité, comme on va le voir, ce n'est pas juste cela.
 

Mashed, ton carnet de liaison !

Lorsqu'on lance Mashed, pour la première fois, on est rassuré : interface simple, musique entraînante, couleurs sympas, chargements rapides et menu multijoueur. Les premières infos qui avaient filtrées sur le jeu nous l'avait montré comme un Trackmania avec le petit plus qui manque à ce dernier : des armes ! Alléchés, nous avions imaginé le jeu idéal pour attendre Crashday et Trackmania Sunrise. Mais voilà, non, on va être direct et vous éviter de scroller tout en bas sur la conclusion pour vérifier : Mashed, c'est en partie raté. D'abord, le jeu est très ennuyeux dans son mode solo. La totalité des (petits) circuits disponibles se débloquent en une ou deux heures et les différents défis proposés pour revenir sur ces circuits ne sont pas spécialement excitants. Ensuite, c'est techniquement passable et souvent très laid. Le moteur 3D Renderware (le moteur des Tony Hawks et des GTA tout de même) utilisé a certes l'avantage d'être portable et donc de permettre aux éditeurs de crépir les rayons du même jeu, quelle que soit la plate-forme, mais n'a apparemment pas été poussé au quart de ses capacités par les anglais de Supersonic. Une espèce d'impression de fainéantise transpire, un peu comme si les développeurs n'avaient fait que le minimum syndical, s'appliquant à laisser Mashed dans la catégorie des petits jeux qu'on oublie. Oui, comme l'élève moyen qui vise le 10 de moyenne et qui profite du temps restant pendant le contrôle pour faire des petits dessins sur ses feuilles de brouillon.
 

Au piquet !

Justement, brouillon, Mashed l'est à beaucoup d'égards. Le moteur physique par exemple. Oui on peut foncer dans les barils, dans les caisses éparpillées sur le circuit, on peut faire brièvement voltiger les quelques barrières qui jonchent le circuit mais le reste, c'est-à-dire principalement les collisions entre les voitures, sont d'un niveau plus que passable. Imaginez une parodie d'auto-tamponneuse Empire, en bien pire. Ce n'est pas très gênant en multi, mais en solo, cela n'arrange pas l'impression laissée par l'IA. Les bruitages ensuite : le son des moteurs des voitures est insupportable, les "insultes" balancées par les participants sont navrantes (la VF est aussi moyenne que l'originale pour une fois), le tout se mélangeant n'importe comment (surtout lorsqu'il y a beaucoup de participants sur le circuit) et produisant au final une sorte de ratatouille audio dont on se serait bien passé. Tout ça ne fait décidemment vraiment pas sérieux.
 

Honorable remontée sur le projet en équipe

Heureusement, l'idée de reprendre le principe de MicroMachines (rappelons qu'il consiste à faire "sortir" les autres voitures de l'écran en allant le plus vite ou en tendant des pièges) est une bonne idée. Tellement bonne que ça sauve de justesse le mode multijoueur. Mais précisons d'abord quelque-chose : multijoueur, c'est tout le monde sur le même écran. Vous ne pensiez tout de même pas pouvoir affronter vos amis à travers Internet ou même en réseau local quand même ? Pour ça, il va falloir attendre la démocratisation des connexions haut débit et la baisse de prix des hubs parce que mince, les modems 56K sont juste apparus le mois dernier. Bon, plus sérieusement, l'absence de multijoueur, surtout Internet, fait terriblement tâche, et encore plus lorsqu'on a un Trackmania juste en face. Sur console, c'est une autre histoire, la culture "tous ensemble sur le même canapé pour se fritter la gueule" est logiquement bien plus ancrée dans les comportements. Alors oui, comme on a dit, c'est bien balot, mais si vous avez un PC et que vous réussissez à réunir quelques potes autour de l'écran, avec plusieurs manettes et bien installés, Mashed est formidablement fun. Les coups de salaud qu'on peut produire avec les armes du jeu (bien classiques pourtant) vont engendrer des cris d'hystérie digne de Worms, et ça, c'est pas donné à n'importe quel jeu. Une fois de plus et comme pour beaucoup de jeux avec un solo anecdotique, le multi balaie d'un coup de baguette magique tous les petits (enfin, gros pour Mashed) défauts.
 

Mashed est insolent avec ses professeurs

Il y a autre chose d'assez particulier dans Mashed qui prend son ampleur lorsqu'on y joue à plusieurs : les mouvements de caméra. Celle-ci, comme dans MicroMachines recule un maximum (avant d'ejecter les joueurs à la traîne) lorsque les concurrents sont éloignés les uns des autres. Comportement classique. Ce qui est moins classique, c'est lorsque les concurrents sont pare-chocs contre pare-chocs, aile contre aile : la caméra s'approche dangereusement, très près des voiture, frôlant parfois la tôle. De plus de l'effet cinématographique et dynamisant de cette astuce, ces mouvements ont tendance à stresser encore plus les participants et permet de mettre efficacement un terme aux duels, récompensant ainsi le joueur qui aura su garder son sang froid. La caméra se permet également quelques petites échappades lors des virages. Là c'est moins glorieux, et d'ailleurs, votre premier virage se finira certainement dans le caniveau : il faut compenser les mouvements de caméra pour diriger votre véhicule. Certains (les joyeux gens) prendront ça comme un nouveau défi super génial et les autres (les autres) prendront ça comme un joli foutage de gueule. Choisissez votre camp !
Les Plus
  • Les armes
  • Le mode multijoueur
Les Moins
  • Le mode solo et ses défis
  • Les graphismes
  • Le son
Résultat

Non, il passe de justesse. Parce que d'une part, si l'on exclut la partie solo, il remplit son rôle de jeu apéritif, vous assurant de bonnes petites soirées entre potes, à vous pourrir les routes d'huile, de mines et à mitrailler les pares-choc pour vous faire déraper. Malheureusement, ce genre d'occasions, ça se présente rarement dans une chambre ou un bureau, mais plutôt dans un salon, devant un canapé avec des boissons et de la musique (hint : pour couvrir le son de Mashed), devant une console, donc. Par contre, pour les joueurs PC, et c'est d'une certaine façon regrettable, si vous avez le choix entre un Trackmania et un Mashed (qui sont au même prix), on est obligé de vous conseiller Trackmania, sans hésiter une seconde. Voilà, parce que finalement, Mashed c'est un petit peu le sans prétention poussé à ses limites.