Heroes of Ruin, un chantier sur la bonne voie

06 juil. 2012
Testé par sur
3

Premier jeu de Square-Enix sur 3DS, Heroes of Ruin a cette particularité, pour l'éditeur japonais, d'être un hack'n slash développé par n-Space, un studio habitué aux portages DS (Call of Duty, 007, etc.). En attendant Kingdom Hearts et Bravely Default, les projets le plus intrigants de l'éditeur japonais sur la console de Nintendo, Heroes of Ruin fait office de belle petite surprise.

Le level design favorise une 3D agréable.

Heroes of 3D

Heroes of Ruin justifie parfaitement sa sortie sur 3DS : la 3D est assurément l'une des meilleures vue à ce jour sur la portable de Nintendo. En jouant sur la vue isométrique et la hauteur apportée par celle-ci, les développeurs ont insufflé une profondeur et une démesure rarement observées sur ce support. L'ambiance visuelle et le design des niveaux sont logiquement pensés en fonction, incluant de nombreux escaliers ainsi que divers éléments ajoutant du relief (pilonnes, mats, pics de glace, etc.). Mais là où le titre est réjouissant, c'est que ce constat positif se poursuit au delà des simples phases de gameplay, qu'il s'agisse des cinématiques en plans fixes parfaitement adaptées ou de l'interface s'apparentant à une fenêtre ouvrant sur un autre monde. En dehors de la 3D, le jeu est plutôt agréable à regarder, et ce grâce à une direction artistique réussie et une belle diversité en matière d'environnement et de bestiaire. La modélisation des différents éléments est correcte et le soin apporté à certaines animations est appréciable. Soulignons enfin un certain sens du détails, notamment par le fait que notre héros change d'apparence en fonction de son équipement.

Votre héros porte son équipement avec fier allure.

L'efficacité avant tout

Côté scénario, vous avez affaire à une histoire particulièrement commune, dans la lignées des autres jeux du genre. Le créateur légendaire de la cité de Nexus, Ataraxis, a été frappée par une malédiction et une menace plane sur la cité. C'est à vous, héros de l'aventure, que revient la tâche de lever la malédiction tout en levant le voile sur ce qui se passe dans le royaume. Pâtissant de personnages secondaires anecdotiques, Heroes of Ruin n'est pas le genre de jeux qui vous tiendra en haleine de bout en bout. En revanche, par son rythme, le scénario est assez efficace pour éviter l'ennui. Porté par des doublages allant du médiocre au quelconque, Heroes of Ruin a toutefois le mérite d'être localisé en français. A l'opposé des voix présentes dans le jeu, les musiques sont pour leur part plutôt convaincantes. Mention spéciale à certaines pistes qui ne sont pas sans rappeler Hans Zimmer. Dans un jeu teinté d'action et de fantastique médiéval, avouons que la comparaison est plutôt flatteuse.

Les pouvoirs sont vraiment nombreux.

Restons dans l'efficacité en parlant du gameplay. Ici, simplicité est le maître mot. Avec la possibilité d'assigner des capacités à trois des quatre boutons principaux (le quatrième servant à frapper), Heroes of Ruin est bien pensé, en plus d'être facile à prendre en main. Si la croix directionnelle sert à l'utilisation de potions, les gâchettes permettent pour leur part d'interagir avec des objets ou d'effectuer des parades. C'est dans son ergonomie judicieuse que le jeu de Square-Enix trouve l'une de ses plus belles forces. C'est d'autant plus vrai que l'interface est plutôt bien fichue, bénéficiant de pas mal de raccourcis sur l'écran tactile. Certains se plaindront de l'inventaire, limité à quelques dizaines d'objets et obligeant à effectuer un tri régulier, mais la possibilité de vendre l'équipement à chaque instant rend l'étape moins fastidieuse qu'il n'y parait.

Une bien belle bestiole... trop facile à battre.

Ambitieux mais maladroit

Concernant le système d'expérience, Heroes of Ruin est relativement classique. Chaque monstre tué apporte de l'expérience vous faisant peu à peu gravir des niveaux. A chaque pallier atteint, trois points bonus sont à répartir dans vos statistiques principales (force, vitalité, esprit) et des pouvoirs peuvent être débloqués en fonction de votre niveau. Si l'intention est bonne, le jeu pâtit de sa trop grande facilité. Vous permettant de stocker 20 potions de vie et de magie (trouvables tous les 10 mètres), Heroes of Ruin ne propose que très peu de challenge. De ce fait, vos choix en terme d'évolution et de classe n'ont que peu d'incidence sur vos victoires, celles-ci étant courues d'avance. Les quêtes secondaires auraient pu apporter une dose de difficulté, mais ces dernières se révèlent être répétitives et dénuées d'intérêt, d'autant plus que les items récupérés et le bestiaire n'évoluent pas en fonction de votre niveau.

Les classes ont des styles de jeu bien marqués.

Pas le héros de la durée de vie

Ce manque de challenge a un impact évident sur le mode multijoueur. En effet, malgré sa sortie sur 3DS, Heroes of Ruin bénéficie d'un mode multijoueur bourré de bonnes intentions. Ainsi, le jeu permet aussi bien de jouer en solo que d'accueillir d'autres joueurs, ceci avec un même personnage/"compte". Une flexibilité bienvenu, tout comme la possibilité de discuter avec les autres joueurs grâce au micro. En dehors de quelques ralentissements, le bémol est somme est évident : la grande facilité du jeu fait perdre une grande partie de l'intérêt des parties multi. C'est dommage car les idées étaient bien présentes, et cela aurait pu pallier à la très courte durée de vie du titre : huit heures. Certes, le jeu propose quatre héros complémentaires et aux caractéristiques distinctes, mais on imagine mal quelqu'un revenir de nombreuses fois sur le jeu. Enfin, notons la présence de fonction streetpass et spotpass, l'une permettant d'acheter des armes via les marchands tandis que l'autre permet de télécharger des défis régulièrement mis à jour.
Les Plus
  • Une 3D du tonnerre
  • Classique mais efficace
  • Un rythme plaisant
  • Des musiques sympas
  • Bien adapté aux petits ?
Les Moins
  • Aucun challenge
  • Très court
  • Les quêtes secondaires
Résultat

Heroes of Ruin est un bon jeu, ni plus ni moins. Montrant une volonté de bien faire certaine, le jeu pâtit d'une trop grande facilité et d'une durée de vie trop courte. Pourtant, avec sa 3D très réussie, sa progression agréable et son multi pas mal fichu, le titre de n-Scape promet de belles choses, notamment en vue d'une suite. Car autant être clair : si Square-Enix continue de supporter cette franchise, nous pourrions être agréablement surpris dans les années qui viennent...