Glissade réussie pour Super Monkey Ball : Banana Blitz

03 mars 2007
Testé par sur
Disponible sur
3
  • Éditeur SEGA
  • Développeur SEGA
  • Sortie initiale 8 décembre 2006
  • Genres Action, Plateformes

Avec sa réalisation technique proche du jeu Gamecube, teinté d’une note solo qui rappelle l’original, la majeur partie du travail de Sega s’est porté sur l'utilisation de la manette : si l’intérêt des mini-jeux n’est pas toujours au rendez-vous, l’intention de vous faire découvrir de nouveaux contrôles est bien présent en revanche. La plupart des mini-jeux sont jouables avec seulement la wiimote, et les gestes sont souvent simples à accomplir et accessibles par tous. Toutefois, plus le nombre de joueurs augmente, plus la qualité et la durée de vie des jeux diminuent. Probablement la faute à un lancement un peu précipité de la nouvelle console de Nintendo, ce qui a contraint Sega à revoir ses ambitions pour être au rendez-vous à l’heure (comme nombre d'autres jeux Wii). Super Monkey Ball : Banana Blitz reste un bon petit jeu pour découvrir la Wii et sa manette, avec son mode solo efficace et son mode multi-joueurs plutôt inégal.

Alors que la popularité de Sega se ternit à chaque nouvel épisode de ses licences autrefois incontournables, le studio japonais revient à ses premières amours simiesques en pensant une aventure de Super Monkey Ball spécialement pour la Wii et sa manette unique. Est-ce un retour aux sources du célèbre jeu d’arcade, ou une pâle itération du dernier portage (décevant) sur console de salon ?

Les tracés des 80 circuits vous donneront bien du fil à retordre.

Les aventures de Rouletabille

Si vous n’avez jamais joué à Monkey Ball, vous pourriez le concevoir ainsi depuis le premier épisode : en mode solo, vous dirigez un singe enfermé dans une boule, dont le but est d’atteindre la ligne d’arrivée en traversant des pièges et niveaux réglés sur du papier millimétré, en collectant un maximum de bananes sur votre route. En multi-joueurs, vous pouvez choisir parmi une ribambelle de mini-jeux jouables jusqu’à 4 joueurs, principalement sur les thèmes du sport (foot, golf) ou de la détente (bowling, billard), toujours avec ledit singe enfermé dans une boule (il fallait bien justifier le titre du jeu ici aussi). Avec Banana Blitz, vous ne serez pas dépaysé puisque l’ossature du jeu est exactement la même.

Les boss, une des deux nouveautés du mode solo.

Solo de singe

Le mode un joueur offre une aventure (avec des dialogues de singes, vous pensez bien) vous faisant traverser 80 niveaux symbolisés par la glace ou encore la jungle, chacun des 8 univers ayant ses obstacles bien à lui pour offrir une difficulté croissante finement dosée pendant tout le jeu. Les contrôles sont très intuitifs et accessibles (uniquement à la wiimote dans ce mode), ce qui est déjà honorable en soit, mais ils sont également bien réactifs, ce qui est du pain béni pour les joueurs sur Wii. De plus, vous retrouvez cette ambiance qui faisait le charme du jeu d’origine, avec ces couleurs pastelles et ces circuits aux allures insolites. Les seules nouveautés majeures proposées ici sont la gestion du saut, qui s’intègre plutôt bien dans les tracés disponibles, et les boss concluant chaque univers. La formule fonctionne bien dans l'ensemble, grâce à des tracés variés et un challenge bien construit.

Le saut d'obstacles promet des partie endiablées à 4 joueurs.

Banana Split (screen)

Le mode multi-joueurs vous propose pas moins de 50 mini-jeux, ou plutôt "micro-jeux", la durée de vie d’une épreuve dépassant rarement 60 secondes. Comme dans pas mal de party games, les modes de jeux vous sont accessibles selon le nombre de joueurs participants. Et là, ça va du correct au plutôt mauvais : si le bowling ou le squash s’en sortent convenablement avec des contrôles fiables, "l’Attaque des Aliens" ou "la Chasse à la taupe" sont tout juste bons à gonfler le nombre de mini-jeux disponibles, avec un écran chargé et confus (plus ou moins splitté, selon le nombre de joueurs), et des contrôles nettement moins réactifs. Heureusement, quelques surprises comme le jeu de fléchettes ou encore le "Lancer d’Anneaux" pourront attirer votre curiosité quelques temps pour leur simplicité d'exécution, à défaut de proposer une réelle profondeur de jeu. Sur la cinquantaine de mini-jeux offerts, une bonne moitié retiendra probablement votre attention ou votre curiosité, tandis que le reste tombera aux oubliettes, sauf peut être pour quelques acharnés de la série...
Les Plus
  • Des ajouts timides mais efficaces, pour insufler un peu de nouveauté à la série
  • Une prise en main immédiate et intuitive en solo
Les Moins
  • Un mode multi dont les mini-jeux souffrent de réelle profondeur, ce qui entâche la durée de vie